Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

WINNING YOUR WINGS


 

Pays : Etats-Unis
Année : 1942
Genre : Documentaire
Durée : 18 min.
Noir et blanc

Réalisateur : John HUSTON, Owen CRUMP
Scénario : Owen CRUMP

Acteurs principaux :
James STEWART (Lieutenant James Stewart) Jean AMES.(la sœur d'un cadet), Leah BAIRD (la mère d'un cadet), Don DeFORE (le pompiste), Charles DRAKE (l'étudiant), Bill EDWARDS (un soldat de l'armée).

Producteur : Jack L. WARNER
Compagnies productrices : U.S. Army Air Forces, Warner Bros. Pictures
 
Avions :
-North American BT-14
-North-American AT-6 Texan
-Vultee BT-13
-Beech AT-7BH Navigator
-Curtiss P-40C (au sol)
 

Notre avis :

En 1939, l'US Army Air Corps comptait environ 20.000 hommes et 2.400 avions. Cinq ans plus tard, la nouvelle US Army Air Force, avait plus de 2.4 millions d'hommes et près de 80.000 avions. La guerre se passant en grande partie dans les airs, l'Amérique dut accroître rapidement sa force aérienne. Il ne s'agissait pas seulement de produire des avions de tout type, mais aussi de former les hommes devant les mettre en œuvre. Un film comme "Winning your wings" contribua à sensibiliser le public sur la formation des cadets et lui présenter les diverses spécialités de l'Air Corps.

Un an et demi avant l'entrée en guerre des Etats-Unis, l'Armée demanda à la Warner de produire des courts métrages destinés à faire la promotion des carrières militaires. Jack L. Warner prit la demande au sérieux. Il alla même jusqu'à aider la First Motion Picture Unit de l'US Army Air Force, nouvellement créée et chargée de produire tous les films servant à l'entraînement et au combat. Il sera nommé lieutenant-colonel. Le FMPU comptera des hommes célèbres parmi ses membres, comme Clark Gable, Alan Ladd, Ronald Reagan et Paul Mantz. Un écrivain comme Owen Crump, nommé capitaine, contribua à la création de plusieurs films de la FMPU, parmi lesquels "Winning your wings", tourné en quatorze jours, dans les studios de la Warner, à Burbank.

Ce court métrage dédié à la jeunesse américaine, a pour vedette, le jeune sous-lieutenant James Stewart qui avait rejoint l'Armée, un an auparavant. Il était alors instructeur à Moffett Field, près de San Francisco.

Durant le générique, retentit le chant de l'USAAF, le "Air Force Song," écrit en 1939, alors que des formations entières d'avions d'entraînement emplissent le ciel. Puis, un avion atterrit et James Stewart en descend. Quand il remarque la caméra, il s'adresse alors aux spectateurs, après s'être débarrassé de son parachute. Il commence par répondre aux questions que les jeunes gens se posent concernant leur engagement : "Ne suis-je pas trop jeune, ou trop vieux ?", "Puis-je d'abord finir mes études ?"… Puis, on nous montre l'incorporation des nouvelles recrues, avec la visite médicale, l'équipement, le premier vol. Il explique ensuite le rôle de chacun des membres de l'équipage d'un bombardier, du pilote au mitrailleur, en insistant sur le fait que ces hommes forment une équipe soudée, où chacun dépend de l'autre. Il n'oublie pas non plus de parler des équipes au sol : mécaniciens, armuriers, météorologistes, contrôleurs aériens. Il  rappelle, au passage, qu'un insigne de pilote a toujours beaucoup d'effet sur la gent féminine... Stewart finit par encourager les jeunes à s'engager pour protéger leur pays et leurs familles, et leur éviter les affres de la guerre qu'ont subi des pays, comme la Pologne, la Belgique, la Hollande ou l'Angleterre (on remarque qu'il ne cite pas la France, classée, en 1942, dans le camp ennemi…).

Le recrutement concernait les hommes de 18 à 26 ans. En 1942, les critères de choix avaient été abaissés et il ne concernait plus seulement les jeunes diplômés des universités, comme avant. On remarque que les cadets sont tous des blancs, les pilotes noirs étant formés, depuis juin 1941, dans des centres à part, à Tuskegee et Maxwell Fields, en Alabama.

Le film sortit le 28 mai 1942 et fut projeté dans les écoles secondaires. Son impact fut énorme puisqu'on estime qu'il fut responsable de 150.000 recrutements environ ! Il fut aussi nominé pour l'oscar du meilleur documentaire de l'année.


Les avions du film :

Comme il fallait s'y attendre, les avions les plus nombreux du film sont des avions d'entrainement North American BT-14 à train fixe, et des North-American AT-6, à train rentrant, plus récents. Mais l'avion de James Stewart est un Vultee BT-13, à train fixe. Il est dommage que ce film soit en noir et blanc, car les avions d'entraînement de l'USAAF étaient alors revêtus de couleurs vives (aile jaunes, fuselage bleu).

Jimmy Stewart fait surtout la promotion du bombardement. Il vante ainsi les mérites du Boeing B-17. Des extraits de films nous montre d'abord des YB-17A, sur la chaîne de montage, au parking ou en vol; ces images avaient déjà été utilisées dans deux autres films patriotiques : «Keep them flying» (1941) et «Flying fortress» (1942). Ce sont des avions du 96th Bombardment Squadron (2nd BG) dont les numéros "10" et "62". Ce modèle (299F), mis en service en janvier 1939, fut rapidement remplacé par le B-17B (modèle 299M), à partir de juillet de la même année. On en voit un seul exemplaire, en vol, portant le numéro "40"; il possède une dérive agrandie, un nez redessiné, sans la fenêtre du bombardier. Les vues de l'intérieur nous montre les postes des neuf membres de l'équipage (il n'y avait pas encore de mitrailleur de queue) d'un YB-17A. On remarquera les mitrailleuses de sabords, installées sur des affûts assez lourds, tirant à travers des blisters mobiles, peu maniables, qui seront d'ailleurs supprimés sur les modèles ultérieurs.

De décembre 1942 à février 1943, James Stewart, sera transféré à l'école de pilotage des quadrimoteurs de Hobbs (Nouveau Mexique) et il deviendra instructeur sur B-17. Mais l'avion sur lequel il combattra sera le Consolidated B-24 que l'on voit dans plusieurs scènes, en arrière plan.

Quand il présente les services photographiques, on voit un Douglas A-20 (ou peut être sa version de reconnaissance, désignée "F-3", plus rare) parachuter les pellicules près d'un petit laboratoire de campagne. A coté, on peut observer un Beech AT-7BH Navigator, un avion d'entraînement à la navigation, avec le code "MD 53". Peu avant, on aperçoit, rapidement, un Douglas C-47 passer devant une tour de contrôle.

Les chasseurs sont fort peu représentés dans ce documentaire. Au début, Stewart se gare à coté d'un Curtiss P-40C. A la sortie d'un chaîne de montage du Lockheed P-38, on sort un P-322, un P-38 sans turbocompresseur, destiné à cette époque à l'Angleterre. A la fin du film, on voit en vol, une formation de Curtiss P-36C, un avion qui avait été remplacé, peu avant l'attaque de Pearl Harbour, par le Curtiss P-40.

En conclusion, ce documentaire nous montre beaucoup d'avions obsolètes (XB-17, P-40C, P-36...). Pas de P-40D, pas de P-38F, et pas de B-17E, le premier modèle du B-17 incorporant les modifications dictées par les essais opérationnels des premiers B-17C, mis en ouvre en Europe, par la RAF, dès 1941 (Cf. Flying Fortress-1942). Il faut sans doute voir là la marque de la censure militaire.


Christian Santoir


* Film à télécharger sur www.archiv.org
 
 
WINGSOVERAMERICA.jpg

 

Associated keywords

Creation date : 09/04/2012 : 08:30
Last update : 09/04/2012 : 08:54
Category : - Documentaries
Page read 4446 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!