Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 144 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
 
LA PROIE DU VENT




Année : 1927
Pays : France
Durée : 1 h 15 min.
Genre : drame
Colorisé

Réalisateur : René CLAIR
Scénario : René CLAIR, Armand MERCIER

Acteurs principaux :
Charles VANEL (Pierre Vignal), Sandra MILOVANOFF (La femme folle), Jean MURAT (Le mari), Lillian HALL-DAVIS (Elisabeth la châtelaine), Jim GERALD (Le docteur)

Musique : Ibrahim MAALOUF (2011)
Photographie : Robert BATTON, Henri GONDOIS, Nikolas ROUDAKOFF
Compagnie productrice : Films Albatros
 
Avions :
-Potez 27A2  F-AGDF


Notre avis :
 
"La proie du vent" sortit le 13 mai 1927, cinq jours après la disparition de Nungesser et Coli, lors d'une tentative de traversée de l'Atlantique est-ouest et alors qu'aux Etats-Unis, un inconnu, Charles Lindbergh, effectuait les essais de son avion baptisé "Spirit of St Louis"…Le 21 mai, il se posera au Bourget et passera à la postérité. Le 4 juin, l'équipage Chamberlin et Levine: effectueront le premier vol sans escale, entre les États-Unis et l'Allemagne sur le Bellanca "Miss Columbia". Le 15 octobre, les aviateurs français Dieudonné Costes et Joseph-Marie Le Brix réussiront la première traversée sans escale de l'Atlantique Sud, entre Saint-Louis (Sénégal) et Natal (Brésil), sur un Breguet 19, baptisé "Nungesser et Coli"…. On pourrait citer d'autres événements aéronautiques ayant eu lieu en 1927. Bref, cette année, sera une année très chargée en records de toute sorte. Il y aura aussi le fondation de la Compagnie Générale Aéropostale, et la création de la ligne Berlin-Paris par Farman, en pool avec la Lufthansa, neuf ans après la fin de la première guerre mondiale. Toute cette actualité a sans doute inspiré René Clair qui fit du personnage principal de son film, un aviateur chargé de défricher une ligne entre Paris et un pays d'Europe de l'est. L'année suivante, en 1928, Marcel L'herbier tournera " L'argent", sur un thème différent, mais centré sur la préparation d'un raid aérien à longue distance.
 
Ce film, tiré d'un roman à succès d'Armand Mercier, "L'aventure amoureuse de Pierre Vignal" (1926), commence comme un film d'aviation, mais se termine en sombre mélodrame, dans un vieux château, perdu dans la forêt, situé non pas dans les Carpates, mais en Tchécoslovaquie apparemment (Cf. la carte dans le bureau de la compagnie aérienne et la plaque minéralogique "CS", vue sur une voiture).

Le film a été récemment restauré, mais avec une musique de jazz, style "nouvelle vague", qui ne semble pas très bien coller au scénario...

L'histoire commence quand l'aviateur Pierre Vignal doit ouvrir une nouvelle ligne commerciale vers la "Libanie", en Europe de l'Est. Mais un coup d'Etat y a forcé le roi Carol à s'enfuir, et il va falloir attendre. Un an plus tard, la situation du pays s'étant calmé, Vignal peut enfin partir. Le voyage commence bien, mais avant son arrivée, il se trouve à court de carburant, ayant dû  affronter de forts vents adverses. Il doit donc atterrir à tout prix. Mais il survole une forêt immense et il ne trouve que le parc d'un château isolé, pour se poser. L'atterrissage se passe mal et Vignal, blessé, s'évanouit. Il se retrouve, quelque temps plus tard, dans une chambre du château, avec, à son chevet, la comtesse Elisabeth, la propriétaire des lieux. Le docteur Massaki, un ami de la famille, le soigne et lui prescrit un bon mois de repos pour récupérer. Peu à peu, Vignal se lie d'amitié avec la belle aristocrate, au charme de laquelle il n'est pas insensible et il en tombe amoureux. Mais il est bientôt torturé par la jalousie et il imagine qu'Elisabeth entretient des rapports intimes avec Georges, le mari de sa sœur ! Un soir, en circulant seul dans les couloirs du château, il rencontre Hélène, la sœur de la comtesse qui lui confie être séquestrée par son mari, avec la complicité d'Elisabeth ! Selon elle, les deux préparent un attentat contre le gouvernement ! Elle implore son secours. Voulant la sauver, il s'enfuit en auto avec elle, car il se sent menacé, maintenant qu'il sait tout, mais il provoque sa mort dans un accident d'auto...Un an plus tard, à Paris, Vignal n'arrive pas à oublier la comtesse. Un jour, il reçoit une lettre du docteur Massaki lui donnant rendez vous. Il lui explique qu'Hélène était devenue folle après avoir été emprisonnée, lors du coup d'Etat contre le roi Carol. Vignal est désespéré de l'avoir tuée en la croyant, mais une main se pose sur son bras, c'est la comtesse….

 
Les évènements politiques survenus en Libanie, invoqués pour retarder le départ de Vignal, rappelleraient plutôt ceux de Roumanie, en 1925, quand le roi Carol II fut prié de quitter le trône, par son père, à cause de sa vie dissolue, et d'aller poursuivre ses frasques à Monaco !

Pas moins de trois conseillers techniques s'occupèrent de la partie aviation du tournage, tous d'anciens pilotes de la Grande Guerre. Il y avait Albert Préjean, qui avait appartenu à l'escadrille des Cigognes; devenu acteur, il tournera plusieurs films avec René Clair. Il y avait également Jacques Rocques, de l' Escadrille 48 (Le coq chantant) et Robert Bajac, un ancien de la même unité. Lors du tournage, Bajac était chef pilote de la compagnie Air Union, dont on voit d'ailleurs l'affiche dans les bureaux de "Nanthiez Aviation". Mais en 1926-1927, le réseau d'Air Union ne se prolongeait pas vers l'Europe de l'est et exploitait les lignes Paris-Londres, Paris-Lyon-Marseille et Lyon-Genève. C'est la compagnie française CIDNA (Compagnie Internationale De Navigation Aérienne), ex Franco-Roumaine, qui desservait l'Europe centrale depuis 1920.
 
Il n'y a qu'un seul avion dans ce film, mais un avion plutôt rare, un Potez qui ne connut du succès qu'à l'export. On ne sait qui le pilota, peut-être René Labouchère, le chef pilote de Potez. Il a été filmé au sol, mais aussi en plein vol, à partir d'un autre avion. Certaines  scènes ont été également filmées par une caméra embarquée, notamment quand il vole au milieu des nuages (visiblement à la verticale d'Orly).

Jusqu'ici, Charles Vanel, dans les films muets, incarnait plutôt des durs et non les amoureux transis. En 1935, il sera de nouveau un pilote dans le film de Litvak, "L'équipage". Son interprétation, jointe au talent de René Clair, contribue beaucoup à sauver ce mélo, à l'intrigue très mince, qui risquait fort d'être ennuyeux.


Les avions du film :

L'avion de Vignal est un biplace Potez XV (n°354, F-AGDF) construit en 1924, propulsé par un moteur Lorraine de 400 cv. Il fut exposé au salon aéronautique de Prague en 1924. Puis, il fut transformé en Potez XVS, par remplacement de sa voilure par celle, sesquiplane, du Potez 25. En 1926, il deviendra ainsi le Potez 27A2 (n° 913), comme on peut le voir marqué sur son gouvernail. Appartenant à la firme Potez, l'avion était basé à Villacoublay où on le voit atterrir, au début du film. Il sera détruit en janvier 1930. Ce film nous fournit donc de rares images de cet avion de transition, qui ne sera pas retenu par l'Aviation militaire. Il sera construit sous licence en Pologne, par PWS.
 
Le Potez 27A2 était un avion d'observation, dont la place arrière devait être équipée d'une mitrailleuse sur tourelle. On notera, sur le capot moteur, les goulottes d'alimentation et de récupération des douilles de la mitrailleuse, qui a été démontée.
 
Vignal travaille pour la société "Nanthiez" (qui rime avec Potez...), basée au Bourget. Quand il part pour son voyage d'études, il décolle en effet de cet aéroport, dont il survole les nouveaux bâtiments.


Christian Santoir
 
PROIEDUVENT.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 12/08/2012 : 11:49
Last update : 12/08/2012 : 11:49
Category : Movies files - Films
Page read 3487 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!