Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 147 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
THE STARFIGHTERS

 


Durée : 1964
Pays : Etats-Unis
Genre : Drame
Durée : 1 h 18 min.
Couleur

Réalisateur : Will ZENS
Scénario : Will ZENS

Acteurs principaux :
Robert DORNAN (Lieutenant John Witkowski), Richard JORDAHL (Major Stevens), Shirley OLMSTEAD (Mary Davidson), Richard MASTERS (Colonel Hunt), Steve EARLY (Lieutenant York), Robert WINSTON (Lieutenant Lyons).

Photographie : Leif RISE
Producteur : Will ZENS
Compagnie productrice : Will Zens Productions

 
Avions :
-Lockheed F-104A/C/D "Starfighter"
-Kaman H-43B Huskie (s/n 59-1580)
-Boeing KC-135 Stratotanker (images d'archives)
-Lockheed T-33 (en arrière plan)


Notre avis :

Au milieu des années 60, le Lockheed F-104 Starfighter équipait le Tactical Air Command. Cet avion en forme de fusée, construit autour d'un réacteur, avec de petites ailes fines comme des rasoirs, passait pour un "missile avec un homme dedans". Il était très "pointu" à piloter et s'avéra peu adapté aux missions qu'on voulait lui confier. Ce constat, effectué par Lockheed et l'USAF, est peut être à l'origine de ce film. Peut être voulait-on essayer de montrer que cet appareil n'était pas un colossal gaspillage de temps et d'argent. Ce film peut être également considéré comme une vitrine pour vendre à l'étranger, un avion dont on ne voulait plus. Les USA étaient passés maitres dans ce genre d'exercice (Cf. le Northrop  A-17, le Curtiss SBC Helldiver, le Vought SB2U Vindicator, le Seversky P-35…). Ce sont donc les pays européens de l'OTAN qui l'achèteront, l'OTAN, dont la France venait de se retirer.


Trois pilotes de l'USAF, les lieutenants York, Lyons et Witkowski sont affectés à l'unité du major Steven, basée à George AFB, pour y être transformés sur le nouveau chasseur, le F-104 Starfighter. Le père de Witkowski, un ancien pilote de B-17 pendant la guerre, est un membre influent du Congrès. Il est mécontent de voir son fils affecté au Tactical Air Command et essaie de la faire muter dans un escadrille de bombardier B-58. Cependant, Witkowski continue à s'entraîner avec ses camarades et devient un pilote expérimenté. Il a, en outre, fait la connaissance de Mary Davidson, dont il est tombé amoureux. Lors d'un exercice, au dessus du désert, pris dans une tempête, Lyon et Witkowsky sont portés disparus. Un peu plus tard, on apprend que Lyon a pu s'éjecter et que Witkowsky a atterri sur une autre base. Ce dernier qui a finit par gagner l'estime de son père, doit dire au revoir à Mary, car il a été sélectionné pour partir en Europe, avec son groupe.

On voit l'extrême simplicité de ce scénario qui comporte un minimum de présence féminine pour égayer un film, sans aucun ressort dramatique, constitué d'une suite d'exercices de bombardement et de deux ravitaillements en vol, avec la traditionnelle intervention du service de secours, avec le Fire Department de la base de George. Le principal acteur, Robert Dornan, n'était pas le fils d'un membre du Congrès, mais sera lui-même élu à la Chambre des Représentants, en 1976. Au moment du tournage, il était capitaine de réserve de l'USAF.

Ce film, passé inaperçu, à juste titre, n'est qu'un film publicitaire pour l'avion de Lockheed, dont l'USAF n'était pas très satisfaite. Cet avion était mal adapté à l'interception des bombardiers ou à l'appui tactique, vu sa faible autonomie et capacité d'emport, comparée à celles des autres appareils de l'USAF. Elle n'en reçut que 296 sur les 722 prévus au départ. Mais il fut un succès à l'export et il sera plus produit à l'étranger, qu'aux USA, vu le coût relativement peu élevé de ce chasseur bisonique. Mais son adaptation en chasseur-bombardier tactique provoquera de nombreux problèmes, notamment en Allemagne….



Les avions du film :

La vedette principale du film est donc le Lockheed F-104 "Starfighter", un avion qui fit son premier vol en 1954. Le film fut tourné sur la base George AFB (CA) et nous montre les avions de la 831st Air Division (479th Tactical Fighter Wing) qui reçut ses F-104 à partir d'octobre 1958. De janvier 1962 à août 1963, le 479th FTW entrainera des pilotes étrangers venant d'Allemagne de l'ouest, du Canada, des Pays-Bas et d'Italie, suite aux ventes dans ces pays.

La plupart des avions, vus à l'écran, sont des F-104C monoplaces (dont les buzz numbers :FG-902, 904, 908, 911, 951, 925, 933, s/n 56-0902, 904, 908, 911, 921, 925, 933). Certains de ces avions seront envoyés en Asie du sud-est, lors du conflit du Vietnam. C'est ainsi que le "FG-904" (8th TFW, 435th TS) sera abattu par un SAM au-dessus du nord du Laos, le 2 octobre 1966, alors qu'il attaquait un dépôt de camions. Le "FG-908" (479th TFW, 476th TFG) sera endommagé par des tirs venus du sol, au sud de Da-Nang, le 2 juillet 1965 et s'écrasera en tentant d'atterrir sur la base des Marines de Chu Lai. Les "FG-911" et "FG-921" se percuteront en plein vol, la nuit, au dessus du golfe du Tonkin, alors qu'ils recherchaient un avion abattu. Les deux pilotes pourront néanmoins s'éjecter et seront récupérés. Quant au "FG-933" a survécu jusqu'à nos jours et coulent des jours paisibles au Liberal Air Museum, dans le Kansas.

On aperçoit cependant quelques F-104 des premiers modèles, dont le F-104A (FG-738, s/n 56-738) avec une dérive ventrale. Il y a également des F-104D biplaces, dont le "FG-331" (c/n 483-5043, s/n 57-331) qui est actuellement préservé à l'USAF Armament Museum, d'Eglin AFB (FL).

Les F-104C et D sont tous équipés d'une perche de ravitaillement amovible, et on a droit à deux longues scènes de ravitaillement en vol derrière un Boeing KC-135 Stratotanker.

On nous montre en détail l'armement du F-104 : canon de 20 mm Gatling T171 Vulcan, missiles air-air AIM-9B Sidewinder en bout d'aile. On voit deux F-104C avec un conteneur de charges extérieures SUU-21/A, fixé sous pylône ventral, pouvant éjecter six bombes d'exercice BDU-33 ou Mk-106.

Pour les exercices de tir au canon, le F-104 pouvait emporter, sous l'aile gauche, comme montré, une cible remorquée TDU-10 Dart, munie d'un réflecteur radar. Contrairement à ce qu'on voit dans le film, le retour au sol se faisait normalement avec un parachute.

Quand les pilotes s'apprêtent à traverser l'Atlantique, ils essaient leurs combinaisons étanches de survie, appelées "poopie suits" (!)…

Lyon, qui s'est éjecté au-dessus du désert, est secouru par un hélicoptère Kaman H-43B Huskie (s/n 59-1580) que l'on avait vu, avant, quand un F-104 se pose avec une panne hydraulique. Cet hélicoptère servait aussi à combattre les incendies, soit en apportant du matériel à proximité du feu, soit en repoussant les flammes avec ses rotors, pour permettre aux pompiers d'approcher l'appareil incendié.

A la fin du film, quand les F-104 partent vers l'Europe, on remarque sur le fuselage de l'un d'eux (FG-914 ?), l'insigne de l'"USAF Fighters Weapons Meet", portant la mention "1st Place Unit". Cette compétition bi-annuelle se déroulait habituellement sur la base de Tyndall AFB (FL) et fut familièrement appelée, "William Tell", à partir de 1958. En 1962, un pilote du 479th TFW, le capitaine Charles E. Tofferi, fut le "top scorer". Il sera abattu au-dessus du nord Laos, dans son F-104C, en octobre 1966.

Enfin, sur la base de George, on entrevoit, en arrière plan, quelques Lockheed T-33.



Christian Santoir


*Film rare
 
STARFIGHTERS.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 16/12/2012 : 19:39
Last update : 16/12/2012 : 19:39
Category : - Films
Page read 6924 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!