Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
SHERLOCK HOLMES A WASHINGTON
Vo. Sherlock Holmes in Washington

 


Année : 1943
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 11 min.
Genre : espionnage
Noir et blanc

Réalisateur : Roy William NEILL
Scénario : Arthur Conan DOYLE, Bertram MILLHAUSER

Acteurs principaux :
 Basil RATHBONE (Sherlock Holmes), Nigel BRUCE (Docteur Watson), Marjorie LORD (Nancy Partridge), Henry DANIELL (William Easter), George ZUCCO (Heinrich Hinckel), John ARCHER (Lieutenant Pete Merriam)

Musique : Frank SKINNER
Photographie : Lester WHITE
Producteur : Roy William NEILL
Compagnie productrice : Universal Pictures
 
Avions :
-Stinson A
-Boeing 247 (images d'archives)

Notre avis :

C'était le premier film de la série des Sherlock Holmes produite par Universal, qui n'était pas directement inspiré des romans de Conan Doyle. Ce film est le cinquième d'une série de quatorze, où Basil Rathbone, toujours affublé d'une coiffure de romantique attardé, joue le célèbre détective. Dans le film précédent, "Sherlock Holmes et l'arme secrète" (1943), il enquêtait sur une affaire d'espionnage, il est ici à la recherche de documents convoités par les nazis.

Le diplomate britannique Sir Henry Marchmont se rend par avion à Washington DC. Il est suivi par des espions allemands qui le suspectent de transporter des documents secrets. Mais, il n'en est rien et c'est un autre passager, un agent secret du nom de Grayson, qui les a. Découvert par les Allemands, dans le train qui l'emmène de New-York à Washington, il a juste le temps de les cacher dans le sac d'une femme du monde, Nancy Partridge. A Londres, Sherlock Holmes et son ami Watson sont alors chargés par le Home Office d'aider les Américains à retrouver ces documents d'une importance vitale. A leur arrivée à Washington, ils sont accueillis par Bart Lang l'ambassadeur britannique et le détective Grogan, chargé du dossier Grayson. En enquêtant, Holmes en arrive rapidement à la conclusion que Nancy est en possession des documents. Easter, le chef des espions est arrivé à la même conclusion. Il la kidnappe avec son fiancé, l'officier de marine, Peter Merriam. Holmes en examinant avec attention le tapis enveloppant le corps de Grayson en déduit que ses assassins travaillent chez un antiquaire. Aidé de Watson, ils finit par arriver chez un certain Stanley, qu'il reconnait immédiatement comme Heinrich Hinkle, un ancien espion allemand. Stanley l'a également reconnu. Avant qu'il puisse l'exécuter avec Nancy, retenue chez lui, Watson survient avec la police. Stanley s'enfuit et se précipite chez le sénateur Henry Babcock; Holmes lui a indiqué que c'était lui auquel Grayson avait remis les documents. Mais c'était un piège. Holmes récupère les documents microfilmés dans une boite d'allumettes que Stanley avait négligemment pris dans le sac de Nancy.…


Ce film d'espionnage n'est pas exempt de longueurs (la visite des monuments de Washington...) et plutôt médiocre, malgré quelques bonnes scènes (comme celle du train). L'histoire est invraisemblable et se termine sur l'inévitable couplet patriotique où Holmes imagine l'Angleterre et les Etats-Unis, alliés dans un même combat pour sauver la Démocratie.

Réalisé avec un budget restreint et vu les restrictions du temps de guerre, la partie aéronautique est réduite à sa plus simple expression, avec recours à de courts extraits de documentaires.


 
Les avions du film :

Le diplomate anglais s'embarque à "Londres", en fait, au Grand Central Air Terminal de Glendale où l'on voit un Douglas DST de la compagnie American Airlines. Il monte dans un trimoteur Stinson A portant le vrai faux matricule anglais G-ADSR. C'était celui d'un quadrimoteur Armstrong Whitworth AW.27 (c/n AW1156) Ensign, qui était exploité en 1943, par BOAC, sur les lignes aériennes reliant l’Afrique aux Indes. Au décollage, le Stinson se transforme en Boeing 247 d'United Airlines ! Le trajet entre l'Angleterre et le Portugal, neutre, se faisait à l'époque, en DC-3, avec les compagnies BOAC ou KLM. C'est dans un de ces avions abattu par la Luftwaffe, que l'acteur Leslie Howard (Cf. "Spitfire"), qui retournait en Angleterre, trouva la mort dans le golfe de Gascogne, deux mois après la sortie du film (1° juin 1943).

A Lisbonne, les passagers embarquaient à bord d'un hydravion Boeing 314 de la PAA qui va les déposer à New-York, avec escales à Horta (Açores) et aux Bermudes. Depuis octobre 1939, la PAA ne desservait plus l'Angleterre.

Pour traverser l'Atlantique, Holmes et Watson prennent un bimoteur non identifiable que l'on voit à peine. Le cockpit reconstitué en studio, ne ressemble à rien de connu (Short Empire ?). Ils atterrissent au nouvel aéroport de Washington National, inauguré en 1941. En 1943, aucune ligne commerciale anglaise n'assurait les liaisons aériennes entre Angleterre et USA.


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr

 
 
SHERLOCKHOLMESWASHINGTON.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 03/08/2013 : 08:40
Last update : 30/06/2014 : 03:17
Category : - Films
Page read 3395 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!