Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

TRUE LIES-Le caméléon
Vo. True lies

 



Année : 1994
Pays : Etats-Unis
Genre : Thriller
Durée : 2 h 21 min.
Couleur

Réalisateur : James CAMERON
Scénario : Claude ZIDI , Simon MICHAËL

Acteurs principaux :
Arnold SCHWARZENEGGER (Harry Tasker), Jamie Lee CURTIS (Helen Tasker), Tom ARNOLD (Albert Gibson), Bill PAXTON (Simon), Tia CARRERE (Juno), Skinner Art MALIK (Salim Abu Aziz), Eliza DUSHKU (Dana Tasker), Grant HESLOV (Faisil), Charlton HESTON (Spencer Trilby).

Musique : Brad FIEDEL
Photographie : Russell CARPENTER
Producteur : Stéphanie AUSTIN, James CAMERON
Compagnie productrice : Twentieth Century Fox Film Corporation
 
Aéronefs :
-McDonnell Douglas AV-8B Harrier II c/n 68 BuNo.162946
-McDonnell Douglas AV-8B Harrier II c/n 119, BuNo.163206
-Grumman G-1159 Gulfstream II c/n 220, N315TS
-SE-210 Caravelle (en arrière plan)
-Bell 206B Jet Ranger II c/n 1801, N830RC
-Aérospatiale AS350D Astar c/n 1384, N5774J
-Bell 212  c/n 30973, N2768N
-Bell 206L Long Ranger c/n 45033, N16EA


Notre avis :

Ce film d'action, à mi chemin entre thriller politique et comédie populaire, est un remake du film de Claude Zidi "La totale", sorti en 1991. Il reprend l'intrigue, mais avec un budget de 120 millions de dollars et un réalisateur (James Cameron), spécialiste des films musclés, ce qui change tout….


Tout commence en Suisse, dans un château où une soirée privée est organisée par le milliardaire Jamal Khaled. Ce dernier est en fait un membre de "Jihad rouge", un groupe terroriste dirigé par le fanatique Salim Abu Aziz et par la belle Juno, également experte en art du Moyen-Orient. Un homme, Harry Tasker, appartenant à Omega Sector, une agence américaine de renseignement, spécialisée dans la lutte anti-terroriste, s'introduit dans la demeure en empruntant un canal. Puis, se mêlant aux invités, il parvient a installer un modem sur un ordinateur dont les données sont recueillis à l'extérieur par ses complices, Gib et Faisil, cachés dans une camionnette. Mais l'alerte est donnée et Harry a juste le temps de s'enfuir avec ses collègues, après avoir tué plusieurs de ses poursuivants. De retour aux USA, Harry Tasker, rejoint sa petite famille, son épouse Helen et sa fille Dana. Il mène apparemment une vie bien rangée de représentant en informatique, alors que son épouse est secrétaire dans un cabinet d'avocat. Harry échappe de peu aux terroristes envoyés par Aziz, après qu'il ait rencontré Juno qui dirige une entreprise de vente d'objets d'art, qui sert de couverture à Aziz. Peu après, Harry apprend, par hasard, qu' Helen, lasse d'une vie monotone et sans piment, a cédé aux avances d'un  inconnu, Simon, qui se fait passer pour un agent secret, alors qu' Harry découvrira plus tard que ce n'est qu'un marchand de voitures d'occasion ! Voulant lui faire peur, il la fait kidnapper par ses agents et l'interroge sur sa relation avec Simon, puis il lui propose un marché  : aller en prison ou effectuer une mission. Il s'agira d'aller dans un hôtel rencontrer un marchand d'armes dont elle devra piéger le téléphone. Harry tiendra le rôle du trafiquant, tout en restant dans l'ombre. Mais le jour de la rencontre, surviennent les hommes d'Aziz qui les embarquent tous les deux ! Ils sont emmenés dans le jet privé de Juno qui les conduit au repère d'Aziz, situé dans une île des Florida Keys. Là, Harry apprend que les terroristes détiennent plusieurs armes atomiques et qu'ils se proposent d'en faire exploser une à titre d'exemple ! Sous l'effet d'un sérum de vérité, Harry dévoile son vrai métier, au grand étonnement d'Helen. Puis il parvient à s'échapper et à semer la confusion dans le camp des terroristes. Mais Helen est emmenée par Juno et Aziz, peu avant qu'une bombe atomique explose en effaçant toute trace de la base terroriste. Harry est sauvé par Gib qui demande l'aide des Marines qui envoient deux Harrier pour attaquer les camions des terroristes. Harry parvient à sauver Helen qui avait réussi à assommer Juno dans la voiture qui les emmenait. Peu après, l'île des terroristes explose et Harry apprend qu'Aziz a kidnappé sa fille. Refugié au vingtième étage d'un  immeuble en construction de Miami, il menace de faire exploser une autre bombe atomique. Harry saute dans un Harrier des Marines et attaque l'immeuble. Il tue plusieurs terroristes, alors que Dana s'est emparée de la clé du détonateur de la bombe. Elle s'est refugiée sur une grue où l'a suivie Aziz. Elle parvient à sauter sur l'avion de son père, mais Aziz en fait de même et s'en prend à Harry. Ce dernier incline alors son avion et le terroriste reste accroché par ses vêtements à un des missiles de l'avion ! Harry lance le missile sur l'hélicoptère avec lequel s'enfuyaient les autres terroristes. Un an plus tard, Helen travaille également pour Omega Sector. Lors d'une soirée, elle est en mission avec son mari. Ils y rencontrent Simon qui essaie toujours de se faire passer auprès des femmes pour un espion. Dehors, dans une camionnette, Gib est à l'écoute, comme d'habitude….


Ce film, basé sur l'histoire de trois personnages, le père, Harry, la mère, Helen, et la fille, Dana, qui ont chacun leurs problèmes, est assez divertissant, avec des situations cocasses, une série de quiproquos, de filatures, de courses poursuites... Les scènes spectaculaires alternent avec les scènes de ménage;  les acrobaties auxquelles va se livrer Harry, à la façon d'un James Bond, n'ont qu'un seul but : reconquérir sa femme.

Certes, le réalisme n'est pas la préoccupation du réalisateur, avec des terroristes plutôt ridicules et des scènes aériennes reconstituées en images composites (plans tournés en studio, incrustés dans des images réelles, images de synthèse, maquettes...).


Les avions du film :

Ce film est un des rares à mettre en scène des McDonnell Douglas (Boeing) AV-8B Harrier II. Trois appareils furent prêtés (moyennant 2.400 dollars l'heure) par deux escadrilles des Marines, la VMA-223 basée à Cherry Point (NC) et la VMA-214 basée à Yuma (AZ). Le film n'en montre que deux de la VMA-223 "Bulldogs", le BuNo. 162946, c/n 68 (celui piloté par Schwarzenegger), avec le numéro "16" sur le nez, et le BuNo.163206, c/n 119, numéro "03". Le premier fut reconstruit avec le nouveau BuNo.165385. Le second se crasha en octobre 1996, sur le polygone de tir de Chocolate Mountain.

Une maquette grandeur réelle fut construite quand Schwarzenegger prend les commandes. On remarque que, comme d'habitude au cinéma, l'avion est en béton armé; il recule en défonçant la façade d'un immeuble et en ressort intact ! Quand un terroriste saute sur l'aile de l'avion, en vol stationnaire, ce dernier ne bouge pas. Notons que lorsque le Harrier est en vol stationnaire, on ne peut actionner son canon de 25 mm, la fumée ayant pour effet d'étouffer le réacteur... Il tire aussi beaucoup plus de coups que n'en contient son chargeur (300 obus seulement, soit pas plus de cinq secondes de feu !). Enfin, la durée de vol en stationnaire est limitée, et dans cette configuration l'avion est très bruyant et son réacteur soulève des nuages de poussière et de débris !

Le jet de Juno  est un biréacteur Grumman G-1159 Gulfstream II (c/n 220, N315TS). Cet avion appartenait en 1996 à la Tutor-Saliba Corporation, une entreprise de travaux publics. Mais son pilote s'annonce, en approchant des Florida Keys, comme "Jetstar 6479 Delta". Rappelons que le "Jetstar" était un Lockheed quadriréacteur d'affaires. N6479D était le matricule d'un Cessna 172 d'une école de Bermuda Dunes (CA) où le réalisateur passa son brevet de pilote... Ce Grumman changea souvent d'immatriculations et de propriétaires : N404M avec Martin Marietta Corp. en 1981, N405MM avec Tutor-Saliba Corp. en 1990, N307M, N315TS avec Elite Aviation Inc et G & L Aviation, enfin, N117GL avec G & L Aviation et Caljet, en 2003. Cet avion, qui n'est plus sur les registres de la FAA, serait aujourd'hui stocké et peut être déjà ferraillé.

Juste derrière ce Grumman, on a la surprise d'apercevoir une SE-210 Caravelle, ce qui situerait la scène sur l'aéroport de Van Nuys (CA) où était stockée la seule Caravelle immatriculée en Californie (N98KT) au moment du tournage. Cet ancien jet d'United fut ferraillé en 2010.

Le tournage utilisa aussi plusieurs hélicoptères. C'est un Bell 206B Jet Ranger II (c/n 1801, N830RC), qui suit la voiture qui emmène Simon et Helen, kidnappés par Harry et ses collègues. Cet hélicoptère apparut dans plusieurs films (dont "Terminator 2" en 1991, "Man trouble" en 1992). Après avoir changé de matricule (N134TV), il sera exporté au Canada (C-GKTV) en 2010.

Les terroristes se déplacent avec un Aérospatiale AS350D Astar (c/n 1384, N5774J) qui est détruit par le missile air-air Sidewinder lancé par Harry (avec un terroriste accroché dessus, ce qui aurait eu pour effet de faire tomber le missile, qui ne pèse que 85 kg, dès sa sortie du rail de lancement…). Après avoir changé d'immatriculation en 1996 (N666MP), l'hélicoptère fut exporté au Canada (C-FYUN). Il a été rayé des registres en 2005.

Les agents du gouvernement dirigent l'attaque des Harrier sur les véhicules des terroristes, à partir d'un Bell 212 (c/n 30973, N2768N). Il appartenait à la société Phi-Petroleum Helicopters de Santa Barbara. Exporté au Canada en 1995 (C-FWDV), il est exploité depuis 2001, par Vancouver Island Helicopters Ltd. Il est accompagné par un autre hélicoptère, un Bell 206L LongRanger (c/n 45033, N16EA). Réimmatriculé N206ML, il a également été exporté au Canada (C-FBKS) en 2004.

Enfin, au début du film, Harry arrive de Suisse dans un Boeing 767-223 d'American Airlines.


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr
 
TRUELIES.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 14/08/2013 : 10:32
Last update : 29/06/2014 : 21:33
Category : - Films
Page read 4015 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!