Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 141 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

Myrna LOY (1905-1993)
La reine des films d’aviation

MYRNA_LOY.jpgUn dernier sourire et Myrna LOY va s’installer dans le cockpit de ce Seversky S2 rutilant de tous ses rivets à tête ronde, pour la promotion du film «Too hot to handle». Cinéma ! Direz-vous…Oui et non. Si la charmante Myrna LOY ne pilota jamais ce Seversky S2 Racer, un autre Seversky, un chasseur XP-41, fut piloté par une autre femme, Jacqueline Cochran, qui, à son bord, remporta le trophée Bendix en 1938 et battit un record de vitesse féminin en 1940. Le Seversky pouvait donc être dompté par une faible et fragile femme, et jolie en plus.

Quant à Myrna LOY , elle a bien mérité de l’aviation car elle fut l’actrice qui tourna le plus de films d’aviation, pas moins de six, pas toujours dans les premiers rôles, il est vrai.

En 1931, dans «Body and soul», elle suspecte la petite amie d’Humphrey BOGART qui est un pilote de la Grande Guerre, d’être une espionne allemande. Dans «Night flight» (1933) tiré du roman de Saint-Exupéry «Vol de nuit», elle a un autre rôle ingrat, celui de l’épouse d’un pilote, la vedette revenant à Helen Hayes. Dans «Wings in the dark» (1935) de James FLOOD, elle sort enfin de l’ombre et incarne une aviatrice qui alterne meetings et raids. Elle tombe amoureuse de Cary GRANT qui est l’inventeur d’un système de pilotage sans visibilité qui lui sauvera la vie.

En 1936, Myrna LOY avait été sacrée «Reine des films» par vingt millions de spectateurs, le «Roi» étant Clark GABLE. Pour profiter de cette élection, la MGM réunit les deux acteurs dans deux films sortis en 1938 : «Too hot to handle» de Jack CONWAY et «Test pilot» de Victor FLEMING, avec Spencer TRACY. Dans le premier, Myrna LOY est de nouveau une aviatrice de record qui lors d’une tentative de tour du monde (celui d’Amelia Earhart s’est achevé tragiquement l’année précédente) crashe son «Faircraft»/Seversky à Shanghaï, et fait ainsi la connaissance d’un grand reporter, Clark GABLE. Les deux vivront de nombreuses aventures, lui à la caméra, elle au manche. Dans «Test pilot», le pilote de record Clark GABLE atterrit avec son racer «Drake Bullet»/Seversky quasiment dans son jardin, suite à une panne moteur. Elle l’épousera et finira par assagir son casse-cou de mari et lui faire accepter un poste d’instructeur dans l’USAAC.

Pendant et après la guerre, elle ne tourne plus de film d’aviation, et même si elle joue dans «The best years of our lives» (1946) de William WYLER, elle n’y est pas la femme de l’aviateur (Dana Andrews), incarnée par Virginia MAYO, mais la femme stoïque et sophistiquée du sergent, banquier dans le civil. Ce n’est qu’en 1974, alors qu’elle a 69 ans, qu’on la voit réapparaître dans le Boeing 747 en péril d’ «Airport 75» de Jack SMIGHT. Elle y fait surtout de la figuration, en incarnant une vieille dame qui picole passablement ! Elle a pour compagnons de voyage quelques gloires d’Hollywood un peu «passées» : Gloria SWANSON, Dana ANDREWS...

En définitive, les beaux avions du major Alexandre Prokofieff de Seversky lui portèrent chance, car ils figurent dans ses deux plus beaux films d’aviation.


Christian Santoir


© Photo : collection de l'auteur.


Creation date : 06/01/2007 : 21:40
Last update : 17/10/2010 : 12:50
Category : - Biographies
Page read 3099 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!