By continuing your navigation on this site, you accept the use of cookies to offer you contents and adapted services. Legal Notice.

Search

Search

Movies files

Movies articles

Webmaster - Infos

Preferences


Connect again :
Your user name :
Your password
<O>


  Count of members 31 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2019

Phantom of the Air (The)

rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

THE PHANTOM OF THE AIR




Année : 1933
Pays : USA
Film feuilleton
Genre : Aventure
Durée : 12 épisodes de 15 minutes environ chacun.
Noir et blanc
 

Réalisateur : Ray TAYLOR
Scénario : Basil DICKEY, George PLYMPTON
Histoire originale :Ella O'NEILL

Acteurs principaux :
Tom TYLER (Capitaine Robert Raymond), Gloria SHEA (Mary Edmunds), LeRoy MASON (Mort Crome), Craig REYNOLDS (Blade,) William DESMOND (Mr. Thomas Edmunds), Sidney BRACEY (James Munson), Walter BRENNAN ('Skid'), Jennie CRAMER (Marie), Cecil KELLOGG (Joe)

Photographie : John HICKSON
Compagnie distributrice : Universal pictures

Avions :
-Buhl CA-6A, NC8446, c/n 52
-Curtiss Fledgling
-Curtiss JN-4
-Curtiss-Wright / Travel Air 16-K, NC446W, c/n 16-K 2001
-EMSCO B-7C, NC969Y, c/n 1
-Lockheed Vega 1, NC32E, c/n 33, en arrière plan
-Standard J-1
-Stearman C-3B, NC6491, c/n 190
-Stinson Junior SM-8A
-Travel Air 2000, NC4958, c/n 456
-Travel Air B-4000, NC631H, c/n 1177
-Travel Air R Mystery ship, NR613K, c/n R-2002,
-Wedell-Williams 44, NR61Y, c/n 109


Notre avis :


Ce feuilleton d’Universal est typique des séries ayant l’aviation pour thème, très nombreuses dans les années trente. L’histoire se développait sur douze épisodes sortant le samedi, en matinée. A chaque séance, était fourni un résumé de l’épisode précédent qui se terminait généralement sur un événement tragique, pour entretenir le suspense.

Lors d’un meeting aérien, l’inventeur Thomas Edmunds engage un pilote de la Border Patrol (police aérienne des frontières), le capitaine Robert Raymond, pour faire les essais de son avion "Phantom" qui utilise sa nouvelle invention, le "Contragrav", un système antigravitationnel capable de faire voler une chaise ! Mais, un certain Mort Crome, directeur d’une société d’import-export et qui a appris à piloter à Mary, la fille de l’inventeur, veut s’emparer du "Contragrav". Aidé par Mary, le capitaine Raymond va, pendant douze épisodes, déjouer les tentatives des malfaiteurs grâce au "Phantom" qui peut être téléguidé du sol. Mais à la fin, Edmunds préfère faire exploser son invention plutôt que de la voir tomber dans de mauvaises mains. S’il n’a pas totalement rempli sa mission, le capitaine Raymond aura au moins gagné la main de la belle Mary.

Cette série ne comporte qu’un seul personnage féminin et ressemble beaucoup à un western dont l’acteur principal, Tom Tyler, était un spécialiste. Les bagarres sont fréquentes et on s’envoie des coups de revolver en l’air, d’un avion à l’autre. Si plusieurs avions sont utilisés pour le tournage, on a recours à de nombreux documents d’actualité. Ainsi, on peut voir, au début du feuilleton, les courses d’avions de Cleveland et de Los Angeles, mais surtout plusieurs séquences de cascades aériennes réalisées, entre autres, par Art Goebel, Frank Clarke, Ivan Unger et Gladys Ingall, dans les années vingt. On assiste ainsi au passage d’un avion à l’autre, au changement d’une roue en plein vol. On passe également d’un avion à une voiture, d’un bateau rapide à un avion, dans la meilleure tradition des "stuntmen" d’Hollywood. Ces cascades sont faites uniquement avec des Curtiss Jenny, alors que dans le feuilleton, on utilise surtout des Travel Air, avions plus rapides et comportant beaucoup moins de mâts et de haubans pour s'agripper. La plupart des scènes sont tournées à "Desert airport", en réalité sur le petit terrain de Bishop airport (CA), au pied de la Sierra Nevada, où Universal avait tourné l’année précédente, le film "Air mail".

Cette série est à replacer dans son époque, à un moment où l’aviation attirait beaucoup de monde dans les meetings et les salles de cinéma, une époque où la science avançait à grand pas. Si le téléguidage des avions était une technique déjà ancienne, développée lors de la première guerre mondiale, un système antigravitationnel était plus du domaine de la science fiction, et l’est toujours, d’ailleurs. Cette série est donc un témoignage d’un genre très développé aux USA dans les années trente, une sorte de western aérien, où bons et méchants s’affrontent en avion, un six-coups à la main, luttes dont l’enjeu est souvent une invention révolutionnaire ("Contragrav", rayon de la mort, moteur silencieux, etc..).

Titres des épisodes

1. The Great Air Meet
2. Secret of the Desert
3. The Avenging "Phantom"
4. Battle of the Clouds
5. Terror of the Heights
6. The Wild Ride
7. Jaws of Death
8. Aflame in the Sky
9. The Attack
10. Runaway Plane
11. In the Enemy's Hands
12. Safe Landing

 

Les avions de la série :

1.The Great Air Meet

Cet épisode commence lors d'un "meeting" qui est en fait un mélange d'extraits de documentaires montrant les National Air Races de 1930, 1931 et de 1932, ayant eu lieu respectivement, le 23 septembre, au Curtiss-Reynolds airport, prés de Chicago et les 7 et  27 septembre, à Cleveland (OH).

Sur des documents filmés, on entrevoit beaucoup d’avions dont : un Waco CTO special, un Howard "Pete" n° 37 (NR2Y) faisant de magnifiques virages autour des pylônes (Chicago 1930); un amphibie Sikorsky S-38 participant à la course des multi moteurs....D’autres documents montrent un Curtiss Fledgling, un Junkers A 50 Junior portugais, piloté par le capitaine Placido de Abreu, faisant un décollage en chandelle (Cleveland, 1932)…

Le gagnant de la course, le capitaine Raymond descend, de son Travel Air B-4000 (N631H, c/n 1177) qui était l'une des montures du "Hollywood Trio" (Frank Clarke, Paul Mantz et Howard Batt) peinte en bleu, blanc et rouge. Plus tard, il décolle dans un Wedell-Williams (NR61Y, c/n 109). Cet avion appartenait au pilote hollywoodien, Roscoe Turner, sponsorisé à l'époque par la compagnie pétrolière californienne Gilmore Red Lion dont la marque, peinte en rouge, occupait tout le fuselage et les ailes, avec son numéro de course "121". On voit que le fuselage a été repeint en couleur argent uniforme (?), sauf le capot moteur.

Peu avant lui, décolle un Travel Air R Mystery (NR613K, c/n R-2002) celui de la célèbre femme pilote "Pancho" Barnes. Elle l'avait acheté en 1930 et l'avait confié à Paul Mantz pour son entretien; en retour, il était autorisé à s'en servir pour les tournages, au sol, comme ici.

Lors du meeting, on voit également une formation de Boeing F4B-1 de l'US Navy, dont les avions sont reliés entre eux par un câble…

Vers la fin de l'épisode, l'avion de Raymond qui a été saboté, se transforme en un EMSCO B-7C Sport (NC969Y, c/n 1), vu plus tôt, lors de la course. Tout ce que l'on sait de lui, c'est que cet exemplaire unique a été ferraillé en 1946. Quand il se crashe, c'est un autre avion, une scène issue d'un autre film ("Flying devils"-1933), tournée sur le Metropolitan Airport de Los Angeles.

En arrière plan, au cours de l'épisode, on peut distinguer un Stearman C-3B, un Travel Air 2000 (NC4958, c/n 456) et dans le hangar d'United Air Services de Burbank, le Lockheed Vega 1 (NC32E, c/n 33) que Paul Mantz venait d'acheter à la compagnie California Aerial Transport qui l'employait comme ambulance. Repeint aux couleurs de Mantz, il effectua plusieurs allers et retour entre Los Angeles et San Francisco, avant de s'écraser au décollage de San Bernardino (CA), en juillet 1935, en tuant un passager.


2. Secret of the Desert

On revoit le Travel Air Mystery NC613K, en train de rouler. Plus tard, les essais de pilotage avec Contragrav se font avec l'EMSCO B-7C, baptisé "Phantom" (alors que le modèle s'appelait "Sportster", ce qui est inscrit à l'avant du fuselage), aperçu dans l'épisode précèdent.

En arrière plan, lors du meeting, on voit l'unique exemplaire du Burnelli B-20 (X/NR397N, c/n 1). Dans le hangar de Desert airfield, à coté de l'EMSCO, est garé un Buhl CA-6A Air Sedan (NC8446, c/n 52), dont on ne voit que l'aile droite, et qui, depuis 1931, appartenait à Paul Mantz qui l'utilisait pour son service Honeymoon Express. Il le vendra en 1934 et l'avion sera détruit par accident, le 17 septembre 1939, à Yakima (WA).

Les bandits atterrissent à Desert airfield avec un Stearman, de couleur sombre, au matricule invisible.


3. The Avenging "Phantom"

Les bandits arrivent à Desert field avec le Stearman, au matricule toujours invisible. Plus tard, Raymond part à leur poursuite dans le Travel Air 2000 NC4958 (avec le numéro "27" sur le fuselage). Quand il les rejoint, un combat aérien s'engage, à coups de pistolet. C'est alors qu'entre deux loopings ou vrilles, les avions changent de types; on voit ainsi un Waco CTO, un Travel Air 2000, avec ce qui ressemble à une caméra installée sur le dessus du fuselage, et même un Standard J1 !

L'EMSCO B-7 armé de mitrailleuses est envoyé au secours de Raymond. On a de belles vues de l'avion en vol et d'assez près. Après avoir récupéré Raymond et Marie, l'EMSCO s'écrase quand il n'est plus dirigé à partir du sol. Le crash est remplacé par un bout de documentaire montrant le crash autant spectaculaire que mortel d'un racer (le Gee Bee Z NR77V de Lowell Bayles, lors du Thomson Trophy de 1931), un stock footage qui fut utilisé à plusieurs reprises dans d'autres films, comme "L'aigle et le vautour" (1933).


4. Battle of the Clouds

Après avoir essayé d'enlever le père de Mary, les bandits s'enfuient dans leur Stearman, toujours non identifiable.

Le nouvel avion télécommandé d'Edmond, le nouveau "Phantom", est le Curtiss-Wright 16-K (NC446W, c/n 16-K 2001) de Paul Mantz, dans lequel décolle Mary. Pendant ce temps, Raymond part de l'Alhambra airport avec un Travel Air déjà vu auparavant, le NC631H, mais que l'on ne reverra plus au cinéma.

Un des bandits pilote un Stinson Junior SM-8A, marqué "Kendall Flying Services"; un autre trafiquant décolle dans le Stearman précédent, pour aller attaquer Raymond à coup de pistolet. Le combat aérien suivant est un peu confus avec l'apparition d'un Travel Air 2000, un Standard J1, un Waco CTO et même un Thomas Morse S-4C !

Pendant ce temps, Mary a de graves problèmes, le "Phantom" étant devenu incontrôlable, d'autant qu'elle ne retrouve plus la clef qui lui permet de passer en pilotage manuel…


5. Terror of the Heights

Mary attaque la voiture des bandits avec le ""Phantom"". Elle récupère, au passage, Raymond qui est entré en collision avec le Stearman qu'il affrontait, mais qui s'en est sorti sans mal !

Raymond repart dans le Travel Air 2000 NC4958, alors que les bandits reprennent leur Stearman C-3B qui, cette fois, veut bien nous montrer son matricule : NC6491 (c/n 190). Quand il rencontre, en plein vol, l'avion de Raymond, un nouveau dog fight s'engage avec échanges de coups de feu.

Raymond est blessé et a du mal à piloter son avion. Mary, qui a tout vu, va monter à bord de son avion, alors que le sien sera piloté du sol par son père. La scène est en fait un bout de film datant du milieu des années 20 et montrant une célèbre cascade, où Gladys Ingall du groupe de stuntmen, les "Thirteen Black Cats", passe d'un Curtiss Jenny JN-4, piloté par Art Goebel, à un autre, qui porte le numéro "27", comme l'avion de Raymond. Mais, une fois sur l'aile de l'avion de Raymond, Mary a du mal à manipuler le manche et l'avion fait un peu ce qu'il veut, comme passer sous le pont de Colorado street à Pasadena !


6. The Wild Ride

Après avoir stabilisé l'avion et avoir pu entrer dans le cockpit, Mary prend le cap retour mais ils sont attaqués de nouveau par le Stearman des bandits. Sans défense, ils sont sauvés quand apparait par hasard, toute une escadrille de chasseurs Boeing F4B-2 de  l'US Navy.

Le Travel Air n° "27" de Raymond atterrit à l'Alhambra airport, mais il semble se garer plutôt devant le hangar d'United Air Services, où on aperçoit un Lockheed Vega tout blanc (le NC2874 de Mantz ?).

Une nouvelle cascade montre un homme passant d'une vedette rapide à un Curtiss JN-4, qui se transforme en l'air, en Travel Air NC631H. Puis, Raymond passe de l'avion (redevenu un Curtiss JN-4) dans la voiture des bandits qui viennent d'enlever Mary…


7. Jaws of Death

Après avoir sauvé Mary, Raymond retourne à Desert airport, avec le Travel Air NC631H. Puis, il emprunte le "Phantom" (NC443W) pour traquer des trafiquants qui sont à bord d'une goélette qu'il va bombarder avec des grenades à main.


8. Aflame in the Sky

Mary et Raymond redécollent avec le "Phantom", mais c'est le Stearman NC6431 qui prend l'air.. !

Un bandit décolle avec le Travel Air NC631H, rattrapé par Raymond. Un combat aérien s'engage, reproduit avec les mêmes images mélangées que dans les épisodes précédents (avec un Waco, un Curtis Jenny, un Travel Air 2000, un Thomas Morse). Raymond passe à bord du Travel Air NC861H du bandit, qui saute en parachute. Les images de cette cascade sont celles vues dans l'épisode 5. Quand Raymond atterrit, l'avion, qui était piégé, explose !


9. The attack

Les bandits décollent avec le Stearman NC6421, piloté par Crome. Il dévisse la roue gauche du train, puis il se dirige au dessus de Desert airport pour demander de l'aide. Aussitôt Mary, dont Crome fut le moniteur, et Raymond décollent avec le Travel Air 2000 NC4958 (N°27) emportant une roue de rechange. En vol, les deux avions se transforment en Curtiss Jenny, pour une nouvelle cascade bien connue de Gladys Ingal qui installe la roue en plein vol.


10. Runaway Plane

Les bandits emmènent à bord de leur Stearman Edmunds. Crome part dans le "Phantom" dans lequel embarque également Raymond. Averti par radio de la duplicité de Crome, il le fait sauter en parachute. Quand il s'apprête à passer dans l'avion des bandits, on revoit les images des épisodes précédents avec les mêmes avions (Curtiss Jenny, Waco, Thomas Morse…).


11. In the Enemy's Hands

L'épisode utilise principalement le "Phantom" NC446W, le Stearman NC6431 et le Travel Air 2000 NC4958, dont les images son interverties, au décollage et à l'atterrissage, au point qu'il est difficile de savoir qui les pilotent…


12. Safe Landing
Dans cet épisode, on ne voit que le "Phantom" et le Travel Air 2000 NC4958. Sur un documentaire, apparaissent des dizaines de Boeing P-12 de l'USAAC, partant la recherche d'Edmunds.

 

Christian Santoir

*série disponible sur amazon.com

THEPHANTOMOFTHEAIR.jpg..

Associated keywords

Creation date : 2007.02.01 : 13:45
Last update : 2010.10.17 : 17:38
Category : Movies files - Series
Page read 9013 times


Reactions to this article


Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!