Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 147 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml


CËRNAJA AKULA
Vo. Чёрная акула

(Le requin noir)

 


Année : 1993
Pays : URSS
Genre : thriller
Durée : 1 h 40 min.
Couleur

Réalisateur : Vitaly LUKIN
Scénario : Sergey PTICHKIN

Acteurs principaux :
Valery VOSTROTIN (le major-général), Caroline SCHOFIELD (la journaliste Catherine Nelson), Yuri TSURILO (Karahan), Vladimir KVACHKOV (commandant des brigades spéciales), Vladimir MASHCHENKO (le chef de la CIA), Vasily MISHCHENKO, Sergey GAVEL, Ramis IBRAGIMOV (Kerim), Dmitry AVTUKHOV (pilote du "Black Shark" ), B. POGREBENKOV (Harry).

Photographie : Vladimir ARCHANGE, Aurèle YATSINEVICHYUS
Musique : Kirill VOLKOV, Vladimir POZHIDAEV, Alexander PETROV
Producteurs: Sergey PTICHKIN
Compagnie productrice : Gorky Film Studio, OKB Kamov.

Aéronefs :
-Kamov Ka-50 Hokum A
-Mil Mi-24P
-Mil Mi-17
-Sukhoi Su-33 Flanker D (en arrière plan)
-Kamov Ka-29

 


Notre avis :

En 1983, sortait le film "Tonnerre de feu" qui mettait en scène un nouvel hélicoptère ayant des capacités hors du commun et un équipement électronique sophistiqué, destiné à lutter contre les émeutes urbaines. Dix ans plus tard, le réalisateur russe Vitaly Lukin dirigeait ce film, dont le titre désigne un autre hélicoptère, presque aussi doué, mais totalement réel, celui-là, puisqu'il commençait à équiper l'armée russe. "Cernaja akula" peut être considéré comme une véritable publicité pour cet appareil, construit par Kamov, le scenario apparaissant secondaire. L'hélicoptère est piloté par Dmitry Avtukhov, qui le présenta au salon du Bourget de 1993. Avtukhov était pilote d'essais chez Kamov depuis 1972 et fut chargé de la mise au point de nombreux modèles du constructeur, dont celui du film.


Le film ouvre sur une exposition de matériel aérien de l'armée russe, sur la base de Koubinka. A cette occasion, une démonstration est effectuée par des commandos du 387e Régiment d'Instruction aéroporté, à laquelle assistent des journalistes étrangers, dont Katherine Nelson, une correspondante de guerre américaine. Aux USA, les services secrets sont très intéressés par le nouvel hélicoptère de combat russe, qu'un agent de la CIA, Harry, se propose de dérober ! Pendant ce temps, en Afghanistan, dans une zone montagneuse, proche du "Croissant d'or", une colonne russe est décimée par des attaquants inconnus, fortement armés. Un mafieux local, Karahan, a installé, dans un lieu discret, un laboratoire fabriquant de la drogue. Les services de renseignement américains montent une opération pour détruire ce laboratoire. Il en est de même des forces spéciales russes. Des commandos américains rejoignent le fief de Karahan, dont ils ignorent le rôle exact, et dont ils entraînent les hommes. Les Russes décident de faire appuyer leurs troupes au sol, par leur nouvel hélicoptère d'attaque, capable de se faufiler dans un relief montagneux très encaissé. Des volontaires des forces spéciales russes se déguisent en Afghans pour pénétrer le territoire contrôlé par les hommes de Karahan. L'hélicoptère russe parvient à éliminer un des gros clients de Karahan, ce qui lui fait penser qu'il y a peut être un traitre dans son entourage. Lors de l'affrontement avec les hommes de Karahan, le chef du commando russe, Andrew, est blessé. Il est sauvé par Kathy Nelson, qui le fait passer pour un journaliste grec. Mais en échange, elle doit fournir au chef des commandos américains, qui les a fait prisonniers, le film qu'elle a tourné et qui montre le nouvel hélicoptère russe. Son usine détruite, Karahan s'enfuit dans son hélicoptère, avec Harry, qui avait été chargé de capturer l'appareil russe, mais ce dernier les abat. Andrew et Kathy peuvent s'enfuir en jeep, protégés par le "Requin noir" qui élimine les blindés envoyés à leur poursuite.

Le scénario est plutôt confus avec des troupes russes combattant un baron de la drogue afghan, qui fricote avec des Américains dont les objectifs ne sont pas clairs…

Le tournage eut lieu, en Ouzbékistan, peu après la chute de l'Union soviétique, avec la participation de la 15e brigade des Spetsnaz du GRU (Direction générale des renseignements), basée à Tchirtchiq, qui n'était pas encore incorporée dans les forces armées de l'Ouzbékistan et qui était, alors, presque entièrement composée de Russes, d'Ukrainiens et de Moldaves. Participèrent également au tournage le 467ème Régiment d'Instruction, basé à Kovrov, près de Moscou, le 399ème Régiment Indépendant d'hélicoptères et de véhicules blindés, de l'École supérieure de commandement militaire de Tachkent. Le tournage se fit sous la supervision du ministre de la Défense de la République d'Ouzbékistan. Deux officiers supérieurs du GRU furent des consultants de la production. Certaines scènes ont été tournées avec des tirs réels et des explosions ont été réalisées avec de vrais explosifs et non avec des feux d'artifice !

 

Les avions du film :

La vedette du film est l'hélicoptère Kamov Ka-50 (code OTAN : Hokum A) qui fit son premier vol le 17 juin 1982 et fut mis en service en août 1995 seulement. Plus qu'à un requin, cet hélicoptère ressemble plutôt à un coléoptère inquiétant, voire à un insecte venimeux…On nous le montre sous toutes les coutures, au sol et en l'air. On peut apprécier sa maniabilité et son armement lourd. Il est dans la lignée des autres appareils de Kamov, avec ses rotors contrarotatifs coaxiaux qui présentent plusieurs avantages. Il n'a pas de rotor anti couple qui utilise une partie non négligeable de la puissance du moteur et qui est fragile, notamment au combat. En outre, le poids de l'appareil étant situé à la verticale du rotor, l'appareil est mieux équilibré. L'inconvénient est la hauteur de l'appareil et la complexité de l'articulation des pales et des commandes de variation de pas.

Le Ka-50 a un canon 2A42 de 30 mm monotube, installé sur le flanc droit de l'appareil. Son débattement est donc relativement limité, ce qui est compensé par la maniabilité de l'appareil. Il est alimenté par deux types de munitions, obus perforants ou explosifs. En externe, le Kamov du film emporte deux paniers B8V20A de vingt roquettes, un/deux montage(s) UPP-800, inclinable(s) de 10° vers le bas, contenant une grappe de six missiles 9A4172 Vikhr (AT-12) et un missile air-air R-73 Vympel (AA-11 Archer). On constate que les missiles se dirigent avec précision vers leur cible, grâce à un petit désignateur caché sur la cible par un agent double (dont on ignore tout). Rappelons que le Kamov Ka-50 est un des rares hélicoptères équipés d'un système d'extraction du pilote NPP Zvezda (étoile) K-37-800, qui nécessite la séparation préalable des pales du rotor, avant le déclenchement du processus d'éjection (largage de la verrière, puis allumage de la fusée tirant le pilote, hors de son siège). Ce dispositif, qui n'est pas exempt de problèmes, n'est pas montré dans le film (naturellement).

On note que le pilote dispose d'un viseur tête haute VTH Shchel-3UM, adapté à son casque ZSh-5. L'identification des cibles est fournie par le système Shkval couplant une caméra télé à un désignateur laser (montrés en gros plan, dans le film) pour guider les missiles anti-tanks, Shkval étant relié au système de navigation et de visée Rubicon.

On signale que le Ka-50 est particulièrement adapté pour le vol à haute altitude, en montagne, ce qui n'apparait pas très exact (plafond pratique du Ka-50 : 5500 m; du Mi-24 : 5900 m; du Mi-18 : 6000 m).

Le Ka-50 est tout noir, sans aucune marque distinctive, comme un appareil destiné à intervenir de nuit. Le Ka-50 du film était le cinquième prototype, surnommé Black Shark (pour l'exportation), un nom qui remplacera l'ancienne appellation Werewolf (loup garou), sous laquelle il avait été exposé à Farnborough (1992) et au Bourget (1993).

Comme montré dans le film, le Ka-50 fut effectivement choisi pour appuyer pour les forces spéciales au sol. Karahan possède un Mil Mi-24P, comme les forces spéciales russes. Ces hélicoptères d'assaut, pouvant emporter des troupes, largement utilisés lors de la guerre en Afghanistan, sont équipés d'un canon bitube de 30 mm et de deux paniers de roquettes.

Le film montre, dés le début, un hélico de transport Mil Mi-8 qui débarquent des spetznaz. Plus tard, on voit un Mil Mi-17 ramasser les blessés et transporter les commandos, qui vont attaquer le repère de Karahan.

Au début du film, lors de l'exposition, on distingue derrière Harry, un Sukhoi Su-33 Flanker D, de la Marine. Puis, Harry visite l'intérieur d'un hélicoptère de lutte anti-sous marine, Kamov Ka-29, appartenant également de la Marine russe.

 

Christian Santoir

*Film à visionner sur YouTube.

CERNAJAAKULA.jpg

 

ka-50_32.jpg

Associated keywords

Creation date : 17/01/2015 : 08:26
Last update : 17/01/2015 : 08:26
Category : - Films
Page read 3147 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!