Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

PEARL

 

Année : 2010
Pays : Etats-Unis
Durée : 1h 47 min.
Genre : Biographie
Couleur

Réalisateur : King HOLLIS
Scenario : Thomas BAILEY, Donna CARLTON

Acteurs principaux :
Elijah DeJESUS (Pearl), Andrew SENSENIG (George Carter Sr.), Angela GAIR (Lucy Carter), Cameron ROSTAMI (Georgie), Paden BROWN Arnetta, Sean CAIN (Scottie)

Musique : Kevin AFFLACK, Robert Allen Elliott     
Photographie : Chuck HATCHER     
Producteurs : Bill ANOATUBBY, Amy BRIEDE
Compagnies productrices : Chickasow nation, Media 13

Avions :
-New Standard D-25A c/n 167W, NC7286
-Curtiss Robin  "C-1" c/n 237, NC3277G
-Travel Air E4000 c/n 1317, NC397M
-Waco ASO  c/n 3080, NC608N
-Alexander Eaglerock  A2 c/n 663, NC1121P
-Stearman 4E Jr. Speedmail c/n 4025, NC774H

 

Notre avis :
 

Ce film est une biographie de Pearl Carter Scott, une jeune Indienne Chickasaw de Marlow, dans l'Oklahoma. Il s'agissait en fait d'une métisse, son père, Georges Carter, étant blanc. Pearl passe pour la plus jeune pilote licenciée aux USA, puisqu'elle obtint son brevet en 1928, alors qu'elle n'avait que 13 ans ! Pearl avait beaucoup de tempérament et avait eu son permis de conduire à 11 ans, ce qui lui permettait de transporter son père, qui était aveugle, dans tout l'Oklahoma, pour ses affaires. Cette très jeune fille avait beaucoup de courage, non seulement pour avoir préféré la mécanique à la cuisine, mais aussi pour affronter une société de cow-boys, où les Amérindiens sont toujours marginalisés, et l'étaient encore plus à la fin des années 20, au fin fond de l'Oklahoma.

En Europe, on peut s'étonner de ce qu'une Indienne, s'intéresse à l'aviation, au début du XX ème siècle. C'est oublier qu'en 1912, une certaine Katherine Stinson, qui avait du sang Cherokee, obtint son brevet de pilote à 21 ans, et fut lâchée après seulement quatre heures de leçons. Elle fit une carrière de barnstormer, créa des écoles de pilotage avec sa sœur, qui pilotait également, et ses frères fondèrent la Stinson Aircraft Company qui produisit des avions réputés, comme le Stinson Detroiter, le Stinson Reliant ou le Stinson Voyager. Les amateurs de cinéma se rappelleront du célèbre pilote cascadeur, Frank Clarke, qui lui aussi avait du sang Cherokee dans les veines. Les Indiens avaient sans doute les gênes de l'Oiseau Tonnerre (Thunderbird) qui a donné son nom à la patrouille acrobatique de l'USAF. Aux USA, la culture indienne a marqué l'aviation. On connait la très prolifique lignée des avions Piper : Cherokee, Comanche, Apache, Aztèque, Navajo, Cheyenne, Séminole, Tomahawk, sans parler du chasseur P-51 Mustang de North American...

Le film commence en 1927, dans la petite ville de Marlow (OK), où vit la famille Carter. Pearl y mène une vie heureuse avec son frère et ses deux sœurs. Elle est la préférée de son père qui est aveugle, mais néanmoins un homme d'affaires fortuné. Il lui a transmis sa détermination à affronter l'adversité et la volonté de réaliser ses rêves, envers et contre tout. C'est elle qui le conduit à son bureau au volant de sa voiture, alors qu'elle n'est qu'une petite fille, ce qui fait jaser bien des gens. Un dimanche, en sortant de la messe, Pearl voit un avion atterrir dans un champ à proximité, un vrai spectacle à l'époque. Le pilote, Wiley Post, vient voir un ami qui le présente à Georges Carter. Il propose à Carter de lui faire faire un petit tour en avion, ce qu'il accepte. Puis c'est au tour de Pearl qui descend de l'avion surexcitée; elle veut absolument apprendre à piloter ! Wiley Post, qui est borgne, sympathise avec Carter. Ce dernier lui donne la permission de donner ses premiers cours de pilotage à Pearl. Puis Carter construira un hangar, et demandera à Post de lui trouver un avion et un moniteur. En septembre 1929, arrive enfin le jour de son premier vol solo. Peu après, elle obtiendra son brevet établi en bonne et due forme, bien qu'elle n'ait pas l'âge légal.

Pearl_Scott.jpg

La vraie Pearl Scott, au milieu de ses parents, devant son Curtiss Robin.
 

Pearl gagnera sa vie en 1929 et 1930, en organisant des shows aériens dans tout l'Oklahoma. Mais la Grande Dépression survient, alors que des tempêtes de poussière (Dust bowl) ravagent l'état. Les affaires de Carter en souffrent et Pearl qui gagnait aussi de l'argent en transportant des businessmen, doit prendre un emploi à mi-temps dans un restaurant local. C'est là, qu'elle tombe amoureuse de Lewis Scott, un jeune fermier. Ils se marient et ont une fille. Malgré l'avis de son père, elle continue à exercer son métier de barnstormer, où elle prend de plus en plus de risques, ce qui ne plaît guère à Lewis. Un jour, en 1934, lors d'une exhibition, elle frôle la mort. Elle décide alors d'abandonner ce métier dangereux, pour se consacrer à son foyer et aussi à la nation Chickasaw, comme indiqué à la fin du film.

La rencontre de Wiley Post et de Pearl eut lieu quand il alla voir son frère Joe, qui était le voisin des Carter. Wiley venait d'avoir son brevet de pilote. Sa famille, originaire du Texas, s'était installée dans l'Oklahoma, à Maysville, en 1903, à 75 km, au NE de Marlow.

Ce sympathique petit film familial, produit par la nation Chickasaw, nous montre une Pearl, qui avait été, à l'évidence, une petite fille gâtée par un père modèle; il se caractérise par de belles images et une musique country typique, que les amateurs de l'Ouest américain apprécieront. L'histoire suit d'assez près la réalité, les scénaristes ayant utilisé des interviews de Pearl, effectués peu avant sa mort, en 2005. Vu son faible budget, le film fut tourné en vingt trois jours.

Les scènes aériennes ont été réalisées avec de vrais avions, de vieux avions, construits dans les années 20, magnifiquement restaurés par des passionnés appartenant à des associations, nombreuses aux USA, qui se chargent d'entretenir le patrimoine aérien du pays. Ces avions ne sont pas seulement filmés au sol, sur le El Reno Municipal airport et le Jude and Jody airport de Tribbey, mais aussi en vol, au dessus des plaines de l'Oklahoma. Toutes les scènes aériennes furent réalisées en seulement quatre heures et demi, avec des caméras embarquées, mais aussi avec un hélicoptère (Bell 206B JetRanger II, N586SC), dont les heures de vol sont chères. Enfin, "Pearl" est un vrai film d'aviation, un genre devenu rarissime.

 

Les avions du film :


Les avions ayant participé au tournage, ou aperçus dans le film, faisaient partie d’une manifestation de l’Antique Airplane Association et du Airpower Museum. Ils appartenaient à des membres de cette association.

Wiley Post atterrit dans un champ, avec un magnifique New Standard D-25A NC7286 (c/n 167W) qui appartenait à Ted Davis et Chris Price. Il a été récemment restauré et il est mis en œuvre, en 2015, par Biplane Rides over Atlanta, au DeKalb-Peachtree Airport, à Atlanta (GA). Construit en  1929, il peut emporter jusqu’à quatre passagers en place avant. Rappelons que le premier avion de Wiley Post ne fut pas un New Standard, mais un Curtiss Cannuck.

Le Curtiss Robin  "C-1" "NC3277G" (c/n 237) de Pearl appartenait, au moment du tournage, à David Mars, de la société Vintage Air Tour, sise à Jackson (MS), cité dans le générique; c'est lui qui le pilote dans le film, avec l'aide de Chris Price. Cet avion construit en 1929, à St Louis, a été restauré par lui et il fréquente de nombreux meetings. Le terrain de Pearl est celui installé sur le Jude and Jody ranch.

Rappelons que le Curtiss de Pearl était un Robin OX-5 (NC7907, c/n 33), propulsé par un moteur en ligne Curtiss OX-5. C'est d'ailleurs ainsi que le présente le moniteur, aux parents Carter, alors qu'il se tient devant un Continental R-670, en étoile...Son train d'atterrissage avait des amortisseurs rudimentaires, composés de disques en caoutchouc, enfermés dans un carénage profilé. Comme beaucoup d'autres Robin préservés, le NC3277G (c/n 237) ne fut pas restauré comme le Curtiss B (avec moteur OX-5) qu'il était, en 1929 (avec le matricule NC8356); il reçut d'abord un moteur en étoile Challenger, puis, un Continental R-670, au début des années 50, un moteur disponible en grande quantité dans les surplus de l'USAF, ce qui le faisait ressembler à un Curtiss Robin C ou J. Il fut exporté au Mexique, où il resta quelques années avant de retourner aux USA et y être immatriculé "N3772G" en 1966. Carl Williams l'acquit en 1975 et le transféra à Denver, puis à Gillepsie Field, à San Diego (CA). Là, il y subit une restauration complète, dont une révision du moteur. Un particulier de Deland (FL) l'acquit en début de 2007, mais le revendit trois mois plus tard à David Mars. Depuis 2014, il appartient à un pilote de Mount Pleasant (TX).

Dans le film, Pearl apprend à piloter sur ce type d'appareil qui est équipé d'une double commande, en place arrière. Le Robin pouvait emporter trois personnes, le pilote devant et deux personnes derrière, assises sur une banquette. On pouvait effectivement installer un manche en place arrière, pour l'élève, mais il fallait avancer le siège avant.

Autre avion du film, un Travel Air E4000 (NC397M, c/n 1317), appartenait à Clay Adams, un autre membre de l'AAA/APM, cité dans le générique, qui l'avait acheté le 5 novembre 1999. Adams est un pilote de ligne, fondateur de Nostalgic Wings.

Il en est de même du Waco ASO "NC608N" (c/n 3080). Ce Waco avait été acquis par TEXACO en octobre 1929 et fit des vols publicitaires jusqu'en 1931. Puis il changea de mains plusieurs fois au fil des ans, avant d'être acheté par Stuart Mitzel d'Oregon City (OR), en 1982. En 1986, il fut acquis par Rick Hornbeck qui entreprit, en 1990, une restauration approfondie. Il revola en septembre 1998. Il est depuis basé à Augusta (ME), mais souvent exposé au Owls Head Transportation Museum, sur le Knox Country Airport (Rockland).

On peut apercevoir, en vol, l'Alexander Eaglerock  A2 "NC1121P" (c/n 663) de Carl Williams de Denver (CO), un ancien pilote de l’USAF et un ancien sénateur du Colorado. C’est son second Eaglerock. Il y a également un Stearman 4E Jr. Speedmail "NC774H" (c/n 4025) portant les couleurs de Western Air Express, comme autrefois, mais il s'agit d'un autre avion qui était immatriculé "NC796H" en 1931 et n'appartenait pas à WAE.

Le Lockheed Vega "Winnie Mae" de Wiley Post, vu à la porte d'un hangar, a été reconstitué en images de synthèse.


Christian Santoir
 

* Film rare
 

NB : Pour connaître la vie de Pearl Carter Scott, lire : "Never give up !" de Paul F. Lambert; 2007- ed. Chickasaw Press, 280 p.




 
PEARL.jpg



 

Associated keywords

Creation date : 17/10/2015 : 08:00
Last update : 17/10/2015 : 08:00
Category : Movies files - Films
Page read 2091 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!