Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

WAITING FOR DUBLIN

 


Année : 2007
Pays : Belgique
Durée : 1 h 24 min.
Genre : comédie
Couleur

Réalisateur : Roger TUCKER
Scénario : Chuck CONAWAY

Acteurs principaux :
Andrew KEEGAN (Mike), Jade YOURELL (Maggie),  Hugh O'CONOR (Twickers), Des BRAIDEN (Père Quinlan), Guido De CRAENE (Kluge), Jenne DECLEIR (Dinky), Sheila FLITTON (Old Crone), Kevin FLOOD (Dr. Mahoney), Don FOLEY (Eamonn), Tristan HICKEY (Major Forbes), Frank KELLY (Thaddius).

Musique : Alfred Van ACKER     
Photographie : Marc FELPERLAAN     
Producteur : Paul BREULS
Compagnie productrice : Corsan

Avions :
-North American AT-6D c/n 88-16849, s/n 42-85068, LN-AMY
-Curtiss P-40E Warhawk c/n 19669, s/n 41-25158, G-CCBE

 


Notre avis :

Cette coproduction belgo-néerlando-anglo-irlandaise mit beaucoup de temps à sortir sur les écrans. Tourné entre novembre 2002 et mars 2003, principalement en Irlande (Dublin, Inverin) ce film ne fit sa première officielle qu'en mars 2009, après une courte apparition au Festival international du film de Shanghai, en 2007. La production eut de gros ennuis financiers avec de nombreux collaborateurs irlandais, mais aussi avec les autorités administratives du pays, ce qui explique, en partie, ce retard...

L'histoire se passe pendant la seconde guerre mondiale, mais le conflit y est abordé de façon  très particulière. L'action se déroule en pays neutre, l'Irlande, dans un petit village où débarquent des pilotes américains et un Allemand. Ce n'est pas un film de guerre, mais plutôt une sorte de comédie, écrite autour d'un pari, fait lors d'une soirée bien arrosée.

En 1945, peu de temps avant la fin des combats, deux aviateurs américains, Mike et son copilote Twickers, se perdent dans le brouillard, au retour d'une mission. Ils finissent par se poser dans un champ qui s'avère être en Irlande ! Des fermiers les emmènent au prochain village. Là, ils sont présentés à Otto "Dinky" Dinkelgruber, un pilote de la Luftwaffe, qui a fait défection, considérant que la guerre était perdue pour l'Allemagne. Après une rencontre orageuse, les pilotes finissent par fraterniser autour d'une Guiness. Mais Mike, qui n'a obtenu jusqu'ici que quatre victoires, est anxieux d'en obtenir une cinquième pour obtenir le titre d'as, d'autant que cette cinquième victoire avait fait l'objet d'un pari de 10 000 dollars, le jour de l'An, à Chicago, avec un neveu d'Al Capone ! Mais il lui est impossible de  rejoindre sa base en Angleterre. Le village est très isolé et les communications téléphoniques sont problématiques. De toute façon, l'Irlande étant neutre, Mike et Twicky devraient être arrêtés...En fait, "prisonniers" du village, ils doivent prendre leur mal en patience. Mike a la chance de rencontrer Maggie, une belle jeune femme, dont il tombe amoureux. Entre temps, il apprend que sa base n'est pas pressée de les récupérer; elle leur demande d'attendre sagement à Dublin, la fin prochaine de la guerre ! C'est alors que Mike propose à Dinky d'abattre son avion, proprement, en lui permettant de sauter en parachute...Dinky accepte finalement, mais Mike a besoin d'un copilote, Twicky étant malade. C'est d'abord Maggy, qui est intéressée par le pilotage, qui va prendre les commandes, puis le curé du village et enfin, un vétéran de la première guerre mondiale qui est aveugle ! Après avoir utilisé un vieux fusil, un pistolet, il ne trouve plus qu'une arbalète pour descendre l'avion allemand ! La flèche blessera Dinky dans la cuisse et il devra sauter en parachute, à la grande joie de Mike. Mais, peu après, la téléphoniste annonce que la guerre vient de se terminer, quelques heures plus tôt, ce qui annule sa "victoire". Mike est dépité, ce qui ne l'empêche pas de sauver la vie de Dinky, menacé par un agent de la Gestapo, infiltré en Irlande, avec pour mission de tuer ce traître. Ayant réussi à joindre sa base, au téléphone, il apprend que sa cinquième victoire a bien été reconnue. Mike demande alors Maggie en mariage et tout le monde, Américains, Allemands et Irlandais se retrouvent au pub pour célébrer cet événement.

Comme il fallait s'y attendre, cette comédie rocambolesque, mise en scène par un spécialiste des téléfilms, est pleine d'invraisemblances, tant au niveau historique, qu'au niveau technique. Les scènes aériennes ont été réalisées par Lee Proudfoot et Nigel Lamb de la Old Flying Machine Co. de Duxford, qui fournit également les deux avions du film. Le tournage eut lieu dans le petit village d'Inverin, situé non loin de l'aéroport de Connemara, mais les avions utilisèrent, à l'évidence, un simple champ pour décoller et atterrir, alors qu'en début d'année, la météo était rarement au beau fixe.

Pour documenter son scenario, le réalisateur a confié, lors d'une interview, qu'il avait rencontré d'anciens membres du 429th Fighter squadrons de l'USAAF, pour préparer son film. On doit avouer qu'on ne voit pas à quoi ont pu servir ces entretiens...


Les avions du film :

L'avion de Mike est le North American AT-6D (c/n 88-16849) immatriculé en Norvège "LN-AMY". Il fut construit en 1942 (s/n 42-85068) à Dallas (TX) et livré à la Royal Navy, comme Harvard III. Après la guerre, il sera vendu et immatriculé "N10595". En 1998, il fut exporté en Grande-Bretagne et pris en charge par la Old flying Machine Co. de Duxford. Mais il fut immatriculé en Norvège (LN-AMY), au nom de la société Flyteknisk Notodden AS. En 1996, il fut décoré comme un avion de l'USAF, avec le code "TA-849", puis lui sera appliqué le faux serial "8084" qu'il a dans le film. En 2011, il changera de propriétaire et sera immatriculé dans les îles Caïmans (G-KAMY) au nom d'Orion Enterprises Ltd, une société de consultance ...

On ne sait pas trop pourquoi ce pilote de chasse sur Mustang (selon ses dires), s'est retrouvé à piloter un avion d'entraînement, pour effectuer une mission de guerre...On note que le navigateur, dans le poste arrière, utilise une boussole pour trouver sa route. Il n'avait donc pas de compas, ni de conservateur de cap, sur sa planche de bord...La décoration du T-6 ne correspond à rien de connu. On ne voit pas ce que viennent faire les bandes de débarquement en 1945, sur un avion d'entraînement. Quant à l'étoile américaine, elle date, puisque c'est celle qui était en usage de mai 1942 à juin 1943 ! Pendant tout le film, Mike cherche une arme alors qu'un T-6 disposait d'une ou deux mitrailleuses tirant vers l'avant. Peut être n'avait t-il plus de munitions ou ne voulait-il pas prendre le risque de tuer Dinky...

L'avion de l'Allemand, Dinky, est un Curtiss P-40E Warhawk (G-CCBE), dont l'histoire est mieux connue. C'est un des deux chasseurs de l'armée de l'Air néo-zélandaise survivants et en état de vol. Cet avion de l'USAAF (c/n 19669, s/n 41-25158) était d'abord destiné à la RAF avec le serial ET482, mais, après Pearl Harbour, il fut transféré dans le sud Pacifique et affecté au 68th Fighter Squadron (347th FG) de la 13th Air Force. En avril 1942, il fut transféré à la force aérienne néo-zélandaise (serial NZ3009), sur la base de Hobsonville (Auckland). Il servit dans les squadrons 14 et 17, puis au 2 OTU d' Ohakea, jusqu'à la fin de la guerre. Après le conflit, il fut stocké à Rukuhia. En 1959, il fut sauvé de la ferraille par un groupe d'amateurs et prêté au Museum of Transport & Technology, d'Auckland, où il fut exposé avec les ailes d'un autre P-40 (le NZ3203). En 1994, il fut remis en état de vol par les sociétés, Pacific Aircraft Ltd. puis Pioneer Aircraft Restorations, et il revola en décembre 1997. C'est alors qu'il fut vendu à Ray Hanna de la Old flying Machine Co. de Duxford (UK) et immatriculé, en décembre 1997, "ZK-RMH" (selon les initiales de Ray et Mark Hanna, les fondateurs de OFM Co. ?). En février 1999, il fut acheminé en Angleterre et basé à la OFM Co, à Duxford. Il fut immatriculé, en mars 2003 (date de la fin du tournage), "G-CCBE", au nom de Classic Aviation Ltd. , mais radié en juin. Il retrouva son ancien matricule ZK-RMH et fit partie du Breitling Fighter Group. En 2003, il retourna en Nouvelle-Zélande et y fut inscrit au nom d'une société immobilière, Airtight Trust de Masterton, en août 2005, puis au nom de Old Stick and Rudder Company d'Auckland, en mai 2012, décoré comme un avion des l'armée de l'air chinoise, en 1943.

Mais dans le film, ce P-40 est un avion allemand, soit disant, venant du front russe, où il a été capturé. Il est vrai que La VVS, l'armée de l'air soviétique, était équipée de P-40, et que plusieurs exemplaires furent capturés par les Allemands, notamment en Carélie, mais on ne voit pas ce que cet avion faisait à l'ouest. Peut être faisait-il partie du  "Cirque Rosarius", cette unité de la Luftwaffe, chargée de tester et d'exhiber sur le front, les avions ennemis capturés ? Elle aurait possédé au moins un Curtiss P-40 (code "10+KH", dont on n'a aucune photo...). Mais les avions capturés avaient des marques distinctives, notamment des surfaces inférieures peintes en jaune. Son camouflage, plutôt de type allemand et non russe, est peu conforme et porte le numéro "2" noir, comme un chasseur allemand. Il n'a aucune svastika sur la dérive, pour être politiquement correct...Les vitres arrière du cockpit ont été couvertes de peintures (pourquoi ? pour ressembler à un Bf.109 ?). Tout cela est ridicule et on peut s'étonner que la OFM ait participé à cette vraie mascarade. Le seul avion du film qui aurait pu apparaitre sous les couleurs de la Luftwaffe, était le North American T-6 dont les écoles allemandes utilisèrent de nombreux exemplaires.


Christian Santoir

*Film disponible sur amamzon.fr

                        

WAITINGFOR_DUBLIN.jpg
Associated keywords

Creation date : 17/09/2016 : 09:01
Last update : 17/09/2016 : 09:01
Category : - Films
Page read 1633 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!