Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 144 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

TROP TARD POUR LES HEROS
Vo. Too late the hero

 

Année : 1970
Pays : Etats-Unis
Genre : guerre
Durée : 2 h 13 min.
Couleur

Réalisateur : Robert ALDRICH
Scénario : Robert ALDRICH, Lukas HELLER

Acteurs principaux :
Michael CAINE (Tosh Hearne), Cliff ROBERTSON (Lieutenant Sam Lawson), Henry FONDA (Capitaine John G. Nolan), Ken TAKAKURA (Major YamaguchiIan), Harry ANDREWS (Colonel Thompson), Ronald FRASER (Soldat Campbell), Denholm ELLIOTT (Capitaine Hornsby)

Musique : Gerald FRIED
Photographie : Joseph F. BIROC
Producteurs : Robert ALDRICH, Walter BLAKE
Compagnies productrices : ABC Pictures, The Associates & Aldrich Company, Palomar Pictures.

Avions :
-Douglas C-47 Skytrain
-North American T-28D Trojan
-Beech/Fuji T-34B Mentor
 

Notre avis :

En 1942, dans le Pacifique, le lieutenant Sam Lawson de l'US Navy, est un interprète en  japonais qui est parvenu, jusqu'ici, à éviter les combats... Un jour, son commandant annule une de ses permissions, et lui donne l'ordre de rejoindre un commando britannique basé une île des Nouvelles Hébrides. Le camp britannique est situé au milieu d'un vaste espace découvert, balayé par les mitrailleuses japonaises ! Le commando de Lawson reçoit pour mission de détruire un poste radio japonais qui est susceptible de donner l'alerte, alors qu'un convoi maritime  américain doit arriver dans trois jours. Le rôle de Lawson sera de transmettre en japonais, chaque soir, le faux message "RAS". Le commando est sous les ordres du capitaine Hornsby, une tête brulée, mais les qualités combatives de ses hommes laissent à désirer. Dès les premiers accrochages avec les Japonais, les pertes sont lourdes, dues en partie au manque de formation des Anglais. La radio que Lawson devait utiliser est endommagée et irréparable. Après avoir pénétré dans le camp japonais, par la faute de Lawson, les Anglais sont repérés et le poste radio japonais est détruit lors du combat qui s'ensuit. Le commando subit de nouvelles pertes et le major japonais Yamaguchi est déterminé à l'exterminer, car les Anglais ont découvert par hasard un terrain d'aviation secret, soigneusement camouflé. Par le biais d'hauts-parleurs, Yamaguchi donne l'ordre aux Anglais de se rendre. Deux des commandos acceptent, mais Yamaguchi se sert d'eux en les menaçant de les tuer si leurs camarades ne déposent pas les armes. Malgré cela, Lawson et le soldat Tosh, les seuls rescapés, continuent leur marche vers la base anglaise, sur les abords de laquelle les attendent les Japonais. Tosh suggère alors d'aller tuer Yamaguchi, pour semer la confusion dans les rangs ennemis. Ils y parviennent et s'élancent en zig-zag, à découvert, vers leur camp. Malgré le contrefeu anglais, Lawson est tué et, seul, Tosh réussit à passer.

On notera que les Japonais n'occupèrent pas les Nouvelles Hébrides (Vanuatu), lors de la seconde guerre mondiale. Les Américains n'y débarquèrent qu'en mai 1942.


Ce film est un peu une sorte de copie du film "Les douze salopards" (1967) qui aura une suite, mais en 1985 ("Les douze salopards 2"). Les avions ont ici une place minimum. Le générique de début remercie la force aérienne philippine (Hukbong Panghimpapawid ng Pilipinas) pour sa collaboration. Les avions du film lui appartenaient tous au moment du tournage. Ce dernier eut lieu à Subic Bay et sur l'île de Boracay.

 

Les avions du film :

Le film ne comporte que deux séquences dans lesquelles des avions apparaissent.

Tout au début du film, Robertson embarque (sur le terrain de Boracay ?) dans un Douglas C-47 Skytrain. Ce type d'appareil resta en service aux Philippines, entre 1947 et 1980. Le C-47 est visiblement un appareil de transport de passagers. De couleur métal, il porte des étoiles américaines datant de mai 1942 à juillet 1943, et, sur la dérive, le faux serial "13643" (le vrai a été, à l'évidence, maquillé; pourquoi ?). On voit en arrière plan, deux autres C-47 ayant la même décoration. Les avions militaires philippins conservaient généralement leurs serials américains, parfois allégés (ex : 49301 pour 43-49301), mais "13643" ne correspond à aucun numéro de série d'un de la soixantaine de C-47 fournis à la force aérienne philippine..."13643" ne correspond qu'au numéro constructeur d'un C-47 qui fit carrière au USA (Ashland Oil Co., SMB Stage Lines) et à Porto Rico (Tol Air Services) où il finit ses jours... Mais le numéro constructeur des C-47 n'était pas utilisé comme serial par les Philippins. Le problème reste donc entier.

Plus tard, les commandos découvrent une base japonaise secrète où sont stationnés quatre North American T-28D Trojan (appelés "Tora, Tora" aux Philippines), vert foncé (en fait leur couleur d'origine), avec des hinomaru et marquages japonais fictifs sur la dérive (deux caractères katakana "ゥゥ" et le numéro "613", comme un avion de la Marine). Ces avions appartenaient au 15th Strike Wing basé à Sangley, près de Cavite.

On voit également des soldats pousser un Beech/Fuji T-34B Mentor, en service de 1959 à 1988. Ne servant plus à l'entraînement, depuis 1968, le Mentor était utilisé comme avion de liaison, dans les années 70.

 

Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

 

TROPTARDPOURLESHEROS.jpg
Associated keywords

Creation date : 18/03/2017 : 08:01
Last update : 18/03/2017 : 08:01
Category : - Films
Page read 847 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!