Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

RAPSODIA BALTYKU

 

Année : 1935
Pays ; Pologne
Genre : Drame
Durée : 1 h 22 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Leonard BUCZKOWSKI
Scénario : Jan Adolf HERTZ, Zbigniew LASOCKI

Acteurs principaux :
Maria BOGDA (Janka Zatorska, sœur de Zygmunt), Barbara ORWID (Ewa Zatorska), Adam BRODZISZ (Adam Halny), Mieczys?aw CYBULSKI (Zygmunt Zatorski), Jerzy MARR (Lieutenant Jerzy Jedy?ski), Lala GORSKA (J?dru?, fils de Zygmunta).

Musique : Tadeusz GORZYNSKI
Photographie : Albert WYWERKA
Compagnie productrice : Imago-Fox-Film

Avions :
- Lublin RXIII/ter hydro
- Lublin RXIIIG
- FBA 17HE2

 

Notre avis :

Ce mélodrame, paru quatre ans avant l'invasion de la Pologne par les troupes allemandes, permit à la Pologne de mettre en avant sa marine militaire nationale (Polka Marynarka Wojenna) et notamment ses avions. Le scénario, banal, sert seulement de prétexte. A l'époque, la marine polonaise, plutôt réduite, était en phase d'expansion et ne comportait que quelques navires qui ont participé au tournage, dont l'ORP (Okret Rzeczypospolitej Polskie : Navire de la République de Pologne) "Wicher", un destroyer d'origine française. Notons que ce film fait allusion à la coopération qui existait, dans les années 30, entre la marine militaire polonaise et la Marine nationale française. On voit également les deux destroyers polonais (construits en Angleterre), les ORP "Grom" et  "Blyskawica".

Trois amis, Adam, Zygmunt et Jerzy, servent dans l'aviation de la marine polonaise, à Gdynia. Des années auparavant, Adam était tombé amoureux d'une jeune femme du nom d'Ewa, ignorant qu'elle était fiancée à Zygmunt, qu'il avait connu à l'école d'officiers. Sa loyauté le force à s'éloigner et il choisit de partir en France, pour poursuivre sa formation. Des années plus tard, les amis se retrouvent. Ewa est devenue l'épouse de Zigmunt. Adam ne l'a pas oubliée et elle, non plus. Adam s'éprend alors de la sœur de Zygmunt, Janka, mais Ewa, un peu jalouse, tente de le discréditer auprès d'elle ! Zygmunt a connaissance, par hasard, des anciennes relations entre Ewa et Adam. Avertie, Janka décide de se séparer de Zygmunt. Lors d'une violente tempête, l'avion de Zygmunt et d'Adam est endommagé et doit se poser en pleine mer. L'avion capote, mais reste à la surface. La marine part à leur recherche, mais cela prend du temps. Adam et Zygmunt, refugiés sur l'épave, peuvent s'expliquer et finalement se réconcilier. C'est leur ami Jerzy qui les repère, alors qu'on les considérait déjà comme disparus en mer. Les pilotes épuisés sont emmenés à l'hôpital où ils sont accueillis par Janka et Ewa. Tout le monde se pardonne.

Le film fut tourné à Gdynia et dans ses environs, notamment dans le port militaire d'Oksywie. Mais on voit également, le terminal maritime de Gdynia (construit en 1933, devenu le musée de l'émigration, en 2015), où arrive Adam, à bord du paquebot SS "Polonia".

Ce qui nous intéresse le plus dans ce film, est la présence d'hydravions de la marine polonaise, notamment ceux de la division d'aviation de marine (Morski Dyon Lotniczy), de Puck.


Les avions du film :

Le premier avion aperçu est un Lublin R-XIII/ter hydro, le n° 708, un des dix produits. Le Lublin R-XIII était un avion de coopération et d'observation terrestre, pouvant être équipé de flotteurs, comme dans le film. Plus tard, on voit, le n° 714, qui était un des six R-XIIIG /hydro produits, un modèle disposant, entre autres, d'une hélice métallique. Ces avions, livrés en 1933 et 1935, interviendront lors de l'éclatement de la guerre avec l'Allemagne.

Très tôt, on voit un hydravion à coque français, un Schreck-FBA 17HE.2, portant le n° 42. Deux exemplaires auraient été employés pour le tournage et l'un d'eux, sacrifié pour la scène du naufrage. Six FBA 17HE.2 avaient été acquis, en France, en 1926, et servirent principalement d'hydravion d'entraînement, jusqu'en 1939. L'hydravion est filmé au décollage comme à l'amerrissage. On notera que cet avion était en bois et, comme on le voit, il avait la capacité de flotter à la surface de l'eau, même retourné…

 

Christian Santoir

*Film disponible sur le net

RAPSODIA.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 02/09/2017 : 09:13
Last update : 02/09/2017 : 09:13
Category : - Films
Page read 389 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!