Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 142 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
INDIANA JONES ET LE TEMPLE MAUDIT
Vo. Indiana Jones and the temple of doom


Année : 1984
Pays : USA
Durée : 1 h 58 min.
Genre : aventures
Couleur

Réalisateur : Steven SPIELBERG
Scénario : Willard HUYCK, Gloria KATZ
Histoire originale : George LUCAS

Acteurs principaux :
Harrison FORD (Indiana Jones), Kate CAPSHAW (Willie Scott), Ke HUY QUAN (Short Round), Amrish PURI (Le mollah Ram), Roshan SETH (Chattar Lal), Philip STONE (Le capitaine Blumburtt), Roy CHIAO (Lao Che), David YIP (Wu Han), Ric YOUNG, (Kao Kan).

Photo : Douglas SLOCOMBE
Musique : John WILLIAMS
Producteur : George LUCAS
Compagnies productrices : Lucasfilm/Paramount
 
Avions :
-Ford Tri-Motor 5-AT-B  c/n 34, N9651


Notre avis :

Après le succès des
"Aventuriers de l’arche perdue", une suite était inévitable. Cette seconde aventure devrait être en fait la première, chronologiquement parlant, car se passant en 1935. Comme dans l’Indiana Jones précédent, il n’est question ici que d’oeuvres d’art volées, ou d’objets religieux tombés dans de mauvaises mains, mais les Nazis, déjà au pouvoir en Allemagne depuis 1933, sont absents.

Le film ouvre à Shanghaï dans un cabaret chic, où Indiana Jones essaie de négocier un fabuleux diamant avec un patron de la mafia chinoise, Lao Che. S’étant fait rouler, il sauve de justesse sa vie au milieu d’une formidable bagarre. Indiana s’enfuie avec l'aide d'un jeune Chinois du nom de "Short Round". La chanteuse du cabaret, Willie Scott, est elle aussi entraînée dans sa fuite. Tous trois sont contraints de quitter la ville à bord d'un avion de fortune qui appartient à Lao Che, ce qu’ils ignorent ! Comme les pilotes leur faussent compagnie en plein vol, ils sont forcés d'atterrir en plein cœur de l'Inde dans un petit village perdu. Ce village vit des jours difficiles depuis le vol d'une pierre magique qui faisait office de porte bonheur... En outre, le maharadjah local a enlevé tous les enfants pour les faire travailler dans une mine. Pour les paysans il n’y a pas de doute, Indiana et ses compagnons sont envoyés par Shiva pour récupérer la pierre et les enfants ! Impossible de se dérober devant cette noble tâche. Indiana Jones et ses deux comparses repartent donc, en direction du "temple maudit" de Pankot qui abrite une secte cruelle et dangereuse, responsable du vol de la pierre magique. Après mille et une aventures dans la jungle, Indiana, Willie et Short Round arrivent dans le fameux temple et se retrouvent rapidement aux prises avec les féroces dirigeants de la secte rebelle. Un tout jeune maharadjah est à la tête de celle-ci, mais il s'avère que le jeune souverain a subi une sorte de lavage de cerveau, et que le vrai pouvoir est entre les mains d'une poignée de redoutables individus, notamment le mollah Ram et Chattar Lal... Nos trois héros réussiront non seulement à libérer ces enfants opprimés, mais aussi à rendre le pouvoir au jeune maharadjah, et surtout à ramener la pierre magique dans le petit village indien...


Les avions du film :

Les aérocinéphiles ne trouveront qu’un seul aéronef dans ce film, un Ford Tri-Motor 5-AT-B appartenant à la compagnie du redoutable Lao Che. Mais cet avion a connu une carrière exceptionnelle. Construit en 1929, pour la Transcontinental Air Transport, il fut baptisé "City of Philadelphia" par l’actrice Gloria Swanson (Cf. "747 en péril") et immatriculé NC9651. Il fut affecté à la ligne traversant les États-Unis, de Port Columbus à Los Angeles. En 1929, un film, "Coast to Coast in 48 hours", fut tourné pour promouvoir le nouveau service transcontinental. C’est cet avion que l’on voit sur le film, atterrir au Grand Central Air Terminal de Los Angeles, accueilli par Amelia Earhart. En 1931, il servit sous les couleurs de la TWA, puis en 1936, il fut vendu à RCA pour effectuer des essais de transmission radio. En 1941, il était la propriété d’une compagnie de transport en Alaska "Star Air Services". Après un accident, il fut démonté et mis en caisses.


 
StarAirlinesFord.jpg
Le NC9651 de "Star Air Services" en mauvaise posture...

Dans les années cinquante, il changea de mains plusieurs fois avant d’être restauré en 1964, puis revendu, avant d’échouer en 1969, au "Flying Lady Restaurant", à Morgan Hill (CA) dont le propriétaire le loua au producteur du film. Ayant fait faillite, il le céda en 1992, bien au-dessous de sa valeur, à Kermit Weeks dont c’était le second Ford trimoteur. Depuis, le vieil appareil coule une paisible retraite au "Fantasy of Flight Museum" de Polk City (FlL).



Christian Santoir

Associated keywords

Creation date : 13/04/2007 : 00:59
Last update : 21/10/2010 : 13:32
Category : - Films
Page read 3032 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!