Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 164 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2018
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

SAVAGE BEACH

 


Année : 1989
Pays ; Etats-Unis
Genre : action
Durée : 1 h 32 min.
Couleur

Réalisateur : Andy SIDARIS
Scénario : Andy SIDARIS

Acteurs principaux :
Dona SPEIR (Donna), Hope Marie CARLTON (Taryn), John APREA (Capitaine Andreas), Bruce PENHALL (Bruce Christian), Rodrigo OBREGÓN (Martinez), Michael MIKASA (guerrier japonais)

Musique : Gary STOCKDALE
Photographie : Howard WEXLER
Producteur : Arlene SIDARIS
Compagnie productrice : Malibu Bay Films

Les avions :
-Cessna 172P, N99786
-Robinson R22 Beta, N8003U
-Lake LA-4-200 Buccaneer


Notre avis :

Le réalisateur du film, Andy Sidaris, était surtout connu pour ses films de série B, voire BBB : Bullets, Bombs and Boobs (Balles, Bombes et Buste) !! Il est vrai que ces films, produits entre 1985 et 1998, faisaient appel à un groupe d'actrices, provenant pour la plupart de Playboy ou de Penthouse..."Savage Beach" est aussi du genre "Sea, Sex and Sun", et "and blood", pourrait-on ajouter. Les premiers seins (flottant dans une piscine) apparaissent au bout de six minutes, mais pour les aéronefs, il faut attendre onze minutes.

Donna et Taryn sont des agents américains de la DEA, basés dans les îles hawaïennes. Après avoir conclu avec succès une enquête contre un réseau de trafiquants, elles s'occupent d'une petite compagnie aérienne de transport de fret, comme couverture. Elles reçoivent, un jour, un appel de Shane Aviation, leur demandant de transporter en urgence des vaccins, de Molokai jusqu'à l'hôpital de Knox Island. Après avoir livré les médicaments, sur le chemin du retour, un orage contraint Donna et Taryn à atterrir sur une île éloignée, mais pas déserte. Y survit un soldat japonais, qui ignore que la seconde guerre mondiale est terminée ! Il garde un chargement d'or, appartenant à la Hollande et capturé par l'armée japonaise aux Philippines. Un représentant du gouvernement philippin, Martinez, dont les objectifs ne sont pas clairs, a convaincu le capitaine de l'US Navy, Andréas, d'employer un satellite de reconnaissance pour localiser un navire coulé qui transportait des lingots d'or. Plus tard, le capitaine Andréas, et Martinez, assistés par un major de l'Armée, débarquent sur l'île, en hydravion. Ils retrouvent le trésor, mais ils sont aussitôt attaqués par un groupe de sud-américains et par deux Japonais, tous attirés par le trésor. Donna et Taryn doivent faire face à ces hommes agressifs et se demandent pourquoi tant de personnes sont sur cette île et pourquoi sont-ils tous armés. Martinez finit par s'enfuir avec l'or, mais il est tué par Donna, alors qu'il prenait le large dans un canot pneumatique. Après que tous les malfrats, de même que le Japonais, aient été tués, les uns après les autres, Donna et Tyner se retrouvent seules avec le capitaine Andréas et le major, qui s'avère être en fait un agent de la CIA. Elles empruntent leur hydravion pour retourner à Molokai, où ils se retrouvent tous, plus tard, dans un hôtel au bord de la mer.


Le spectateur (mâle) ne retiendra de ce film, avec son sujet banal de l'île au trésor, que la douzaine de seins dénudés (même en plein vol) de jeunes femmes peu vêtus, voire pas du tout. Les avions ont donc du mal à retenir l'attention, même si la production employa un amphibie plutôt rare au cinéma.


  Les avions du film :

Le principal avion du film avec lequel Donna et Taryn font un atterrissage forcé sur une île, est un Cessna 172P Skyhawk (N99786, c/n 17276511) de la compagnie fictive "Molokai Cargo". On le voit décoller du petit terrain en herbe de Panda airport, situé à l'ouest de l'île de Molokai. Il appartenait, depuis 1986, à Universal Enterprises, une société de services dédiés à l'aviation, basée à Honolulu. Il fut vendu en 1991, et, en 1994, il appartenait à un pilote de Santa Ana (CA). C'est à cette date qu'il fut exporté en Australie où il reçut le matricule VH-RNL, au nom du Royal Newcastle Aero Club de Rutherford, puis VH-NYP en 2012. Cet avion fut aperçu dans plusieurs films d'Andy Sidaris ("Hard Ticket to Hawaii"-1987, "Picasso Trigger"-1988, Guns-1990).

Bruce pilote un hélicoptère Robinson R22 Beta (N8003U c/n 0924) d'Helicop-Tours, une compagnie établie à Las Vegas, où il a vraisemblablement été filmé. Construit en 1988, il a été exporté en 1990, au Canada, acquis par Dow Air Corp. (C-FGXP). Il changea souvent de propriétaires (Thomas Schaff, en 2002, Blue Yonder Consulting Services Ltd., en 2011, A. Warren Trucking Ltd., en 2014 et  Glen Kucey, en 2017).

Mais l'appareil, le plus intéressant est un Lake LA-4-200 Buccaneer (apparaissant à la 59ème minute). Malheureusement, il n'est pas identifiable, son matricule, sur la dérive, ayant été soigneusement recouvert de peinture. On connait le nom du pilote (et propriétaire ?), Larry Lanning, mais cette information n'apporte rien, aucune information sur ce pilote n'étant  disponible. En outre, le conseiller aéronautique du film, Norm Goyer, un ancien pilote de l'US Navy, avait possédé, selon ses dires, deux Lake Buccaneer, mais c'était dans les années 70...Le mystère restera donc entier.

Le Lake Buccaneer n'est pas filmé à Hawaï, mais plus vraisemblablement sur le Lake Havasu, un lac de barrage, situé à la frontière de la Californie et de l'Arizona. On le voit décoller de l'aéroport de Lake Havasu City, situé à Desert Hills, au nord de la ville.

Enfin, deux Japonais arrivent à l'aéroport international d'Honolulu, dans un Douglas DC-10 d'American Airlines, vu sur un document filmé.


Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

SAVAGEBEACH.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 09/06/2018 : 23:16
Last update : 09/06/2018 : 23:16
Category : Movies files - Films
Page read 357 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!