By continuing your navigation on this site, you accept the use of cookies to offer you contents and adapted services. Legal Notice.

Search

Search

Movies files

Movies articles

Webmaster - Infos

Preferences


Connect again :
Your user name :
Your password
<O>


  Count of members 31 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Up goes Maisie

rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

UP GOES MAISIE

 

Année : 1946
Pays : Etats-Unis
Genre : comédie
Durée : 1 h 29 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Harry BEAUMONT
Scénario : Thelma ROBINSON, Wilson COLLISON

Acteurs principaux :
Ann SOTHERN (Maisie Ravier), George MURPHY (Joseph Morton), Hillary BROOKE (Barbara Nuboult), Stephen McNALLY (Tim Kingby), Ray COLLINS (Floyd Hendrickson), Jeff YORK (Elmer Sauders), Paul Harvey (J.G. Nuboult).

Musique : David SNELL
Photographie : Robert H. PLANCK
Producteur : George HAIGHT
Compagnie productrice : Metro-Goldwyn-Mayer (MGM)

Avions :
-hélicoptère genre Hiller X-2-235/UH-4, maquette.


Notre avis :

"Up goes Maisie" est une comédie, la neuvième de la série des dix films ayant pour vedette l'actrice Ann Sothern, jouant le rôle de Maisie. A près de quarante ans, il est clair que Sothern, comme la série, commencée en 1939, étaient plutôt "fatiguées"…

Le thème du film est axé sur la reconversion des femmes après la seconde guerre mondiale, pendant laquelle elles avaient participé à l'effort de guerre, à l'arrière. Après le conflit et le retour au pays des mâles vainqueurs, il fut difficile pour celles ne désirant plus rester "femmes au foyer", de trouver un métier…

Après la guerre, Maisie décide de suivre une formation de secrétaire à l'école de Commerce Benson, à Los Angeles. Mais elle doit faire face aux avances du directeur. Elle va rencontrer le même problème lors d'entretiens d'embauche; ce qui intéresse les patrons, ce ne sont pas ses qualités de secrétaire…Aussi, s'habille-t-elle désormais de façon stricte et porte des lunettes. Elle finit par se faire embaucher par Joseph "Joe" Morton qui a inventé un hélicoptère et qui est financé par un riche homme d'affaires, J.G. Nuboult. Joe est intéressé par le fait que, durant la guerre, Maisie travaillait dans une usine aéronautique et qu'elle construisait des avions que lui-même avait pilotés. Il la présente à son équipe, son copain de collège Tim Kingby et deux anciens compagnons de guerre, Mitch O'Hara et Bill Stuart. Puis, il met Maisie au travail, pas seulement dans le bureau, mais aussi dans l'atelier, comme soudeuse à l'arc ! Rapidement Joe et Maisie tombent amoureux. Entretemps, Joe persuade le magnat Floyd Hendrikson d'assister à un vol de démonstration de son hélicoptère, dans le stade du Rose Bowl, à Pasadena (CA). Ce que Joe ignore c'est que Nuboult envisage de lui voler son invention, avec l'aide de Tim. Après que Maisie ait découvert que les pièces détachées de l'hélicoptère ont été commandées en double, elle est invitée par Barbara, la fille de Nuboult et la petite amie de Tim, dans un club privé très chic. Elle fait boire Maisie qui, totalement ivre, tombe dans la piscine, toute habillée. Barbara s'assure que ses photos paraîtront dans la presse people. Maisie, pensant qu'elle va déshonorer Joe, préfère partir. Elle trouve un emploi de serveuse dans un drive-in, quand elle apprend que l'atelier de Joe est en feu. Elle devient suspicieuse quand elle apprend que Nuboult a annulé le contrat de Joe, juste après l'incendie, et encore plus, quand elle constate que les badges militaires de Joe et de ses compagnons de combat qu'elle avait soudés sur l'hélicoptère, ne figurent pas sur l'épave, qui n'est donc qu'une copie…Maisie, Mitch et Bill vont découvrir le vrai hélicoptère, en suivant Tim, mais un combat avec les voleurs s'engage quand ils essaient d'emmener l'appareil. Ils disent alors à Maisie de partir avec l'hélicoptère. Ayant dactylographié le manuel de vol, elle en connait assez pour pouvoir décoller. Elle se retrouve en train de voler entre les immeubles de Los Angeles. Grâce au pilote automatique, elle peut stationner prés de la fenêtre d'un building et obtenir un téléphone que lui tend une femme de chambre ! Elle appelle au secours Joe. Celui-ci lui demande de rejoindre le Rose Bowl, le plus rapidement possible, Hendrikson attendant l'hélicoptère. Elle atterrit devant un Hendrikson médusé qui signe aussitôt le contrat pour produire cet hélicoptère, si facile  à piloter. Joe et Maisie se sont enfin retrouvés.

Dans ce film, Maisie n'est plus "Rosie the riveter", comme dans "Swing shift Maisie" (1942), mais plutôt "Rosie the welder" (la soudeuse). Durant la guerre, aux USA, dans les usines aéronautiques, comme dans les chantiers navals, il y eut beaucoup de femmes spécialisées dans la soudure à l'arc.

Le thème secondaire du film, est le développement de l'hélicoptère dans le domaine civil, après la guerre. Le personnage de Joe Morton, n'est pas entièrement fictif, et parait avoir été inspiré par Stanley Hiller, qui, à 17 ans, quitta l'université de Berkeley pour fonder la Hiller Aircraft Co. Il réunit autour de lui une petite équipe (comme Morton) comprenant un dessinateur, un soudeur et un mécanicien auto. Ils s'installèrent dans un petit garage pour construire le premier hélicoptère d'Hiller, un monoplace à rotor coaxial. Hiller dut également apprendre à piloter cet hélicoptère (comme Maisie), ce qui ne se passa pas sans casse. Il put enfin faire décoller sa machine, le 4 juillet 1944. Hiller était financé par un riche homme d'affaires (comme Morton), Henry J. Kaizer, un magnat des chantiers navals. Mais cela ne dura qu'une année, Kaizer ayant décidé d'abandonner la construction d'hélicoptères au profit des automobiles. Hiller fonda donc une nouvelle compagnie en 1945, l'United Helicopters, à Palo Alto (CA). Il construisit deux autres hélicoptères, des biplaces, toujours équipés d'un rotor coaxial, qui ne connurent pas de succès. Hiller revint à un concept d'hélicoptère plus classique, avec un seul rotor et une hélice anti couple.


Les avions du film :

Il n'y en a pas…L'aéronef du film est une maquette d'hélicoptère doté d'un rotor contrarotatif coaxial ce qui permet de se passer d'un rotor arrière. Il s'agit d'un biplace, au fuselage ovoïde, qui se pilote aussi bien en place droite (comme tous les hélicoptères) qu'en place gauche. Il est très facile à piloter, comme Maisie le démontre, étant muni d'un pilote semi automatique.

Cet hélicoptère n'est pas né de la seule imagination des décorateurs, et il ressemble beaucoup à l'hélicoptère créé par Stanley Hiller et sa société United Helicopters le X-2-235, entré en fabrication en octobre 1944 et qui vola (pas beaucoup) dès 1945.

Maisie1.jpg
Le Hiller X-2-235

Cet hélicoptère fut développé à partir du prototype UH-44, un monoplace qui fit son premier vol en juillet 1944, dans un stade californien (comme dans le film), celui de l'université de Berkeley.

Maisie_2.jpg
Le Hiller UH-44

L'UH-44 était le premier hélicoptère coaxial à prendre son envol aux USA. Rappelons que ce concept avait été développé en France, par le "Gyroplane laboratoire" conçu par Louis Charles Breguet et René Dorand, qui fit son premier vol en 1933, mais qui resta à l'état de prototype.

En 1946, le X-2-235 donna naissance au UH-4 Commuter (banlieusard), un modèle mieux profilé, censé remplacer l'automobile, qui vola en juillet 1946 et ne fut révélé au public qu'en mars 1947, au Presidio, à San Francisco. Sa stabilité fut démontrée quand l'hélicoptère, volant  à très faible altitude, fut remorqué avec une sangle, par Hiller, marchant autour d'un terrain de football, alors que le pilote ne touchait pas les commandes. On ne sait si cet appareil était l'un des six Commuter construits, qui fut équipé du système de commande Rotormatic qui améliorait sensiblement la stabilité des appareils. Notons toutefois que ce système s'adopta mieux aux monorotors et il équipera les futurs hélicoptères d'Hiller, tous monorotors.

Maisie3.jpg
L'UH-4 Commuter remorqué par Hiller
© Aviastar

Hiller, contrairement à Morton, ne réussit pas à le vendre, face au développement rapide du marché automobile, à l'époque.

Si l'on compare les photos, l'hélicoptère de Morton a un rotor qui ressemble à celui du UH-44, un fuselage proche de celui du X-2-235 (sans la dérive et sans la prise d'air inférieure), mais une verrière et un train d'atterrissage à roue frontale unique, ressemblant plus à ceux du UH-4 (qui ne vola qu'après la sortie du film).

Maisie4.jpg
Le Morton, avec Maisie devant.

Christian Santoir

* Film disponible sur amazon.com

UPGOESMAISIE.jpg


 

Associated keywords

Creation date : 2020.03.18 : 08:33
Category : Movies files - Films
Page read 884 times

Reactions to this article


Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!