By continuing your navigation on this site, you accept the use of cookies to offer you contents and adapted services. Legal Notice.

Search

Search

Movies files

Movies articles

Webmaster - Infos

Preferences


Connect again :
Your user name :
Your password
<O>


  Count of members 31 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Mr. Denning drives North

 L'ASSASSIN COURT TOUJOURS
Vo. Mr. Denning Drives North

 

Année : 1951
Pays : Grande-Bretagne
Genre : drame
Durée : 1 h 33 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Anthony KIMMINS
Scénario : Alec COPPEL

Acteurs principaux :
John MILLS (Tom Denning), Phyllis CALVERT (Kay Denning), Eileen MOORE (Liz Denning), Sam WANAMAKER (Chick Eddowes), Herbert LOM (Mados), Raymond HUNTLEY(Wright), Russell WATERS (Harry Stopes), Wilfrid HYDE-WHITE (Woods)

Musique : Benjamin FRANKEL     
Photographie : John WILCOX
Producteurs : Anthony KIMMINS, Stephen MITCHELL     
Compagnie productrice : London Film Productions

Avions :
-De Havilland DH.82 Tiger Moth, en arrière plan
-De Havilland DH.100 Vampire, en arrière plan
-De Havilland TT.39 Mosquito, en arrière plan
-Miles M.14a Hawk Trainer 3, G-AITS
-Miles M.65 Gemini 1A, G-AJWG, au sol
-Miles M.65 Gemini 2, G-AGUS
-Percival P.16 Q.6, G-AEYE, au sol
-Short T.2 Sturgeon, en arrière plan

Notre avis :

Le principal personnage de ce film est le directeur d'une usine d'aviation, la "Denning Aircraft Company", mais le scenario ne se focalise pas sur sa production d'avions, mais sur un problème de famille, concernant sa fille unique…

Tom Denning est le patron d'une usine aéronautique. C'est un homme riche et qui a du succés. Il est marié à une charmante femme et il a une très belle fille, Liz. Mais il a un grave probleme qui le fait cauchemarder toutes les nuits. Deux mois auparavant, il s'était intéressé à un certain Mados, un étranger fréquenté par Liz. Il s'était aperçu que cet homme avait un lourd passé judiciaire et que c'était en fait un escroc. Une nuit, il s'était rendu chez lui où il avait eu avec lui une explication orageuse, au point de lui envoyer son poing dans la figure. La tête de Mados avait heurté le coin de la cheminée et il était mort. Tom, paniqué, au lieu d'avertir la police, s'était empressé d'emballer les affaires de Mados et avait jeté son corps dans un fossé, au bord d'une petite route de campagne. Il avait essayé de déguiser la victime en plaçant une bague très ornée sur un de ses doigts. Plus tard, tourmenté par sa culpabilité, il était parti retrouver le corps, mais celui-ci avait disparu. Depuis, il se voit poursuivi par la police, accusé de meurtre et  condamné à être pendu ! Son attitude a beaucoup changé, il se met à boire, écoute la radio, lit tous les journaux, en quête de la moindre information sur la disparition de Mados. Ses relations avec ses collègues et employés se sont tendues; il reporte tous les nouveaux projets. Il tente même de se suicider en avion…Il finit par tout avouer à sa femme, Kay. Liz revient de voyage et trouve son père très perturbé. Elle est accompagnée d'un avocat américain, Chick Eddowes. Tom continue à chercher le corps de Mados. Ses recherches le conduisent dans un camp de gitans où il trouve une jeune femme en possession de la bague qu'il avait mis au doigt de Mados ! Mais une bagarre éclate avec son frère et ils se retrouvent devant la police. C'est le gitan qui va être accusé du meurtre de Mados. Chick Eddowes décide d'apporter son aide au gitan qu'il sait innocent. En fait, il va parfaitement reconstituer toute l'histoire et, même retrouver le corps enterré de Mados. Chez les gitans, il a également récupéré un badge de l'Automobile Association, retrouvé non loin du corps, dont il est sûr qu'il appartient à la voiture du criminel. Lors du procès, le représentant de l'AA déclare que ce badge appartient à la voiture de Chick, ce qui discrédite les témoignages des gitans. En fait, Chick avait bien retrouvé celui de la voiture de Tom, mais il a été échangé par Liz qui l'avait reconnu, à l'insu de Chick. Finalement le juge déclare que le cadavre retrouvé a été heurté par une voiture non identifiée. Affaire classée ! Grâce au geste de Liz, Tom et Kay pourront quitter le tribunal soulagés.

Bref, tout était mal, qui finit bien ! C'est sans doute là le problème du film. Denning, normalement, aurait dû être accusé de violences ayant entraîné la mort, sans intention de la donner. Réalisé en 1951, le film montre des attitudes dépassées, qui ne sont plus acceptables aujourd'hui. Le réalisateur s'attend, en quelque sorte, à ce que le public éprouve de la sympathie pour Tom, qui doit rester un "homme bien", qui a tué accidentellement un homme très douteux, en voulant protéger sa fille. Mais ce qui nous intéresse ici n'est pas le fait que Denning soit un assassin ou pas, mais plutôt qu'il soit un constructeur d'avions, ce qui nous offre l'opportunité de voir quelques scènes aériennes.

Le tournage eut lieu, en partie, sur l'aéroport de Luton (Bedfordshire) où furent tournées les scènes aériennes. En 1951, ce terrain était encore sous la direction du Ministère de l'Air, mais il devait être rendu à ses propriétaires civils, le Luton Borough Council, l'année suivante. Les images de l'aéroport ont été mélangées avec celles d'autres terrains d'aviation, des bases militaires, comme celles de la RAF de Redhill (Surrey) et de la Royal Navy de Ford (West Sussex) et même avec des images de l'ancien aérodrome de De Havilland à Hatfield (Hertfordshire).


Les avions du film :

Le premier avion aperçu est un De Havilland DH.100 Vampire F.Mk.III filmé du sol, survolant l'aéroport.

Quand l'ingénieur Harry Stopes sort de l'atelier, il passe devant un Percival P.16 Q.6 (G-AEYE, c/n Q20). Il s'agissait du prototype du modèle Q.6 qui vola le 14 septembre 1937, sur l'aéroport de Luton. Le 26 février 1940, il fut réquisitionné par la RAF, avec le nom de Petrel et le serial "X9328". Il servit aux vols VIP. Le 24 mai 1946, il fut vendu à Southern Aircraft de Gatwick. En février 1949, c'est Cyril Geoffrey Alington qui l'acquit, l'avion restant basé à Gatwick, et en mai 1951, il fut immatriculé au nom de William James Twitchell, l'avion étant basé à Luton. C'est là qu'il apparaît dans le film, de couleur bleu à bandes blanches, portant le numéro "68" sur la dérive (peut être participait t-il à la South Coast Air Race du 6 août 1951 ?). L'avion connaîtra plusieurs autres propriétaires : le 18 juillet 1953, BKS Engineering Ltd de Southend-on-Sea, le 22 novembre 1954, Geoffrey Robert Hamilton-Walker de Shortlands, le 1er mai 1956, John Champan et John bennett Parl de Sharnbrook. Il fut radié le 24 octobre 1964.

Denning va vouloir se suicider à  bord d'un Miles M.14a Hawk Trainer 3 (G-AITS, c/n 1997) qu'il aperçoit à travers la baie vitrée de son bureau. En arrière plan, il y a trois De Havilland deux DH.100 Vampire F.Mk.III et un De Havilland D.H.114. Mais ils ne sont pas filmés sur le terrain de Luton, il s'agit plutôt de l'aérodrome d'Hatfield (Hertfordshire) qui appartenait à De Havilland, qui y avait installé son usine dans les années 30. On voit même un quatrième  De Havilland, mais sous la forme d'une maquette placée sur le bureau de Denning; c'est un DH.108 Swallow (mais avec des winglets) qui fit son premier vol 15 mai 1946. La scène avec le Miles utilisa de vraies prises de vues, mais aussi des effets spéciaux pour reproduire les vols à très basse altitude, entre les hangars.

Le Miles "G-AITS" fut d'abord pris en charge par la RAF comme Miles M.14A Magister I (s/n T9730) pour l'entraînement. Il fut vendu, en novembre 1946, à Anna Valley Motors de Salisbury, puis le 15 novembre 1947 à Tom Francis West Gunton de Brancaster, l'avion étant stationné sur la base de la  RAF de West Raynham. En juin 1951, il fut racheté par la société J.C. Mears Ltd. et basé sur l'aéroport de Shoreham. Son accident a été reproduit avec une maquette grandeur réelle que l'on voit, sans doute, au début du film, passer sur une remorque, ailes démontées et gouvernail libre, visiblement non relié aux câbles du palonnier. Le véritable avion fut, comme dans le film, détruit par accident le 2 septembre 1955, mais son jeune pilote, qui avait décollé de Shoreham, fut tué alors qu'il survolait la maison de sa petite amie…

Les images de l'aéroport de Luton ont été mélangées à celles de l'ancienne base aéronavale de Ford (West Sussex), reconnaissable aux maisons d'un lotissement, en arrière plan. On voit ainsi rapidement, sur le tarmac, trois avions de la Royal Navy, des remorqueurs de cibles : deux Short T.2 Sturgeon et un De Havilland TT.39 Mosquito, reconnaissable à son grand nez vitré qui abritait un cameraman. Ces avions appartenaient au 771 Naval Air Squadron, qui en fut équipé entre 1950 et 1952.

Sur le terrain de Redhill, et pas de Luton, on aperçoit également au sol trois Miles M65 Gemini, dont le G-AGUS et le G-AJWG, les seuls, bien visibles, parqués non loin de la tour de contrôle de l'époque (démolie en 1986).

Le G-AGUS est un M.65 Gemini 2 (c/n 4701) mis au nom de Miles Aircraft Ltd. de l'aérodrome de Reading, le 29 octobre 1945. Il s'agissait du prototype qui fut présenté quelques jours plus tard, à une délégation des Nations Unis, à Radlett. En 1946, l'avion parcourut l'Europe et fut exhibé dans toutes les manifestations aériennes anglaises. En 1947, il reçut à titre expérimental, deux moteurs Continental C-125-2. Le 4 octobre 1948, il fut mis au nom d'un de ses constructeurs, Frederick G. Milles, et en octobre 1949, à celui de la société Walter Instruments Ltd de Lower Morden. Il fut exporté en Suède en juillet 1952 et réimmatriculé SE-BUY. Il fut radié en novembre 1953, après s'être écrasé, suite à une panne moteur.

L'autre Miles est le G-AJWG, l'avion de Denning, un Miles M.65 Gemini 1A (c/n 6292) acquis en juin 1947 par Chartair Ltd. de Londres. En mai 1948, il fut vendu à Weston Adamson d'Oldstead Aircraft à Sunderland. Le 26 juin 1948, l'avion fut endommagé lors d'un atterrissage forcé, près de Bassenthwaite. En mai 1950, Robert P. Adler de Londres l'acheta et le répara. Mais il fut de nouveau accidenté près de la rivière Ribble à Grindleton. Il n'est pas sûr qu'il ait été réparé, son certificat de navigabilité ayant expiré, le 13 mars 1965. Il fut alors démonté et vendu en pièces détachées à Sleap. Ce qui resta de la cellule (en contreplaqué) fut incinéré le 5 novembre 1966, lors d'un feu de joie (!) et l'avion définitivement radié, le 8 octobre 1981.

Derrière ces avions, on aperçoit un De Havilland DH.82 Tiger Moth portant les cocardes anglaises, cet avion étant encore en service dans la RAF en 1951. Depuis avril 1948, la 15 Reserve Flying School avait été formée à Redhill. Des Tiger Moth servaient pour la formation primaire et des Avro Anson T.21 (dont Denning survole très rapidement un exemplaire), pour l'entraînement à la navigation et, ce, jusqu'en 1954.

Enfin, quand l'ingénieur Harry, après avoir assisté à l'essai d'un réacteur (ressemblant à un Rolls-Royce Nene qui n'équipa aucun jet Percival), traverse l'usine de Denning, on voit plusieurs cellules de Percival P.50 Prince en cours de construction. Harry passe à côté d'un moteur en étoile neuf cylindres Alvis Leonides 501 qui propulsait ce type d'avions.


 

Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.com

MrDENNING.jpg


 

Associated keywords

Creation date : 2020.05.15 : 17:47
Category : - Films
Page read 690 times

Reactions to this article


Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!