By continuing your navigation on this site, you accept the use of cookies to offer you contents and adapted services. Legal Notice.

Search

Search

Movies files

Movies articles

Webmaster - Infos

Preferences


Connect again :
Your user name :
Your password
<O>


  Count of members 31 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Tarantulas : the deadly cargo

rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

TARANTULA: LE CARGO DE LA MORT
Vo. Tarantulas : The Deadly Cargo

 

Année ; 1977
Pays : Etats-Unis
Genre : horreur
Durée : 1 h 35 min.
Couleur

Réalisateur : Stuart HAGMANN
Scénario : John GROVES, Guerdon TRUEBLOOD

Acteurs principaux :
Claude AKINS (Bert Springer), Charles FRANK (Joe Harmon), Deborah WINTERS (Cindy Beck), Bert REMSEN (le maire Douglas), Sandy McPEAK (Chef Beasley), Pat HINGLE (Docteur Hodgins).

Musique : Mundell LOWE     
Photographie : Robert L. MORRISON     
Producteur : Paul FREEMAN     
Compagnie productrice : Alan Landsburg Productions

Avions :
-Cessna 150G, N2605J
-Douglas C-47A Skytrain, N208R

Notre avis :

Ce téléfilm d'horreur aurait pu être un film d'aviation catastrophe où les pilotes sont tués, non pas par des terroristes, mais par des araignées. Le titre laisse présager une sorte de "Des serpents dans l'avion" (2006), tendance "arachnophobe"…

En Equateur, deux pilotes, sans scrupules et avides d'argent, s'apprêtent à décoller avec un chargement de café à destination des Etats-Unis. Avant de partir, ils se font racketter par les douaniers qui ignorent qu'ils vont embarquer, contre finances, trois passagers clandestins. Mais ce que les pilotes ne savent pas c'est que dans les sacs de café se trouvent d'autres passagers clandestins, de dangereuses araignées. En vol, alors que l'avion traverse un orage, les araignées s'échappent des sacs et mordent les passagers qui vont mourir. Au matin, alors que les pilotes ont atteint les Etats-Unis, l'avion a un ennui moteur. Ils doivent atterrir rapidement et ils se dirigent vers le terrain le plus proche, à Meadowmere, près de la petite ville de Finleyville, en Californie. Mais des araignées se sont infiltrées dans le cockpit et finissent par mordre les pilotes, alors qu'ils sont en approche. Ils ratent le terrain et vont s'écraser un peu plus loin, en plein champ. Alors que les secours évacuent les pilotes et les passagers, les araignées quittent l'avion et se rependent dans les environs. Un jeune garçon en repère une, mais on ne l'écoute pas. Le docteur Hopkins s'interroge sur les causes de la mort des pilotes, jusqu'à ce qu'un homme ait été mordu et s'évanouit instantanément. Cindy Beck et son fiancée Joe, qui gèrent le petit terrain d'aviation de Meadowmere, vont l'aider dans son enquête. Ils apprennent que les tarentules, sont des "araignées bananes", les plus dangereuses du monde. Le docteur continue à recevoir des personnes infectées et se rend compte qu'il s'agit de gens mordus par les araignées qui se sont répandues dans les orangeraies environnantes. Le jeune frère de Cindy est mordu à son tour et va décéder chez le Dr Higgins. L'emploi d'insecticide pour se débarrasser des araignées est hors de question, car les oranges ne pourraient plus être vendues et ce serait la ruine pour la ville. Le seul moyen trouvé est de les soumettre au vrombissement de leur principal ennemi, les guêpes ! On utilise des amplificateurs, et les araignées sont figées par la peur; il ne reste plus qu'à les ramasser et les jeter dans des bidons remplis d'alcool. Dans le hangar où elles se sont réfugiées, une panne de courant intervient; les portes ne peuvent plus être ouvertes, et les ouvriers se retrouvent encerclés par les araignées. Un instituteur local, va les faire échapper par le toit du hangar. Une fois le courant rétabli, on va pouvoir achever le travail. Il y a eu des morts, mais les habitants de Finleyville sont sauvés et leur principale richesse, les orangeraies, vont pouvoir continuer à être exploitées.

Santé et économie sont indissociables, comme vient de le rappeler un virus en 2020...

Parmi les principaux acteurs, les araignées ne sont pas des "tarentules", mais à Hollywood toutes les araignées le sont, comme le prouvent de nombreux titres de films. La tarentule appartient à la famille des "araignées-loups" et ne sont pas mortelles. Celles du film sont, comme mentionnées, des "araignées-banane" (Phoneutria nigriventer), plus exotiques, car elles ont la réputation de se cacher dans les régimes de bananes et sont originaires d'Amérique du sud, pas de l'Italie (Tarente). Leur morsure est rarement mortelle pour les humains, car il s'agit le plus souvent d'une morsure de défense, moins chargée en venin.

Le film est scientifiquement correct, mais il semble que plusieurs espèces d'araignées aient été employées. On appréciera néanmoins l'exotisme documentaire de ce téléfilm qui n'a pas eu les honneurs de la "toile", un comble pour un film d'araignées !

La production employa deux avions filmés au sol et en vol, celui qui transporte l'"horreur" en Californie, et le petit avion privé de deux pilotes qui vont partir à la recherche des victimes des tarentules.

Le tournage eut lieu en Californie, à Moorpark et Piru, des localités sans terrain d'aviation. Le terrain fictif de "Meadowmere", près de la ville tout aussi fictive de "Finleyville" est celui d'Indian Dunes, devant lequel se présente l'avion plein d'araignées, un terrain d'aviation utilisé par de nombreux tournages de séries et de films télé; il a été fermé en 1990. Le terrain de "Meadwomere" est aussi celui du Agua Dulce Airpark, où est basé l'avion de Joe et Cindy.


Les avions du film :

Le principal avion du film, le cargo, est un Douglas C-47A Skytrain (N208R, c/n 19662). Construit en 1943, à Long Beach (CA), il fut livré à l'USAAF en février 1944 avec le serial 43-15196. On ne sait rien de son activité pendant la guerre, mais après, il fut enregistré "NC1472V", puis "N3G", au nom d'Aerojet General, une entreprise californienne de produits chimiques. Il fut réimmatriculé "N241AG" en décembre 1956 au nom de Calif Aim Sales Corp. En 1960, il changea de propriétaire avec le matricule "N444G". En 1963, un autre propriétaire, la compagnie Pacific Power & Light de Portland (OR) conduisit à une nouvelle immatriculation "N206P". En 1965, il changea encore de propriétaire, Debonaire Inc. d'Oakland (CA) avec le matricule "N208R", puis, Caroll Shelby Enterprises Inc, de Los Angeles (CA) en 1966, Fran Bera Enterprises Inc, de Long Beach (CA), en octobre 1969, L. O. Balch, de Marina del Rey (CA) en septembre 1970, Land Marketing Services Inc, de Frazier Park (CA), en  janvier 1972.

En septembre 1974, il est vu, parqué sur le tarmac du Movieland of the Air de la société Tallmantz, sur l'aéroport d'Orange County (CA), avec le moteur droit démonté. Il portait sur le haut du fuselage l'inscription "Stallion Springs", le nom d'une communauté californienne dont il porte l'emblème sur la dérive. L'avion était alors en vente. En 1975, l'avion disparaît des registres de la FAA. En mars 1976, il fit de la figuration, au sol, dans le film "De l'autre côté de minuit" (1977), dont les avions furent fournis par Tallmantz. En juillet 1976, il fut acquis par Aviation Enterprises Inc, de Long Beach (CA). Dans "Tarantula : le Cargo de La Mort", il est en état de vol et il a conservé la décoration qu'il portait dans le film précédent, celle d'un armateur grec : fuselage blanc à bande bleue, avec un triangle inscrit sur la dérive. En janvier 1978, l'avion fut vendu à Quetzal Corp. de San Diego (CA). En septembre 1982, il reçut le nouveau matricule "N23342" qui sera radié en janvier 1986, l'avion étant acquis par la petite compagnie mexicaine Al California Pacifico (XA-RPI). En 1987, il sera chez Baja Air (XA-HOE). Son sort ultérieur est inconnu…

L'avion porte dans le film, sous l'aile gauche, l'inscription : "SSXP", un matricule inconnu, même en Equateur (où les matricules comportent uniquement trois lettres, après le code du pays "HC"). Aux Etats-Unis, le copilote s'annonce à la radio comme" "Sept quatre Bravo" (N74B), un vrai faux matricule qui avait été attribué à un Douglas DC-3A (c/n 3299) d'Aircraft Associates Inc. de Long Beach (CA).

On voit le C-47 s'approcher (sans sortir ses volets) du terrain d'Indian Dunes (d'où il a d'ailleurs décollé en "Equateur"), poser ses roues sur la piste, puis remonter pour aller se crasher ailleurs. Peu avant de toucher le sol, on voit le dessus d'un tableau de bord qui ne correspond pas du tout à celui d'un C-47, mais à celui d'un petit Cessna 150…

L'avion de Joe est justement un Cessna 150G (N2605J, c/n 15065605), construit en 1966. Son premier propriétaire fut, en 1967, Daco Flying Club Corp. de Fountain Valley (CA). Il est vu sur le terrain de "Meadowmere". Puis, en 1969, il va passer de mains en mains : 1969, Dacair Inc. de Long Beach; 1973, Leonard Mocurdy de Torrance (CA); 1974, Howard Scharschmidt de Los Angeles (CA); 1975, Gerald Cobb de 29 Palms (CA); 1976, James D. Smith de Desert Hot Springs (CA); 1977, Karem M. Andrae de Topanga (CA), son propriétaire au moment du tournage; 1978, Mark Thomson d'Hawthorne (CA) qui le conservera jusqu'à sa radiation en 2012.

Cindy pose l'avion entre deux voies de chemin de fer, à Piru, le long de l'entrepôt d'oranges qui est aujourd'hui, celui  de Fillmore Piru Citrus.


Christian Santoir

*Film disponible sur YouTube
    

TARANTULAS.jpg
 
Associated keywords

Creation date : 2020.07.09 : 18:38
Category : Movies files - Films
Page read 215 times

Reactions to this article


Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!