Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
L'AFRICAIN
 
Année : 1982
Pays : France
Durée : 1 h 40 min.
Genre : comédie
Couleur


Réalisateur : Philippe de BROCA
Scénario : Gérard BRACH, Philippe de BROCA

Catherine DENEUVE (Charlotte), Philippe NOIRET (Victor), Jean-François BALMER (Paul Planchet), Jacques FRANÇOIS (Patterson), Jean BENGUIGUI (Aristote Poulakis), Joseph MOMO (Bako), Vivian REED (Joséphine), Pierre MICHAËL (Le P.D.G), Gordon HEATH (Le ministre), Raymond AQUILON (Le commandant)

Musique : Georges DELERUE
Photographie : Jean PENZER
Producteur : Claude BERRI
Production Companies : Renn Productions
 
Avions :
-Douglas C-47B-25-DK c/n 16097/32845, s/n 44-76513, 5Y-BBN
-De Havilland Canada DHC-2 Mk.1 Beaver  s/n 1551, N5595N
-Cessna 185 Skywagon
     

Notre avis :

Ce film fut sans doute cher à Philippe de Broca. Il avait effectivement commencé sa carrière de cinéaste en faisant des documentaires en Afrique, qu'il revendait aux studios Disney. Pour ce film, il dit avoir sillonné, en avion, l'Afrique de l'est et notamment le Kenya, pendant un an et demi, pour faire les repérages. Etant également administrateur auprès de la World Wildlife Foundation, ce film reflète bien son amour de la nature et de la faune sauvages.


Victor est un ancien chercheur en biologie qui a tout quitté pour trouver la sérénité en Afrique orientale, dans un petit village proche d'un grand parc. Il a pour ami un anglais, Patterson, le conservateur du parc. Il y a aussi Joséphine, une jolie noire qui tient un petite épicerie sur un vieux bateau, l'"Africa Queen", et avec laquelle il vit. Avec son avion, il fait ses courses en ville, à Nokolo. Il transporte aussi le courrier. Son seul problème est un certain Poulakis, un grec qui exporte des animaux sauvages, tout à fait officiellement. C'est alors qu'un jour, sa femme Charlotte, avec laquelle il est en instance de divorce, débarque de Paris, flanquée de son assistant, Planchet. Elle vient pour installer un club de vacances dans son petit paradis, avec l'appui des autorités locales. Victor est naturellement contre cette initiative. Charlotte se tourne alors vers Poulakis, pour la mener vers la région des lacs, où habitent les Pygmées. Ce, serait, selon elle, un emplacement parfait pour son club ! Mais Poulakis est un trafiquant d'ivoire et le projet de Charlotte dans sa zone de chasse, ne l'enchante guère. Victor qui soupçonne Poulakis depuis longtemps, finit par le surprendre en train de massacrer un troupeau d'éléphants. Avec son ami Bako, il poursuit les trafiquants en avion et retrouve ainsi Charlotte, abandonnée par Poulakis qui retient Planchet en otage. En traversant le territoire des Pygmées, ils débouchent sur le campement de Poulakis, au bord d'un lac, d'où s'apprête à décoller un hydravion chargé d'ivoire. Ils libèrent Planchet et s'enfuient avec l'avion de Poulakis, tout en jetant les défenses d'éléphants dans le lac. Tous ces événements ont fait réfléchir Charlotte qui finit par comprendre que son idée n'était pas si bonne que cela. Elle apprécie aussi les qualités de coeur de son ex mari. Avant de partir, elle lui indique que s'il passe à Paris, elle voudrait bien faire un enfant avec lui…


Viviane Reed, paradoxalement, ne fait guère couleur locale avec ses chansons de jazz parlant du Mississipi et des champs de coton (notons que le jazz est peu apprécié en Afrique noire....). Ce film fait des allusions à Kipling (l'Anglais qui dîne en smoking) et au film de "The African Queen" qui est (presque) le nom du bateau épicerie de Victor. Le couple
Noiret-Deneuve rappelle aussi, par certains côtés, le couple Bogart-Hepburn. A part ces clins d'œil, le film comporte, quelques belles vues du Kenya prises à partir de l'avion de Victor.


Les avions du film :

Charlotte et Planchet se rendent au Kenya avec un Boeing 747 d'Air France. Puis, ils empruntent un Douglas DC-3 pour aller à Nokolo. Cet avion était un des deux DC-3 de la compagnie Sunbird, une compagnie charter opérant à partir de Nairobi. Cet appareil était un Douglas C-47B-25-DK de l'USAF (c/n 16097/32845, s/n 44-76513) qui fut cédé à la RAF en mars 1945 (code KN419). En 1955, il fut vendu aux East African Airways (VP-KJR puis 5X-AAQ) et baptisé "Sir John Kirk". En 1977, il fut racheté par Caspair (5Y-BBN), qui devint Sunbird en 1979. En 1987, il passa chez Kenya Aviation. C'est sous ces couleurs, qu'il fut détruit par accident, en 1993, sur le terrain de Masai Masa.

Le Beaver de Victor a une histoire encore plus mouvementée. Ce DHC-2 Mk.1 (s/n 1551) fut livré à la Kenya Air Force en 1964, avec le code KAF-101. En 1979, il fut immatriculé aux Etats-Unis (N5595N), matricule sous lequel il apparaît dans le film. On signalait encore sa présence à Nairobi en 1986. Puis il passa en Suède où, remotorisé, il fut exploité par la société Tammert Aero AB., de Kiruna (SE-KKR) avec le nom d'"Emmy", avant d'être exporté au Canada en 2000, et acquis par Viking Air Ltd (C-GVPB) de Victoria (Bristish Columbia). Il fut gravement accidenté en 2003 dans le Manitoba. Renfloué, il vole de nouveau depuis 2004, mais sans sa livrée blanche et jaune du film.

L'avion des trafiquants d'ivoire est un hydravion Cessna 185 Skywagon. Il y a un autre Cessna en arrière plan, sur le tarmac de l"aéroport international" de Nokolo : un 182E Skylane.


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr
 
LAFRICAIN.jpg



 
Associated keywords

Creation date : 20/02/2009 : 08:13
Last update : 06/04/2012 : 09:20
Category : - Films
Page read 5529 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!