Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 142 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

UN PONT TROP LOIN
Vo. A Bridge too far




Année : 1977
Pays : Etats-Unis
Genre : guerre
Durée : 2 h 55 min.
Couleur

Réalisateur : Richard ATTENBOROUGH
Scenario : Cornelius RYAN, William GOLDMAN

Acteurs principaux :
Wolfgang PREISS (Maréchal Von Rundstedt), Hans von BORSODY (Général Blumentritt), Joséphine PEEPER (la serveuse du café), Dirk BOGARDE (Général Browning), Paul MAXWELL (Général Maxwell Taylor), Sean CONNERY (Général Urquhart), Gene HACKMAN (Général Sosabowski).

Musique : John ADDISON
Photographie : Geoffrey UNSWORTH
Producteurs : Joseph E. LEVINE, Richard P. LEVINE
Compagnie productrice : Joseph E. Levine Productions

Avions :
-Douglas C-53D, Skytrooper c/n 11675, s/n 42-68748, N9984Q
-Douglas C-47B  Skytrain c/n 16784/33532, s/n 44-77200, N9983Q
-Douglas C-47B  Skytrain c/n 14365/25810, s/n 43-48549, N9986Q
-Douglas C-47B  Skytrain c/n15770/27215, s/n 44-49954, N9985Q
-Douglas C-47A Skytrain c/n 19291 s/n 42-100828
-Douglas C-47A Skytrain c/n 20118, s/n 44-15652
-Douglas C-47A Skytrain c/n 19200, s/n 42-100737
-Douglas C-47A Skytrain c/n 14070/25515, s/n 43-48254
-Douglas C-47A Skytrain  c/n 19109, s/n 42-100646
-Douglas C-47A Skytrain  c/n 12050 s/n 42-92268
-Douglas C-47A Skytrain  c/n 12970, s/n 42-93096
-Airspeed AS.51 Horsa (répliques)
-Noorduyn AT-16 Harvard , c/n 14A-1184, s/n 43-12885, PH-KLU
-Noorduyn AT-16 Harvard, c/n 14A-1020, s/n, 43-12721, PH-BKT
-Noorduyn AT-16 Harvard  c/n 14-641, s/n 42-12394
-Noorduyn AT-16 Harvard  c/n. 14A-1467, s/n 43-13168
-Supermarine Spitfire LF Mk.IXb, c/n CBAF.IX552, s/n MH434, G-ASJV
-Auster AOP Mk.III c/n 344, s/n MZ231, PH-NGK



Notre avis :

Un pont trop loin est un film de Richard Attenborough qui, n’ayant pas encore réalisé son célèbre "Ghandi" avec Ben Kingsley dans le rôle titre, n’avait pas encore été anobli par la reine et ne pouvait donc pas se prévaloir du titre de "Sir Richard".

Néanmoins son film se place au meilleur niveau des reconstitutions de batailles de la Seconde Guerre mondiale, bien au delà du très ennuyeux "Jour le plus long" de Daryl Zanuck.

Un pont trop loin raconte le coup de poker, tenté et perdu, par le Maréchal Montgomery aux Pays-Bas, en septembre 1944. Le vainqueur d'El Alamein espérait pouvoir terminer la guerre avant Noël, en contournant les défenses allemandes par le nord et en pénétrant au cœur de la Ruhr, en passant par la Hollande. Ce mouvement particulièrement audacieux était de nature à donner un second souffle à l’offensive alliée, alors même que le général Bradley demeurait fixé par la résistance allemande dans l’est de la France.

L’opération "Market Garden" prévoyait le largage sur les arrières de l’ennemi de trois divisions de parachutistes qui rendraient possible une percée du XXXème Corps blindé du Général Brian Horrocks. Les Américains de la 101ème et de la 82ème division aéroportée s’acquittèrent parfaitement de leur tâche, à Eindhoven et à Nimègue, cependant, les Britanniques de la 1ère division aéroportée, largués très en avant et violemment contre-attaqués par les Panzers du Maréchal Model, ne purent tenir le pont d'Arnhem, clef de la bataille. Les Dakotas et les B-24 menèrent pourtant des missions de ravitaillement courageuses, tout comme fut courageuse la percée de la 1ère Brigade de parachutistes Polonaise qui tenta, sans succès, de dégager les Britanniques.

Pour les forces alliées, Arnhem était vraiment un pont trop loin. Market Garden (qui demeure à ce jour la plus importante opération aéroportée jamais réalisée) permit une rapide libération de la Hollande, mais la guerre se poursuivit encore huit mois.

Le film est l’occasion d’un véritable défilé de Stars, Sean Connery, Michael Caine, Dirk Bogarde, James Caan, Robert Redford, Elliot Gould, Gene Hackmann, Ryan O Neal etc...Certains sont excellents (Sean Connery, Micheal Caine ou Gene Hackmann), d’autres ne font que courir le cachet (Robert Redford, Ryan O Neal)...

Pour avoir un aperçu réel de cette vaste opération, on conseille de voir le documentaire "La gloire est à eux", sorti en France en 1947.


Les avions du film :

Malgré la brièveté des scènes aériennes, ou des scènes montrant des avions, la production réunit toute une armada sur la base aérienne de la Koninklijke Luchtmacht (KLu) de Deelen, près d'Arnhem.

Les Douglas Dakotas et C-47, chargés de parachuter un millier d'hommes, furent réunis par la société Joseph E. Levine Presents Incorporated. Le tournage utilisa en tout onze appareils. Levin acquit ainsi deux anciens avions de l'armée de l'air portugaise et deux avions d'Air Djibouti. Trois autres furent loués à l’armée de l'air danoise et quatre aux forces aériennes finlandaises.

Les deux Douglas C-47, ex-portugais, étaient d'anciens appareils de l'USAF. Le premier, un C-53D  (c/n 11675, s/n 42-68748) avait été acquis par la compagnie nationale TAP (Transportes Aereos de Portuguesa) en 1948 (CS-TDE). Il fut cédé en novembre 1958 aux forces aériennes portugaises (s/n 6153) qui l'utilisèrent jusqu'en 1976, puis il fut acheté par Visionair (N9984Q).

Le second C-47B (c/n 16784/33532, s/n 44-77200) fut pris en charge par l'armée de l'air portugaise en 1970 (s/n 6171). En juillet 1976, il fut acquis par Visionair (N9983Q) pour le tournage. Il fut ensuite transféré en Suède pour l'association "Stiftelse for Flyghjal" et immatriculé "SE-GUL". Puis, il fut utilisé par une organisation gouvernementale éthiopienne, l'Ethiopian Relief and Rehabilitation Commission (ET-AHS) et finit abandonné sur l'aéroport d'Addis-Abeba où il se trouvait encore en 2005.

Les deux C-47B d'Air Djibouti, F-OCKU (c/n 14365/25810) et F-OCKX (c/n 15770/27215), étaient d'anciens avions de l'USAAF (s/n 43-48549 et 43-49954) ayant servi au sein de la Royal Air Force (serials KJ871 et KN279). En septembre 1944, le premier fut acquis par la BOAC (G-AGKH), et exploité un temps par Iraqi Airways (YI-GKH) en 1947, avant d'être rendu à la BOAC. En 1950, l'avion fut vendu à Aden Airways (VH-AAC).

Le second C-47, fut acheté en 1953 par la compagnie Transair Ltd. (G-ANAD), puis par Aden Airways (VH-AAI) en 1954. Air Djibouti les récupéra lors de la dissolution d'Aden Airways en 1967. Le producteur les acheta en avril 1976 et ils furent reimmatriculés "N9986Q" et "N9985Q". En novembre 1976, ils furent cédés à un Américain résidant à Khartoum. Le N9985Q fut envoyé à Caprivi, en janvier 1979, et loué à African Air Carriers, en Afrique du sud et à Interocean Airways, au Mozambique, avant d'être rayé des registres en 1982 et ferraillé à Lanseria. Le N9986Q fut utilisé en Afrique du sud, par Air Chantenis, avant d'être ferraillé en 1982.

Les C-47A danois (c/n 19291 s/n 42-100828, c/n 19500 42-100737, c/n 20118 43-15652) étaient d'anciens avions des forces aériennes norvégiennes, pris en charge en 1956, avec les numéros de série 68-665/K685, 68-687/K687 et 68-688/K688. Le K685 fut revendu en 1994 à une compagnie américaine de Géorgie (N3240A). Le K687 fut reformé en 1987 et transféré  au musée de l'aviation danoise en 1987. Le K688 fut rayé des effectifs en juillet 1982 et il est exposé depuis au Militair Luchtvaartmuseum, à Kamp Zeist, au Pays Bas.

Les quatre Douglas C-47 finlandais de Suomen Ilmavoimat étaient :

-Le C-47A "DO-4" (s/n 43-48254) ayant appartenu à Finnair (OH-LCF) avant d'être transféré à la fin des années 70, au musée de l'Air de Tikkakoski où il est exposé.

-Le C-47A "DO-7" (s/n 42-100646) réceptionné par Finnair en 1946 (OH-LCB), vendu aux forces aériennes finlandaises en 1963. En 1983, il fut acquis par Dutch Dakotas Association (PH-DDA). Le 25 septembre 1996, il disparut en Mer du Nord en tuant tous ses passagers.

-Le C-47A "DO-10" (s/n 42-92268) , un ancien Dakota de la RAF (serial FL626). En 1948, il avait été cédé à la compagnie belge Sobelair (OO-SBF), baptisé" "Kisangani", puis à Finnair en 1956 (OH-LCK). Le 5 juin 1970, il fut vendu à l'armée de l'Air finlandaise. Le 3 octobre 1978, il s'écrasa près de Rissala (15 morts dont des personnalités du gouvernement); cet accident accéléra le remplacement du C-47 dans l'armée...

-Le C-47A "DO-12" (s/n 42-93096) qui connut une carrière militaire bien remplie : participation au Débarquement de Normandie, au ravitaillement de la poche de Bastogne, à l'opération "Varsity" (la traversée du Rhin), mais aussi à l'opération "Market garden" retracée dans le film. Ce vétéran fut récupéré en 1954 par Finnair (OH-LCE) qui l'exploita jusqu'à la fin des années 1960. Puis il servit avec l'armée de l'air finlandaise. En 1985, il fut vendu à une petite compagnie de transport américaine, Saber Cargo Airlines et fut exploité par la suite par diverses autres sociétés, avant d'être acquis en 2006 par le National D-Day Museum de la Nouvelle Orléans, où il exposé dans sa livrée militaire du Jour J, avec le code "8Y".

Tous ces avions reçurent des marques et une décoration de l'USAAF ou de la RAF, selon les scènes. Les codes d'identification de l'USAAF (D8, D6, D7, D8, D1, C6, C7, C3) inscrits sur l'avant des appareils, changent tout le long du film, de même que les lettres (L, T, F, P, I, J, H, N, U) sur la dérive. Les avions de la RAF portent différents numéros de série (KG376, KG160, HG241, HG618, HG381, KG518…). L'emploi du code "HG" pour des Dakotas de la RAF est une erreur. Ces C-47 sont censés représentés des avions du 9th Troop Carrier Command de l'USAAF ou des Dakotas du Group 46 de la RAF.

Tous les avions, anglais ou américains, sont recouverts d'une peinture uniforme, une sorte d'olive drab très dégradé par les intempéries, virant au brun-jaune. Cette couleur a été choisie comme un moyen terme entre l'aspect réel des avions de la RAF et de l'USAAF de l'époque. Cela évitait ainsi de les repeindre entièrement lors des changements imposés par le scenario. Notons que la couleur brun jaune fut appliquée sur les avions US opérant au Moyen Orient et en Afrique du nord. De nombreux C-47 de ce dernier théâtre d'opération furent envoyés en Europe, sans changer leur camouflage.

Les C-47 militaires danois et finlandais furent pilotés par leurs propres équipages. Ceux achetés par la production par des équipages civils ayant une grande expérience de l'appareil, loués pour le temps du tournage.

Dix planeurs Airspeed AS.51 Horsa furent construits mais la plupart furent détruit par une tempête ! On put en réparer sept ou huit pour le tournage. Ces modèles étaient un peu lourds de la queue et durent être équipés de béquilles à l'arrière, ce qui obligea les cameramen à bien choisir leurs angles de prise de vues. Néanmoins le C-47 portugais (N9984G) put remorquer au sol, à grande vitesse, des Horsas, sans toutefois prendre l'air. Un planeur biplace Blanik, fourni par le London Gliding Club de Dunstable, fut utilisé pour les vues du décollage, prises de l'intérieur. Les serials observés sont : RJ179, RJ279, RJ300, RJ381 et RJ 139.

Les chasseurs furent représentés par quatre North American Harvard, transformés en monoplace, avec une verrière modifiée, et un dos "razor back" en plastique, pour les faire ressembler (très vaguement) à des P-47D Thunderbolt, à des Typhoons IB, voire à des Fw.190 ! Mais au montage, les avions de la Luftwaffe disparurent…. Ces quatre North American AT-16-ND Harvard IIB avaient été construits sous licence pendant la guerre, au Canada, par Noorduyn Aviation. Ils furent livrés à la RAF dans le cadre du programme Lend Lease. Après la guerre, ils furent cédés à la Koninklijke Luchtmacht (Klu), l'armée de l'Air néerlandaise.

Le Harvard IIB "PH-KLU" (s/n 43-12885, c/n 14A-1184; RAF : FT144, Klu : B-59) reçut successivement trois décorations pour figurer un P-47, avec le code MX-W, un Typhoon avec le code HF-S (N°183 squadron) et un Fw.190, avec le chiffre "7"…. Acheté en 1974, par un particulier, il servit par la suite au sein de divers aéroclubs hollandais. En 2010, il vole décoré comme un avion d'entraînement canadien de la RCAF, avec le code XS-249.

Le second Harvard était le "PH-BKT" (c/n 14A-1020, s/n, 43-12721; RAF : FS880, Klu : B-135). Pour le tournage, il fut décoré en Typhoon (code HF-L) et en Fw.190, avec le numéro "5". Acquis en 1971 par un pilote privé, il s'écrasa en février 1990, en effectuant un tonneau.

Les deux autres Harvard appartenaient encore à la force aérienne néerlandaise. Malgré cela, ils furent pilotés, comme les autres, par des membres de l'aéroclub de Gilze Rijen, un des aéroclubs les plus actifs des Pays-Bas.

Le Harvard IIB code "B-64" (c/n 14-641, s/n 42-12394) avait servi dans la RCAF (code FE907). Pour le film il vola avec le code RAF "HF-J". En 1988, il fut acquis par le musée de l'aviation militaire de Soesterberg (PH-LSK) et vole, depuis, avec sa décoration militaire hollandaise.

Le Harvard codé "B-118" (c/n. 14A-1467, s/n 43-13168; RAF : FT427) reçut le code "HF-N". Vendu en 1979 à un particulier (PH-IIB), il vole toujours en Hollande sous sa livrée militaire de la KLu.

Le Spitfire, en mission de reconnaissance, fut piloté par Neil Williams, un champion de voltige. Ce Spitfire Mk.IX (MH434, G-ASJV) construit en 1943, eut un passé glorieux au sein des Squadrons 222 et 350. Racheté par la Klu en 1947, il fut déployé à Java, avant d'être acquis par l'armée de l'Air belge, où il servit d'avion d'entrainement. Il revint en Angleterre en 1956. Révisé, il participa à plusieurs tournages de films : ("Le jour le plus long" (1962), "Opération Crossbow" (1964), "La bataille d'Angleterre" (1969). Le code fictif qu'il porte "AC-S" est un fait constitué par les initiales de sir Adrian Christopher Swire, le directeur de la compagnie Cathay Pacific, son propriétaire à l'époque. Revendu en 1983 et restauré plusieurs fois, cet avion est toujours une star du grand écran ("Dark Blue World" 2001), comme du petit ("Piece of Cake", "Hercule Poirot"..), sans oublier les meetings.

Au sol, un Auster AOP Mk.III (c/n 344, PH-NGK) fait de la figuration dans le rôle d'un un Auster V, (RT607). Il avait été fourni par l'aéroclub de Gilze Rijen. Cet Auster servit dans la RAF (MZ231) au sein du Communications Wing Flight 150 de 1944 à 1945. En 1948, il fut livré à la force aérienne hollandaise (R-18 puis 8A-11). Il fut réformé en 1955 et vendu à l'aéroclub de Gilze Rijen, pour tracter des planeurs. Restauré en 2004, il est toujours en état de vol

Enfin, il ne faudrait pas oublier tout une petite armada d'avions caméras. Le C-47 "N9983Q" servit d'avions caméra dans la plupart des vols en formation, avec deux Piper Aztec (G-AWDI et G-ASND). Ces derniers avions furent supplées par deux Cessna 172 (PH-GVP et PH-ADF). On employa également un hélicoptère SA318C Alouette (G-BDWN).

Christian Santoir

 



Acheter Un Pont trop loin

Associated keywords

Creation date : 03/09/2006 : 22:52
Last update : 25/09/2012 : 09:47
Category : - Films
Page read 5549 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!