Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 140 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml


 

FIREBIRDS





Année : 1990
Pays : États-Unis
Genre : aventures
Durée : 1 h 25 min.
Couleur

Réalisateur : David GREEN
Scénario :Step TYNER, John K. SWENSSON

Acteurs principaux :
Nicolas CAGE (Jake Preston), Tommy Lee JONES    (Brad Little), Sean YOUNG (Billie Lee Guthrie), Bryan KESTNER (Breaker), Illana DIAMANT (Sharon Geller), Dale DYE (A.K. McNeil), Mary Ellen TRAINOR (Janet Little), J.A. PRESTON (Général Olcott), Peter ONORATI (Rice).

Musique : David NEWMA
Photographie : Tony IMI
Producteur : Bill BADALATO
Compagnie productrice : Nova International Films, Touchstone Pictures

Aéronefs :
-McDonnell AH-64A Apache
-Bell AH-1 Cobra
-Bell OH-58 Kiowa
-Sikorsky UH-60 Black Black
-McDonnell Hughes MD-500D Defender
-Bell UH-1 Iroquois
-SAAB J 35F-2 Draken, c/n 35543, N543J
 


Notre avis :

"Fire birds", avec son esprit chauvin et son pseudo patriotisme, est un pur produit de l'ère Reagan finissante et de l'ère Bush commençante, guère différente dans le genre va-t-en guerre. D'ailleurs le film débute sur une citation du président Bush menaçant le cartel de la drogue d'utiliser contre lui "toutes les ressources des forces armées américaines" s'il le faut....Aux États-Unis, quand on ne gagne pas une guerre sur le terrain, on la gagne à l'écran, c'est moins cher, en dollars, mais aussi en sang versé, et tout le monde est content. Ici, l'ennemi n'est plus le "gook", mais le baron de la drogue, le "narco" sud américain, qui empoisonne la belle jeunesse des États Unis.

Dans ce film, mélange de "Rambo" et de "Top gun", Nicolas Cage joue le rôle d'un pilote hors pair de l'US Army qui va affronter un pilote mercenaire à la solde des narco trafiquants. Le titre était au départ, "Wings of the Apache", car ce film est une véritable vitrine pour l'Apache, l'hélicoptère de combat de McDonnell (maintenant Boeing). Il reçut aussi, vu son thème, la pleine et entière collaboration de l'Armée qui fournit de nombreux hélicoptères. Ce film fut aussi la première apparition à l'écran de la femme combattante, un concept nouveau à Hollywood.

Une opération conjointe de l'US Army et de la DEA (Drug Enforcement Administration) a été montée pour combattre l'un des plus gros cartels de la drogue en Amérique du sud. Mais la plupart des attaques menées contre son infrastructure ont été contrées par l'intervention d'un hélicoptère, le Scorpion, piloté par un terroriste connu qui est en même temps un des meilleurs pilotes au monde. Après avoir subi plusieurs pertes, l'US Army décide d'utiliser son nouveau AH-64 Apache alliant manœuvrabilité et puissance de feu. Mais avant, il faut former les pilotes. Jake Preston participe au programme d'entrainement sous la gouverne de Brad Little. Jake retrouve à la base son ancienne petite amie, Billie Lee, devenue pilote d'un hélicoptère de reconnaissance qui accompagne d'habitude les formations d'Apache. Malgré des dons évidents pour le pilotage, Jake a des difficultés à voler aux instruments, suite à un problème de vue. Grâce a Brad Little, il parvient à résoudre cet handicap. Ayant renoué avec Billie Lee, il apprend qu'elle fera partie de la mission en Amérique du sud, à laquelle participera aussi l'instructeur Little. Une force de quatre Apaches, accompagnés de l'hélicoptère de Billie Lee, part en Amérique du sud où elle appuiera la DEA chargée de traquer et d'arrêter les trafiquants. Cependant à peine arrivés, les Américains ont attaqués et un Apache est détruit ! Jake et Little partent aussitôt à la recherche du Scorpion. Ils le trouvent ainsi que deux jets employés par le cartel. Little en abat un, mais est à son tour abattu par le Scorpion. Puis ce dernier s'en prend à Billie Lee, mais Jake intervient et le prend en chasse. Après un dog fight infernal, au ras des montagnes, Jake descend le Scorpion. Billie Lee a atterri pour secourir Little qui a survécu au crash de son appareil. Attaquée par le jet survivant des trafiquants, elle le descend avec un des missiles de l'Apache de Little. N'ayant plus de soutien aérien, le cartel commence à faiblir et ses dirigeants sont rapidement arrêtés. Little emmené sur une civière, exprime à Jake et à Billie, sa satisfaction et sa fierté. Mission accomplie !

Il a quand même fallu quatre Apaches (à 18 millions de dollars, l'unité), dont un détruit au sol, pour venir à bout d'un petit hélicoptère ! L'armée américaine est, au cinéma comme dans la réalité, peu avare de ses moyens...  

L'action se passe en "Amérique du sud", mais on ne sait trop pourquoi, elle a lieu dans un désert aride, celui de Catamarca, en Argentine, bien loin des champs de coca, et à des milliers de kilomètres des villes de Cali et Medellin (Colombie). Il fallait sans doute vexer personne...Il est vrai aussi, qu'en Apache, on ne peut chasser le narco trafiquant qu'à terrain découvert; dans la forêt tropicale, ce bel engin bourré d'électronique est parfaitement inutile.

Ce film pour boy-scout, n'a d'intérêt que pour les différents types d'hélicoptères qu'il montre à l'écran et qui sont très bien filmés. Les amoureux du McDonnell/Hughes AH-64 "Apache", dont la silhouette d'insecte venimeux se dessine parfois sur un fond de soleil levant, apprécieront particulièrement.



Les hélicos du film :

L'US Army participa massivement au tournage du film, la plupart des machines et du personnel provenant de la base de Fort Hood (appelé Fort Mitchell) au Texas, qui était à l'époque un centre d'entraînement et d'études pour définir le rôle de l'hélicoptère d'attaque sur le champ de bataille.

Le McDonnell AH-64A Apache est la vedette du film et certaines scènes ressemblent à de véritables spots publicitaires ! En 1990, c'était un appareil relativement nouveau qui venait de subir l'épreuve du feu en décembre 1989, lors de l'invasion américaine du Panama. Le 4th Squadron de la 6th Cavalry Brigade de Fort Hood en fournit huit exemplaires, équipés en plus de leur artillerie habituelle (un canon de 30 mm M230 Chain Gun, deux paniers lance roquettes), de quatre missiles ATAS (AIM-92) Stinger, la version air-air du FIM-92, un missile sol-air portable. Le bricolage auquel se livre Billie Lee dans le film, pour adapter rapidement un AIM-92 sur un dispositif de lancement de FIM-92 (qui n'est pas régulièrement embarqué), ne nous parait guère possible, les branchements étant différents, même si le missile est le même.

Le film employa également quatre Bell AH-1 Cobra équipés de missiles BGM-71 Tow. Ce type d'hélico, dont un se fait descendre au début du film, devait être remplacé peu à peu par l'Apache, à la fin des années 1990.

La machine pilotée par Billie Lee est un Bell OH-58 Kiowa, un hélicoptère d'observation, de pointage des cibles et de combat, utilisé par l'US Army en avant d'une escouade d' hélicoptères anti-char AH-64 Apache, comme montré dans le film. Les deux Kiowas employés pour le tournage appartenaient à la 2nd Armored Division de Fort Hood, une unité de blindés, dissoute en 1995. On remarquera qu'un OH-58D ne peut être utilisé en opération, comme on le voit dans le film, avec un seul pilote assis en place gauche. Celui ci est totalement accaparé par la manipulation des systèmes électroniques de l'appareil et du viseur monté au dessus du rotor (le MMS, Mast-Mounted Sight), le pilote en place droite ne s'occupant que du pilotage qui s'effectue généralement à l'altitude zéro, au milieu d'obstacles divers, arbres ou rochers...

Quatre Sikorsky UH-60 Black Black Hawk furent fournis par l'Electronic Proving Ground de Fort Huachuca (AZ) et utilisés tout le long du film.

Côté ennemi, le "Scorpion" est un McDonnell Hughes MD-500D Defender avec d'un coté un pod lance roquettes, de l'autre une mitrailleuse Browning M3 de 12,7 mm dans un pod XM14. On n'est pas sûr que ce soit la bonne machine et le bon armement pour partir à la chasse à l'Apache blindé...

Les trafiquants mettent aussi en œuvre deux SAAB J 35F-2 "Draken" suédois. Le tournage utilisa en fait un seul Draken. Cet appareil (c/n 35543) appartenait à Jim Merizan, un collectionneur, pilote de l'US Navy, qui l'avait obtenu du musée de la force aérienne suédoise, en échange d'un Mosquito (PZ474), en 1985. Immatriculé N543J aux États Unis, cet avion était entretenu et hébergé par la société "Aeromarine Dynamics" (devenue depuis "Flight Test Dynamics") de Yorba Linda (CA), qui possède huit autres Draken. Ces avions étaient utilisés par l'US Navy comme cibles. Dans le film, le Draken est piloté par Skip Holm.

Enfin, à travers le viseur infrarouge du Kiowa, on aperçoit un Bell UH-1 Iroquois utilisé par les trafiquants.


Christian Santoir


* Film en vente sur amazon.fr


 


 


Acheter Fire Birds

Associated keywords

Creation date : 06/09/2006 : 22:18
Last update : 01/10/2010 : 16:06
Category : - Films
Page read 2637 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!