Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 140 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
DOROGA K ZVIOZDAM
(Le chemin des étoiles)


Année : 1942
Pays : URSS
Genre : guerre
Durée : 1 h 02 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Eduard PENTSLIN

Principaux acteurs :
Mark BERNES, Nikolaï CHERKASOV, Irina FEDOTOVA,     Aleksandr KHVYLYA, V. KLYUCHAREV, Ch. H. SUSHKEVICH, Nikolaï VOLKOV, V. ZAICHIKOV.

Musique : Nikita BOGOSLOVSKY
Photographie  : Vassili SIMBIRTSEV
Producteur : Eduard PENTSLIN
Compagnie productrice : Tashkentski Kino-studiya
 
Avions :
-Petlyakov Pe-2
-Mig-3
-Polikarpov UTI-4
-Lavochkin Lagg-3
- Lisounov Li-2


Notre avis :

Eduard Pentslin avait déjà réalisé "
Istrebiteli" en 1939, un film d'aviation qui était également sa première œuvre. Celui ci est son troisième et d'un genre assez différent, la guerre ayant été déclarée entre temps. Le ton est donc plus grave et plus patriotique, mais dans le rôle principal on trouve toujours Mark Bernes, un acteur, mais aussi un chanteur, dont on avait pu apprécier le talent dans "Istrebiteli". Dans ce film, il chantait un air patriotique célèbre, "Ville bien aimée", plein d'espoir et d'optimisme, des sentiments dont le soldat soviétique allait bien avoir besoin quelques années plus tard. Dans ce film, tourné un an après le début de la guerre, il ne chante pas….
.

Un jeune compositeur a écrit une symphonie sur les pilotes de chasse, alors que la guerre commence avec le premier bombardement des villes. Son père lui conseille de ne pas penser à une carrière militaire et de poursuivre ses études musicales. Peu après, le père, lui même pilote militaire, est appelé sur le front pour prendre la tête d'une escadrille de bombardiers. Malgré les conseils paternels, le jeune musicien réussit grâce à l'appui du général Kozhukharov, à intégrer une école de pilotage. Sa formation terminée avec succès, il rejoint le front où il rencontre son père, tout surpris. Lors d'une des ses premières missions, il est attaqué par un chasseur allemand piloté par un as. Il est abattu, mais il est indemne. Quelques temps plus tard, son père réussit à détruire le repaire de l'as allemand, caché dans un moulin, mais il est descendu à son tour. Il s'en tire sans trop de mal et il est secouru par des fantassins.


Ce film patriotique se situe lors du début du conflit germano-soviétique, déclenché en juin 1941. Les Allemands y sont représentés par un major de la Luftwaffe, un homme machiavélique et sans scrupules. Cette sorte de "Baron rouge" pilote, soit avec un masque en cuir (en fait, un équipement des pilotes soviétiques utilisé dans les cockpits ouverts, en hiver), soit les cheveux au vent... Il  balance dans le vide son copilote d'une seule bourrade (il n'avait pas mis sa ceinture ?), pour gagner du poids quand il est poursuivi. De l'autre côté, on remarquera aussi que le jeune pilote russe n'hésite pas à tirer sur le "nazi" qui vient de se parachuter. On était loin du Pacte germano-soviétique d'août 1939 et, visiblement, la haine avait remplacé le mariage de raison...


Les avions du film :

Ce film à petit budget fait appel à de nombreuses maquettes dans le plus pur style hollywoodien. Les bombardiers en piqué bimoteurs sont des Petlyakov Pe-2, assez bien reproduits.

Le jeune héros pilote un Mig-3 quand il est descendu par un avion allemand mystérieux. Cet avion a un cockpit ouvert à deux places côte à côte. C'est un bipoutre équipé d'un moteur propulsif, qui ne correspond à aucun modèle connu. Il y eut plusieurs prototypes bipoutres, la plupart bimoteurs, en URSS : Beriev B-10 I, SAM-13, Tupolev I-12...L'avion du film semble s'en inspirer. Coté allemand, le choix est moins large et le seul bipoutre mis en service sur le front russe fut le Focke-Wulf Fw.189 "Uhu", encore n'était-ce qu'un avion d'observation bimoteur. En outre, l'avion du film sans la verrière caractéristique du Fw.189, ressemble à sa version d'école, le Fw. 189B !

Les seuls vrais avions sont aperçus au sol. On voit ainsi une rangée de ce qui ressemble à des Yak-1 biplaces à train fixe et un Polikarpov UTI-4. Plus tard, on voit plusieurs Lavochkin Lagg-3. C'est dans ce type d'avion que le jeune pilote est abattu, bien qu'en l'air, on nous ait montré juste avant  une maquette de MiG-3, substitution classique dans le cinéma de l'époque, à l'est comme à l'ouest...Les vues rapprochées du cockpit ont été reconstituées en studio avec une reproduction approximative de la verrière du Lagg-3, surtout au niveau du pare brise.

Enfin, derrière des officiers en discussion, on aperçoit un Lisounov Li-2 (Douglas C-47) avec un camouflage à taches, vite remplacé sur un autre plan, par un autre Li-2 revêtu d'une couleur uniforme (sans doute vert foncé), avec le numéro "21" sur la dérive; il est équipé d'une tourelle de mitrailleuse UTK-1.



Christian Santoir

*Film en vente sur les sites russes



 

Mots-clés associés

Date de création : 28/10/2011 : 18:49
Dernière modification : 06/07/2012 : 17:58
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 2291 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !