Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 142 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

ROCK
Vo. The rock

 



Année : 1995
Pays : USA
Genre : aventures
Durée : 2h16
Couleur

Réalisateur : Michael BAY
Scénario :
David WEISBERG, Douglas COOK

Acteurs principaux :
Sean CONNERY (John Patrick Mason), Nicolas CAGE (Stanley Goodspeed), Ed HARRIS (général Hummel), John SPENCER (chef du FBI Womack), Vanessa MARCIL (Carla Pestalozzi).

Photographie : John SCHWARTZMAN
Musique : Nick GLENNIE-SMITH
Producteurs : Jerry BRUCKHEIMER, Don SIMPSON
Compagnie productrice : GAUMONT BUENA VISTA

Aéronefs :
-Bell UH-1B Iroquois
-Grumman G-1159 Gulfstream III
-Sikorsky CH-3C/E Sea King
-Bell AH-1 Huey Cobra
-McDonnell Douglas F/A-18C Hornet
-Northrop T-38 Talon


Notre avis :

Rock est un film de Michael Bay sorti en France en 1998. La trame du scénario est simple : deux gentils, Sean Connery et Nicholas Cage, affrontent des méchants qui o­nt investi la prison, au demeurant désaffectée, d'Alcatraz, située en plein milieu de la baie de San Francisco.

Toutefois les méchants ne sont autres que l’élite des forces spéciales de l’US Army ou des Marines (le film est peu clair à ce sujet), dirigées par un général, héros du Vietnam et de la guerre du Golfe (Ed Harris, excellent) qui justifie son action par la volonté de porter sur la place publique les abandons et les reniements de la politique américaine, dont ses hommes auraient été victimes. Pour faire entendre sa voix, il dérobe 13 missiles (qui ressemblent vaguement à des fusées de feu d’artifice), chargés d’un germe bactériologique qu’il pointe sur San Francisco. Il menace de déclencher l’apocalypse si o­n ne lui offre pas une tribune.

Après que le général Hummel et ses hommes aie­nt liquidé une unité de Navy SEALs, envoyée sur place pour les arrêter, le salut du monde libre repose sur les épaules de Stanley Goodspeed (Nicholas Cage), un expert en armes bactériologiques du FBI et John Patrick Masson, alias Sean Connery. Celui-ci visiblement s’amuse en interprétant le rôle d’un espion anglais arrêté dans les années 1960, par le FBI et enfermé a Alcatraz, victime de la raison d’état. Etant parvenu à s’échapper de ce bagne, il apparaît le mieux placé pour y revenir et s’opposer au général félon. Il est plaisant d’imaginer James Bond pris la main dans le sac par les sbires de John Edgard Hoover, obligé de remballer sa superbe et mis au secret pendant 25 ans (que de navets mémorables nous auraient alors été épargnés). La rencontre de Nicolas Cage et Sean Connery dans un quartier de haute sécurité, n’est pas sans évoquer la rencontre de Jody Foster avec "Hannibal Lecter ", dans Le Silence des agneaux. Enfin, je trouve que les producteurs o­nt manqué d’imagination dans la mesure où la seule vedette du box-office qui se soit jamais évadée d’Alcatraz, était en fait, Clint Eastwood, dans le film du même nom.

Je ne vous dévoilerai pas la fin de l’histoire, d’abord parce que ça ne se fait pas, ensuite parce qu’elle est prévisible.


Les avions du film :

Hummel et ses hommes se rendent à Alcatraz dans deux Bell UH-1B Iroquois. C'est un Grumman G-1159 Gulfstream III qui emmène Goodspeed à Los Angeles.

Plus tard, les Navy SEALs arrivent à leur tour à Alcatraz, dans un Sikorsky CH-3C/E Sea King marqué "US Navy", alors qu'il ne servit que dans l'USAF et les Garde-côtes. Il sont escortés par deux Bell AH-1 Huey Cobra, sans marquages apparents.

Quand le président ordonne le bombardement d'Alcatraz par l'USAF, on sort un McDonnell Douglas F/A-18C Hornet d'un hangar de la base de Van Nuys. Pour l'attaque, les F-18 sont reproduits en images de synthèses, mélangées avec des vues d'un formation de quatre vrais avions. Rappelons que le F-18, un chasseur embarqué, n'équipe que l'US Navy…

Devant le hangar de Van Nuys, où les pilotes sont briefés, on aperçoit un Northrop T-38 Talon avec un camouflage trois tons, bleu, blanc et gris, très particulier. C'est sans doute le T-38 "N638TC", appartenant à Thornton Corp. qui y est régulièrement basé. On a placé fort opportunément un tableau devant son matricule civil. …En arrière plan, on voit un autre T-38 civil.

Christian Santoir

THEROCK.jpg 

Acheter Rock - Édition Collector 2 DVD
Mots-clés associés

Date de création : 13/09/2006 : 11:25
Dernière modification : 13/10/2012 : 18:41
Catégorie : - Films
Page lue 2752 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !