Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

A VOLAR, JOVEN !
(Volez, jeune homme !)
 
Année : 1947
Pays : Mexique
Durée : 1 h 53 min.
Genre : comédie
Noir et blanc

Réalisateur : Miguel M. DELGADO
Scénario : Paul COLLINE, Miguel M. DELGADO

Acteurs principaux :
Moreno REYES (Cantinflas), Ángel GARASA (Repelas), Daniel 'Chino' HERRERA, Andrés SOLER ( le patron de Cantinflas), Carolina BARRET, Julio VILLARREAL.

Musique : Gonzalo CURIEL
Photographie : Jack DRAPER
Producteurs : Jacques GELMAN, Santiago REACHI
Compagnie productrice : Posa Films
 
Avions :
-Beech AT-11B Kansan "BHB-1506" , c/n 3959, s/n 42-37366
-Beech AT-11B Kansan "BHB-1510" , c/n 3963, s/n 42-37370
-North American AT-6 Texan
-Curtiss-Wright CW.16K (en arrière-plan)
-Douglas DC-2(en arrière-plan)
-Curtiss AT-32 Condor (en arrière-plan)


Notre avis :

Ce film est un remake de "Ademaï aviateur" (1933), de Jean Tarride, d'après un scénario de Paul Colline, où Noël-Noël avait le rôle principal. Le scénario de "A Volar, joven" est tout à fait identique, mais le cadre, fort différent... Le rôle du troupier naïf est tenu ici par le grand comique mexicain, Moreno Reyes, plus connu sous le surnom de "Cantinflas".

Cantinflas est le domestique d'un riche fermier et il fait son service militaire dans l'aviation. Il est amoureux d'une servante de la maison, une femme d'âge mur, plutôt volage, mais la fille de son patron, Maria, une jeune fille timide et gauche, est secrètement amoureuse de lui, au point d'en tomber malade. Ses parents sont décidés à faire son bonheur à tout prix et demandent à Cantinflas de l'épouser ! Celui-ci, pour échapper à cette perspective, signe un engagement dans l'armée, comme élève pilote. Mais son patron le rattrape et le convainc de se marier avec Maria. Peu après les noces, Cantinflas est convoqué au terrain d'aviation pour y suivre ses premiers cours. On y prépare un avion qui doit battre le record de distance en circuit fermé. Au même moment, Cantinflas se retrouve avec un autre cadet qu'il prend pour son moniteur. Tous les deux embarquent à bord de l'avion de record et décollent. Une fois en l'air, Cantinflas s'aperçoit que le soit disant moniteur est en fait un élève qui vole pour la première fois ! Ayant vu, dans un bureau, un affiche signalant que la plupart des accidents surviennent à l'atterrissage, ils ne se décident pas à rejoindre le sol et ils tournent en rond, le jour et la nuit…Au sol, on ne sait comment faire pour les faire atterrir et on s'attend au pire. Mais la nouvelle se répand que l'armée de l'air mexicaine a un avion qui est en train de battre le record mondial de durée ! Les journalistes affluent à la base, dont le commandant se garde bien de les contredire. Quand les moteurs s'arrêtent faute d'essence, l'avion descend inexorablement vers le sol, et les apprentis pilotes malgré eux, se préparent au crash. Mais l'avion atterrit convenablement et la foule se précipite pour féliciter les héros. Un peu plus tard, Cantinflas et Maria, que le mariage a totalement transfigurée, sont au cinéma pour voir les actualités qui parlent de cet exploit.

Si les deux cadets n'avaient aucune pratique du vol, ils connaissaient bien, du moins, leur check-lists (mise en route des moteurs, décollage, rentrée et sortie du train, des volets…). L'intérêt de cette comédie de série B, qui reprend le vieux thème du pilote malgré lui (Cf ."It's in the air" -1938, "Narcisse"-1940…) est que le film fut tourné sur une base militaire non précisée, avec l'aide de la Fuerza Aérea Mexicana, non créditée dans le générique.


Les avions du film :

Au début du film, quand Cantinflas arrive à la base aérienne, on aperçoit un Consolidated B-24 Liberator et deux Boeing B-17. Ces deux types d'appareil ne figurèrent jamais dans les effectifs de l'armée de l'air mexicaine et il s'agit d'avion civils. Des B-17 étaient, en effet, utilisés par les petites compagnies charters de certains pays d'Amérique du sud. La compagnie mexicaine TAMSA (Transportes Aéreos Mexicanos S.A.) possédait un B-24J (XA-KUN) qui s'écrasera le 14 avril 1957, à Mérida.

L'avion que Cantinflas apprend, bien malgré lui, à piloter est un Beech AT-11B Kansan disposant d'un nez vitré servant à l'entrainement des bombardiers. Dans le cadre du programme "lend-lease", le Mexique reçut, à partir de juillet 1943, vingt quatre avions de ce type qui restèrent en service jusqu'en 1979. Ils furent mis en service par l'Escuadron Aereo 101 et l'Escuadron Aereo de Reconocimiento Fotografico. Le film nous montre le "BHB-1506" (c/n 3959, s/n 42-37366), vu à l'extérieur, mais aussi à l'intérieur, avec son tableau de bord décalé sur la gauche, pour dégager l'accès au poste avant, très exigu (ce qui n'empêchait pas le copilote de disposer d'un manche), et le "BHB-1510" (c/n 3963, s/n 42-37370).

Si Cantinflas peut monter à bord du "BHB-1506" avec l'autre élève, sans être aperçu, c'est que les gardes de l'avion ont été distraits par le crash d'un petit avion école, biplace, un TNCA (Talleres Nacionales Construcciones de Aeronautica) Teziutlan. Les cinq exemplaires de ce monoplan de construction nationale, furent en service de 1942 à 1950.

Pour identifier les pilotes du Beech, le capitaine prend un North American AT-6 Texan, un avion de formation standard de la force aérienne mexicaine, pendant près de quarante ans (1947-1987).

Enfin, sur un aéroport non identifié (Mexico ?), on voit au premier plan, un Curtiss-Wright CW.16K. Plus loin, un Douglas DC-2 est garé à coté d'un Curtiss AT-32 Condor, comme celui exploité par la compagnie RAMSA (Redas Aerea Mexicana S.A.), la première compagnie de fret mexicaine fondée en 1943, qui devait cesser ses activités en 1947.


 

Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr
 
AVOLARJOVEN.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 28/06/2012 : 22:38
Dernière modification : 26/12/2013 : 17:53
Catégorie : - Films
Page lue 3574 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !