Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 144 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
STARLIFT



Année : 1951
Pays : Etats-Unis
Genre : comédie musicale
Durée : 1 h 53 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Roy Del RUTH
Scénario :John D. KLORER, Karl KAMB

Acteurs principaux :
Doris DAY (Elle-même), Gordon MacRAE (Lui-même), Virginia MAYO (Elle-même), Gene NELSON (Lui-même), Ruth ROMAN (Elle-même), Janice RULE (Nell Wayne), Dick WESSON (Sergent Mike Nolan), Ron HAGERTHY (Rick Williams).

Musque : Howard JACKSON
Photographie : Ted D. McCORD
Producteur : Robert ARTHUR
Compagnie productrice : Warner Bros.
 
Avions :
-Boeing C-97A Stratofreigher 49-2600
-Douglas C-54E Skymaster  s/n 44-9069, c/n 27295
-Douglas C-47 Skytrain (en arrière plan)
-Boeing B-29 Superfortress  s/n 44-62314, c/n 11791
-Republic F-84 Thunderstreak (en arrière plan)


Notre avis :
 
"Operation Starlift" était un programme crée en 1950 par le Special Service Officers de l'USAF et le Coordinating Committee d'Hollywood, destiné à monter des spectacles avec les vedettes de cinéma de l'époque, sur la base de Fairfield-Travis, pour distraire les blessés arrivant de Corée, de même que les troupes y partant. Ruth Roman participa, dès le début, à ces shows où se produisirent Jane Russell, Shirley Temple, Shelley Winters, Alan Ladd, Jack Benny, Danny Kaye, Claudette Colbert, Keenan Wynn, Gary Cooper et bien d'autres. Les artistes venaient de Burbank en avion chaque samedi et repartaient le lendemain. Les représentations se tenaient dans le terminal de la base et duraient deux à trois heures, puis se déplaçaient dans l'auditorium de l'hôpital. L'opération "Starlift" prit fin en novembre 1951, quand les crédits vinrent à manquer….

Le tournage eut lieu sur la base de Travis à Fairfield (CA), mais aussi au Birmingham Veterans' Hospital de Van Nuys, ainsi qu'au Metropolitan Airport, dans la vallée de San Fernando.


L'histoire est très simple, le film étant surtout un prétexte pour la Warner, de montrer ses principaux artistes. A San Francisco, deux aviateurs de l'USAF, Rick Williams et Mike Nolan essaient de rencontrer l'actrice Nell Wayne, originaire de la même ville que Rick, après un séance de cinéma..Mais Doris Day et Ruth Roman croient, par erreur, que Rick et Nell sont très proches et leur arrangent un rendez vous. Les deux  finissent donc par se rencontrer et deviennent même assez proches quand ils organisent, avec Ruth et Doris, une série de spectacles pour les GI allant en Corée ou en revenant, sur la base de Travis. Nell pense que Rick est sur le point de partir au front, alors qu'avec son ami Mike, il ne fait que transporter les troupes entre Travis et Honolulu ! Quand elle apprend la vérité, Nell est furieuse car les journaux se sont déjà emparés de leur idylle. Pendant ce temps, un nouveau programme de shows, "Operation Starlift", est mis sur pied; grâce à lui, des stars d'Hollywood, comme Randolph Scott, Phil Harris et Jane Wyman, sont transportées à San Francisco, pour jouer devant les soldats. Finalement, Rick se porte volontaire pour aller au combat et Nell se rend compte qu'elle a peut-être été trop dure avec lui….


La base de Travis s'appelait, lors de sa création en 1942, Fairfield-Suisun, et fut assignée à l'Air Transport Command (ATC). Elle était appelée à devenir un point de transfert important vers la zone de guerre du Pacifique. A la fin des hostilités, Fairfield-Suisen était effectivement le principal aéroport militaire pour ravitailler le Japon occupé et la Corée, de même que pour accueillir les GI malades ou blessés provenant de ces pays. Son trafic aérien surpassait alors celui des toutes les autres bases des USA. En mai 1949, le SAC prit le commandement de la base avec le 9th Bomb Group / 9th Bomb Wing. Le MATS, successeur de l'ATC, ne conserva plus à Travis qu'un Aeromedical Transport Squadron.

En dehors de ses chansons et de ses sketchs, typiques des années 50, ce film est un peu une journée portes ouvertes à Travis AFB, dont on peut visiter le tarmac, le terminal passagers, les casernements et son récent Station hospital construit en 1947, sur la colline dominant la base. Mais l'aérocinéphile ne retiendra que les avions équipant le MATS en 1951.



Les avions du film :

Le MATS nous montre son matériel volant, notamment celui utilisé pour ses lignes du Pacifique. Le principal avion est le Boeing C-97A Stratofreigher dont on voit plusieurs exemplaires, dont le s/n 49-2600, de la Pacific Division, qui fut utilisé pour les prises de vue au sol, ainsi que le s/n 48-399, dans lequel embarquent des troupes, au début du film. On comprend ainsi que ces avions amenaient des troupes en Corée (134 soldats et leur équipement) et, au retour, rapatriaient les blessés (79, accompagnés de quatre infirmiers). On nous montre sa soute accessible par une large porte arrière que pouvait emprunter un GMC, ainsi que son cockpit spacieux. Ces deux avions ont fini leur jour, à une date indéterminée, au Military Aircraft Storage and Disposal Center de Davis-Monthan (AZ).

Derrière les Boeing, on aperçoit plusieurs Douglas C-54E Skymaster aux couleurs du MATS, dont le s/n 44-9069 (c/n 27295), de la Pacific Division, réformé en 1965, alors qu'il appartenait au 363rd Tactical Reconnaissance Wing (Shaw AFB, SC). Stocké au MASDC le 29 juillet de la même année, il a été ferraillé depuis.

Il y a aussi les inévitables Douglas C-47 Skytrain qui était chargés d'emmener les blessés, arrivés de Corée, vers les hôpitaux des différent états du pays.

Le Boeing B-29 Superfortress (s/n 44-62314, c/n 11791) dans lequel embarque Rick à la fin du film est un B-29A-45, un des tout derniers de la série des B-29A, avec une tourelle de mitrailleuses supérieure profilée. En 1948, cet avion surnommé "Gas Gobbler" participa à une tentative de tour du monde, avec escale, avec deux autres B-29. Malgré son nom (l'avaleur de carburant…), il parvint à boucler son périple, avec le Lucky Lady, le troisième bombardier s'étant crashé en mer. Les B-29 de Travis furent reconvertis en tankers, en avion météo, ou servirent d'accompagnateurs pour les avions plus petits (B-26, F-84…), lors des transferts à travers le Pacifique. Certains détails comme la mention "No Smoking within 50 ft.", écrite sur les trappes du train avant, peintes sans doute en rouge, des antennes supplémentaires fixées sous l'arrière du fuselage, montrent qu'il s'agit d'un avion citerne, autrement dit, d'un KB-29M, un des premiers avions ravitailleurs équipés d'un tuyau déroulant et de réservoirs supplémentaires logés dans la soute à bombe. On remarque  que ses tourelles de mitrailleuses n'ont pas encore été déposées. Il porte le tail code "R" du 509th Air Refueling Squadron Medium (qui n'était pas basé à Travis, mais à Walker AFB-NM), l'une des deux premières unités spécialisées mises en œuvre, en 1948, par le SAC, ainsi que l'insigne de la 15th Air Force, à la base de la dérive.

Enfin, derrière un C-54, on aperçoit au moins deux Republic F-84 Thunderstreak qui servirent au sein du SAC entre 1948 et 1957. Côté bombardier lourd, le SAC disposait toujours d'avions à hélices (avec réacteurs d'appoint), des Convair B-36D, dont l'image figure sur le panneau signalant l'état major de la 14th Air Division du SAC (15th Air Force), à l'entrée de la base; les premiers jets, Boeing B-47B, ne furent mis en service qu'au milieu de 1951.



Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr

 
 
Starlift.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 30/11/2012 : 23:14
Dernière modification : 06/07/2014 : 03:57
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 3407 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !