Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 141 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LA GROSSE PAGAILLE
Vo. La Feldmarescialla

 
 
Année : 1967
Pays : Italie
Genre : comédie
Durée : 1 h 26 min.
Couleur

Réalisateur : STENO
Scénario : Franco CASTELLANO, Giuseppe MOCCIA

Acteurs principaux:
Rita PAVONE (Rita), Francis BLANCHE (Capitaine Hans Vogel), Terence HILL (Professeur Giuliano Fineschi), Aroldo TIERI (Major Kurt von Baum), Jess HAHN (Major Bill Hocks), Michel MODO (Fritz).

Musique : Berto PISANO
Photographie : Riccardo PALLOTTINI
Producteur : Edmondo AMATI
Compagnie productrice : Fida Cinematografica
 
Avions :
-Macchi MB.308
-Ambrosini SAI.1002 Trasimenus

Notre avis :
 
Depuis 1959 et "Babette s'en va t-en guerre", Francis Blanche semblait abonné au rôle d'officier allemand. En 1959, il était le commandant Schultz, en 1960, dans le "Chat miaulera trois fois" de Steno, von Krussendorf, et dans "La grande pagaille" du même Steno, le capitaine Hans Vogel.


En juillet 1944, à Florence, occupée par les Allemands, un avion d'observation US est abattu et son pilote, Bill Hocks, est recueilli par des moines, puis caché chez Rita, la patronne de «La Fourchette», une auberge que fréquentent Italiens et Allemands, dont le capitaine Hans Vogel. Il y aussi le professeur Giuliano Fineschi qui habite à l'auberge et dont est amoureuse Rita. Ce dernier a mis au point une fusée révolutionnaire qui provoque la pluie sur commande. Le major SS von Baum y voit tout de suite l'intérêt que le Reich, et lui-même, pourrait en tirer et ordonne à Vogel de s'emparer de l'inventeur. Mais Rita et Bill parviennent à l'emmener vers les lignes américaines dans un side-car, emprunté aux Allemands venus l'arrêter. Bien qu'ils soient recherchés partout, ils s'emparent d'uniformes allemands dans un établissement de bain. Il se retrouvent ainsi, à leur insu, conviés à une fête organisée par Vogel, dans un château. Quand von Baum arrive, ils doivent fuir de nouveau, la nuit, dans la voiture de l'officier SS. Quand l'aviation intervient, ils se séparent, mais ils sont faits prisonniers un peu plus tard et ramenés dans le château. Mais Bill, déguisé en prêtre, Rita et Giulano, déguisés en jeunes mariés campagnards, n'ont pas été reconnus ! Ils s'enfuient de nouveau, cette fois, grâce à la complicité de Vogel, auquel von Baum avait ordonné de se suicider, puisqu'il n'avait pu retrouver l'inventeur. Ils parviendront enfin aux lignes américaines.


Cette comédie de série Z, remplie de clowneries et "agrémentée" de chansons de Rita Pavone, est sans intérêt. "La grosse pagaille" est une grosse farce empruntant certaines scènes à la "Grande vadrouille" (1966) (on y retrouve le même mitrailleur allemand atteint de strabisme convergent), mais sans son humour et avec des pitreries un peu trop grossières (Rita Pavone déguisée en colonel de la Wehrmacht, puis en Führer !). On suppose que la présence de Francis Blanche dans cette pantalonnade était due à des raisons purement alimentaires. …Le film n'est intéressant que pour ses rares avions italiens, aperçus au début et à la fin du film.

 


Les avions du film :

Au tout début du film, l'aviateur américain, abattu dans un petit avion d'observation, pilote un Macchi MB.308, un biplace léger d'école et de tourisme, à aile haute, conçu peu après la fin de la guerre. Mais on ne voit que sa cabine et il n'apparaît en entier que sous forme d'une maquette, quand l'avion est descendu en flamme. On remarque qu'on ouvre la porte en la poussant vers le haut, contre l'aile.
 
A la fin du film, les quatre fugitifs s'entassent dans un Ambrosini SAI.1002 Trasimenus, avec des croix allemandes et muni d'un code fantaisiste "A+Y", comme il fallait s'y attendre...Ce biplace d'école, côte à côte, était une extrapolation de l'Ambrosini S.1001 Grifo, quadriplace. Le Trasimenus fut construit après la guerre, en quelques exemplaires pour les aéroclubs, l'armée n'étant pas intéressée.

Enfin, on notera que Bill Hocks de l'USAF est nul en spotting quand il identifie doctement un Douglas DC-3, qui passe haut dans le ciel, comme un "Junkers 33 de reconnaissance, type Cigogne" !! Rappelons que le Junkers 33 était un avion civil qui fit son premier vol en 1926 et que la "Cigogne" (Storch en Allemand) était le célèbre avion d'observation Fieseler Fi.156...



Christian Santoir
 
 
 
 
GROSSE_PAGAILLE.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 11/05/2013 : 08:41
Dernière modification : 01/07/2014 : 17:35
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 1957 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !