Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 141 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LES DOUZE SALOPARDS 2
Vo. The dirty dozen : next mission

 



Année : 1985
Pays : USA
Genre : guerre
Durée : 1 h 32 min.
Couleur

Réalisateur : Andrew V. McLAGLEN
Scénario : Lukas HELLER, Nunnally JOHNSON

Acteurs principaux :
Lee MARVIN (Major John Reisman), Ernest BORGNINE (Général Worden), Ken Wahl (Louis Valentine), Larry WILCOX (Tommy Wells), Sonny LANDHAM (Sam Sixkiller), Richard JAECKEL (MP Sergent Clyde Bowren), Wolf KAHLER (Général Sepp Dietrich).

Musique : Richard HARVEY
Photographie : John STANIER
Producteur : Harry R. SHERMAN
Compagnie productrice : MGM/UA Television
 
Avions :
-Douglas C-47 c/n 19347, s/n 42-100884, G-DAKS
-CASA 352L c/n 153 , G-BFHG
-Nord 1002 Pingouin II  c/n 121, G-ATBG (en arrière plan)

Notre avis :

Dix huit ans après "Les douze salopards", ce téléfilm réunit de nouveau Lee Marvin, Ernest Borgnine et Richard Jaeckel, pour une nouvelle mission. Lee Marvin est encore une fois a le tête d'une bande de criminels en tout genre, envoyés tuer le général des Waffen SS, Sepp Dietrich. On sait que cette mission échoua, puisque Dietrich mourra à 73 ans, dans son lit….


En 1944, dans la France occupée, le général SS Dietrich prépare, avec des officiers supérieurs, un second attentat contre Hitler. En Angleterre, le général Worden est mis au courant de ce projet par la résistance française. Il pense, comme d'autres généraux alliés, que si Hitler est tué, la guerre, dirigée par des généraux plus capables que le Führer, risque de prendre une autre tournure et devoir durer plus longtemps. Worden considère en effet qu'Hitler est, de par son incompétence, son meilleur allié ! C'est ainsi qu'il ordonne au major Reisman de former un commando suicide d'une douzaine de soldats, en prison pour divers délits, pour aller tuer Dietrich. Reisman ne peut guère refuser étant lui même en délicatesse avec la justice militaire et risquant le conseil de guerre. …Reisman se rend donc à la prison de Marston Tyne pour sélectionner ses hommes, avec l'aide du sergent de la police militaire, Clyde Bowren. Reisman leur apprend à attaquer un train, à réduire au silence les sentinelles, mais leurs armes sont en bois. Mais quand Worden informe Reisman que la date de la mission est avancée, l'entraînement se fait avec des armes réelles. Habillé en troupes d'élite allemande, le commando est acheminé par avion, en France, sur un terrain de la Luftwaffe. Alors qu'il s'apprête à prendre un bus, un agent de la Gestapo remarque Dregor, qui est noir, et déclenche aussitôt l'alerte ! Le commando réussit à prendre la fuite en bus, poursuivi par les soldats allemands. Pendant la poursuite, deux hommes sont tués et le bus est renversé. Après s'être débarrassé de leurs poursuivants à coups de grenade, Reisman et sa troupe poursuivent leur chemin dans une vieille voiture de l'état major allemand qui avait été abandonnée dans une ferme. Mais ils sont en retard et le train de Dietrich est déjà parti. Reisman a du mal à maintenir la discipline parmi ses hommes qui veulent abandonner la mission. Il leur raconte alors qu'il y a un chargement d'or à bord du train de Dietrich. Le commando retrouve le train dans une petite gare où sont massées des troupes allemandes. C'est alors qu'un avion atterrit et qu'Hitler en descend. Dregor préférerait tuer Hitler, mais Reisman lui rappelle le but de la mission, il tire donc sur Dietrich. Dans le chaos qui s'ensuit, au lieu de fuir, les hommes de Reisman attaquent le train pour s'emparer du trésor, mais ils s'aperçoivent qu'il ne contient rien de tel. Ils décident donc de fuir avec l'avion d'Hitler. Ils ne sont que cinq à parvenir à embarquer. Dregor est touché et mourra à bord. Reisman trouve dans l'avion une mallette contenant des documents ultra secrets, ainsi qu'un sac de bijoux qu'il partage avec les survivants. En approchant de l'Angleterre, leur avion a des problèmes de moteur, mais Wells, qui le pilote, parvient à se poser dans un champ. Ils sont accueillis à leur descente d'avion par un fermier qui les prend pour des nazis, mais Reisman révèle leur identité et le fermier les conduit dans un pub tout proche.


On voit que le scénario est assez délirant, comme dans la plupart des films tournés pour la télévision. La mort de Dietrich, un personnage authentique, qui est supposé tuer Hitler, est de la pure fiction. Dietrich, un nazi convaincu et un baroudeur, n'avait rien à voir avec les généraux de la Wehrmacht; il ne participa à aucun complot, même s'il n'approuvait pas la façon dont Hitler menait la guerre, ce qui lui valut d'ailleurs, des ennuis. Quant au Fallschirmjäger noir, (qui naturellement va poser problème tout au long du film), on se demande bien pourquoi Reisman l'a recruté ! Le politiquement correct (en 1985) rejoint ici le totalement ridicule.…

Le film contient quelques scènes avec avions, dont la scène finale avec un avion qui décolle sous les balles, puis qui a des problèmes de moteur et fait un atterrissage d'urgence, après avoir franchi de justesse les falaises de la côte anglaise. Une scène qui se retrouve dans d'autres films ("Les oies sauvages" en 1975, par exemple..). La fuite dans un avion emprunté à l'ennemi est aussi une scène classique du film d'aviation, depuis "Wings" (1927).



Les avions du film :

Comme indiqué dans le générique de fin, les avions du film ont été fournis par la société Aces High Ltd., basée sur l'Aérodrome de North Weald (Essex) et qui loue des avions pour les tournages.

Pour aller en France, le commando utilise un Douglas C-47, ce qui n'était pas exactement le bon avion pour atterrir, sans se faire remarquer, sur un terrain de la Luftwaffe, même en France…. Rappelons que les Allemands capturèrent au début de la guerre, plusieurs DC-3 provenant de la compagnie hollandaise KLM et de la compagnie tchécoslovaque CSA. S'ils furent utilisés par la Lufthansa, aucun, à notre connaissance, ne le fut par la Luftwaffe.

Ce C-47 (c/n 19347, s/n 42-100884) était un ancien Dakota III (TS423) de la RAF rayé des effectifs en 1947. Il fut alors utilisé par le RAE (Royal Aircraft Establishment, Bedford) pour développer le radar du Lightning. En septembre 1979, il fut immatriculé "G-DAKS", et acquis, en mai 1980 par Aces High. Il figura ainsi dans plusieurs films avec diverses identités : DC-3 "G-AGHY" (dans la série télé "Airline" en 1982), Dakota de la RAF (KG374) ou C-47 de l'USAAF (serial 100884). Il a été exporté aux USA en mars 1998 (N147DC) pour le compte d'Aces High US Inc. de Wilmington (DE). Mais depuis 2002, cet avion vole de nouveau en Angleterre et se produit dans divers meetings, décoré comme un transport militaire anglais ou américain. Sa décoration du film, en avion de la Luftwaffe, avec le code tactique "NA+LB, est rare.

Autre avion d'Aces High vu au sol, moteurs tournant, le CASA 352L (c/n T.2B-262 / 153, G-BFHG), un Junkers Ju-52 fabriqué sous licence en Espagne, en 1948. Cet ancien avion de l'escuadron 721 de l'Ejercito del Aire, arriva en Angleterre en novembre 1977, acquis par l'association War birds of Great Britain. En octobre 1984, Aces High Ltd. l'acheta et le fit voler pour des meetings ou des films, sous plusieurs identité : Luftwaffe "VK+NZ", Sanität Flugbereitshaft 3 de la LuftHansa "D-TABX", dont celle du film : "D2+60", un code alphanumérique bien improbable. Mais on sait qu'un des Ju-52 civil, dans lequel Hitler se déplaçait, était immatriculé D-2600, mais cet appareil se crasha en 1941 (sans le Führer, hélas…). Le Junkers fut remplacé par un Focke Wulf Fw. 200 avec le code "26+00". Le G-BFHG fut revendu aux USA, en septembre 1992. Il est depuis conservé dans les réserves du musée Fantasy of Flight, de Polk City (FL).

Un troisième avion est vu au sol, brièvement; il n'appartenait pas à Aces High, mais à un particulier. Il passe devant le C-47 qui arrive au parking, au début du film. Il s'agit d'un Nord 1002 Pingouin II (c/n 121, G-ATBG) décoré comme un Messerschmitt Bf-109, portant le numéro "17" rouge et l'insigne du II/JG 51 sur le capot moteur. Cet ancien avion français (F-BGVX) arriva en Angleterre en février 1965 et participa à plusieurs tournages.



Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.com
 
 
 
DirtyDozenNextMission.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 21/06/2013 : 08:56
Dernière modification : 30/06/2014 : 19:28
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 3205 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !