Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 143 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

CONTRE ESPIONNAGE A GIBRALTAR
Vo. I was Monty's double

 

Année : 1958
Pays : Grande-Bretagne
Genre : espionnage
Durée : 1h 41 min.
Noir et blanc


Réalisateur : John GUILLERMIN
Scénario : Bryan FORBES, M.E. CLIFTON JAMES

Acteurs principaux :
John MILLS (Major Harvey), Cecil PARKER (Colonel Logan), Patrick ALLEN (Colonel Mathers), Patrick HOLT (Colonel Dawson), Leslie PHILLIPS (Major Tennant), Michael HORDERN (Gouverneur de Gibraltar).

Musique : John ADDISON
Photographie : Basil EMMOTT
Producteur : Maxwell SETTON     
Compagnie productrice : Associated British Picture Corporation

Avions :
-Avro 685 York C1, G-ANYA
-Messerschmitt Bf.109E (images d'archives)
-Supermarine Spitfire Mk.I


Notre avis :

Ce film est une adaptation du livre de E.M. Clifton James "I was Monty's double" (J'étais le double de Monty). Meyrick Edward Clifton James était un acteur qui, pendant la dernière guerre, servit de double au général anglais Bernard Montgomery, dans le cadre de l'opération "Copperhead", une entreprise de désinformation visant à faire croire aux Allemands que le débarquement allié n'aurait pas lieu sur les côtes de la Manche, mais dans le sud de la France, cela devant les obliger à déplacer leurs troupes disposées face à l'Angleterre… "Copperhead" n'était qu'une supercherie, parmi d'autres, mise en place par les Anglais qui excellaient dans ce genre d'exercice (Cf. "Jéricho" 1946). Le sosie de Monty fut envoyé en tournée à Gibraltar et en Afrique du nord, à grand renfort de publicité, afin que les services secrets allemands transmettent l'information. C'est le déroulement de cette opération que raconte ce film, où Clifton James joue son propre rôle.

Peu avant le jour "J", le gouvernement anglais décide de faire croire aux Allemands que le débarquement ne se fera pas en Normandie, mais dans le sud de la France ! Deux agents de services secrets, le colonel Logan et le major Harvey, sont chargés de mettre en place ce subterfuge. Dans un premier temps, ils ne savent pas trop comment procéder. Mais, un soir, alors qu'il est au théâtre, Harvey voit sur scène un sosie parfait du général Montgomery. Il a soudain une idée, celle de faire croire aux Allemands que Monty prépare avec les troupes d'Afrique du nord, un débarquement de l'autre coté de la Méditerranée, alors qu'en fait il était fort occupé à préparer le débarquement en Normandie avec le général Eisenhower. Harvey apprend que Clifton James, un acteur de second rôle, est lieutenant, affecté au service de la solde, à Leicester. Il est convoqué à Londres sous le prétexte de participer à une audition, en vu du tournage d'un film sur l'armée. Une fois arrivé, "Jimmy", comme l'appelle Harvey, est mis au courant de ce qu'on attend de lui. D'abord réticent, il finit par accepter et il est envoyé au QG de Montgomery pour étudier le personnage de près et acquérir ses manières. Au bout de quelques semaines, il est envoyé à Gibraltar où il est accueilli par le Gouverneur. Pour être sûr que les services allemands seront avertis, le Gouverneur invite à dîner, avec Monty, un homme d'affaire local, qui n'est autre qu'un agent ennemi. L'information est bien transmise, car quand Monty s'envole pour l'Afrique du nord, son avion est attaqué par la Luftwaffe, heureusement, en vain. Il peut ainsi continuer sa tournée en Algérie et en Egypte et passer en revue les troupes qui y sont stationnées, puis, le faux Monty est caché dans une villa, au bord de la mer. Mais une nuit, un sous marin allemand débarque un commando qui fait prisonnier Jimmy. Harvey intervient à temps pour éliminer les hommes du commando et récupérer l'acteur. Quelque temps plus tard, Harvey et Jimmy rentrent tranquillement en Angleterre, mission accomplie.

Le film reproduit assez fidèlement les faits, à part quelques inexactitudes. Ce n'est pas un major des services secrets qui recruta Clifton James, mais un autre acteur sous les drapeaux, David Niven, qui, tout en autant chef d'un commando, collaborait avec le service cinématographique des Armées. Comme évoqué, Clifton James fumait et buvait sec contrairement à Montgomery qui était un véritable ascète. Il avait également perdu un doigt à la guerre et il dut porter une prothèse. Il n'y eut aucune tentative d'assassinat ou de kidnapping de la part des Allemands. Sa mission prit fin précocement à Alger, où il fut relégué dans une villa, avant d'être expédié discrètement au Caire. Le fin brutale de la mission aurait été due à ce que Clifton James continuait à boire et à fumer…

On ne sait si l'opération "Copperhead" porta ses fruits et si l'Abwehr se laissa duper par la représentation de Clifton James. Ce dernier ne reçut aucune gratification pour le rôle qu'il joua et, après la guerre, il se retrouva au chômage !

Ce film servit sans doute d'inspiration au réalisateur américain, John Sturges, pour son dernier film "L'aigle s'est envolé" (1976), au scenario très proche, quoiqu'avec un personnage différent (Churchill); mais là, on était en pleine fiction.


Les avions du film :

Le seul avion utilisé par le tournage est un Avro York C1, un avion de transport mixte (fret et passager) filmé au sol, et à  partir du sol. Au départ sur la base de "Northolt", de nuit, on aperçoit sous l'aile gauche une partie de son serial : "W31", mais à l'arrivée à Gibraltar (sur la piste "10", actuellement "09"), ce serial a disparu et on voit à sa place, un matricule civil, recouvert de peinture et d'une cocarde anglaise; sur le fuselage figure le code : "MW101". Il pourrait s'agir de deux avions différents.

Le code "W31" ne correspond à aucun appareil connu. Mais cette vue, prise de nuit, permet néanmoins d'apercevoir un détail intéressant : trois petites antennes situées au bout de l'intrados. Elles correspondent à des antennes radar d'un Avro Shackleton MR2, dont était équipé le squadron n°224 basé à Gibraltar, au moment du tournage. Ces avions portaient des serials "WGxxx"...

L'avion qui atterrit de jour, à Gibraltar, est sans conteste un Avro 685 York C1. Le York resta en service dans la RAF, jusqu'au début des années 50. Il y eut 85 York enregistrés sur le registre civil britannique. La compagnie charter Skyways Ltd. en avait seize, Dan Air Ltd. cinq et Hunting Clan Air Services, trois, au moment du tournage à Gibraltar, en mars 1958. La production fit appel au spécialiste des scènes aériennes, le capitaine John Crewdson, le directeur de Film Aviation Services, qui quitta le Tchad, où il participait au tournage de "Les racines du ciel" (1958), pour se rendre à Gibraltar.

La décoration de l'appareil, avec son dessus blanc, n'est pas conforme à l'époque (printemps 1944) et il aurait dû recevoir un camouflage trois tons réglementaire. Le cockpit, avec ses manettes de gaz au plafond, est assez bien reproduit, mais les manches ne sont pas conformes. La cabine a été reconstituée en studio.

Le véritable avion qui emmena en Afrique du nord, le 26 mai 1944, le faux Montgomery, était le York "Ascalon" (LV633), l'avion personnel de Winston Churchill. Il se distinguait, entre autres, par des hublots rectangulaires, susceptibles de diminuer le sentiment de claustrophobie que les passagers pouvaient éprouver dans la cabine, au demeurant fort bruyante. L'avion utilisé habituellement par Montgomery était le York "MW101", le serial inscrit sur l'avion du film.

Le York du film était un avion civil, dont on aperçoit le matricule sous l'aile gauche, lors d'un déplacement du double de Monty en Afrique. Quoique hâtivement recouvert de peinture et masqué en partie, par une cocarde anglaise, on constate que chaque lettre a été recouverte de peinture, mais en respectant sa forme; on peut donc lire :" G-A***A". La seconde lettre à un bord droit (comme : B/D/E/F/H/I/K/L/M/N/P/R). Si l'on consulte le registre anglais des Avro York, on n'en trouve que quatre correspondant à ce matricule ainsi configuré, mais un seul qui était encore en service en 1958, au moment du tournage, en Angleterre. Il s'agit du G-ANYA (s/n MW210) acquis par Scottish Airlines en janvier 1955. Le 23 juillet 1958, il sera cédé à Skyways Ltd. et retiré du service à Stansted, en août 1959. Rappelons que la compagnie charter Skyways travailla souvent pour la RAF et l'armée britannique, tout comme Scottish Airlines.

Les autres avions du film sont vus sur des extraits de documentaires anglais et allemands. On voit ainsi des Messerschmitt Bf.109E/G et des Focke-Wulf 190A au décollage, que l'on avait déjà pu voir dans "Jéricho" (1946). Côté anglais, on assiste au scramble d'une unité de la RAF, déjà vu dans le film "A Yank in the RAF". On voit également au sol un Spitfire Mk.1 du Squadron n°19, (code WZ), ce qui situerait la scène, non pas en 1944, mais en 1938/1939…


Christian Santoir

* Film en vente sur amazon.fr

 
 
 
CONTRESPIONNAGEAGIBRALTAR.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 06/12/2013 : 18:54
Dernière modification : 06/12/2013 : 18:54
Catégorie : - Films
Page lue 3837 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !