Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 140 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
IT’S IN THE AIR
 




Année : 1938
Pays : Angleterre
Durée : 1 h 27 min.
Genre : comédie
Noir et blanc

Réalisateur : Anthony KIMMINS
Scénario : Anthony KIMMINS

Acteurs principaux :
George FORMBY (George Brown), Polly WARD (Peggy), Jack HOBBS (Craig), Julien MITCHELL (Commandant Hill), Garry MARSH (Sergent major), Ilena SYLVA (Anne Brown), Frank LEIGHTON (Bob Bullock), C. Denier WARREN (Sir Philip), Michael SHEPLEY (l’adjudant), Hal GORDON (Nobby Clark), Joe CUNNINGHAM (le sergent)

Musique : Ernest IRVING
Photographie : Gordon DINES, Ronald NEAME
Producteur : Basil DEAN
Compagnie productrice : Associated Talking Pictures (ATP)

Avions :
-Hawker Audax (K8334)

-Hawker Audax (K3081) (en arrière plan)
-Hawker Demon (K3947) (idem)
-Armstrong Whithworth Atlas (K1195) (idem)
-Blackburn B.2 (dont G-ADFN, G-ADLF) (idem)
-Bristol Bulldog IIA (K3512) (idem)



Notre avis :

Georges Formby était, en 1938, une des plus grandes vedettes comiques d’Angleterre et touchait des cachets pharamineux. Ce comique chantant, virtuose du banjo, était une sorte de Fernandel britannique auquel il ressemblait d’ailleurs beaucoup. Malgré son ton badin, cette comédie se déroule sur un fond tragique, la préparation à la guerre, malgré les paroles apaisantes de Neville Chamberlain au retour de Munich (« Peace in our time ! »), deux mois seulement avant la sortie du film. Les démocraties savaient qu’elles avaient seulement gagné du temps, qui devait être utilisé à briquer leurs armes en vue de l’inévitable conflit. La guerre « était dans l’air », comme semble le dire le titre du film !

A Londres, George Brown désire se faire enrôler dans la défense passive, mais comme il n’arrive même pas à distinguer sa droite de sa gauche, il est refusé. Un jour que son beau frère qui est estafette dans la RAF, vient passer une permission à la maison, il lui emprunte son uniforme. Trouvant dans une poche une missive urgente destinée à un haut fonctionnaire du ministère de l’Air, il décide de la porter lui même. Mais arrivé sur place avec un side car de l’Armée, un officier de la RAF lui donne l’ordre de le conduire à une base aérienne voisine. La bas, il passe pour une estafette de l’Etat-Major et il est la cible des plaisanteries du personnel, et notamment d’un aviateur, qui est l’ami de Peggy, la cantinière. N’osant pas avouer sa forfaiture, George est enrôlé malgré lui, et c’est le père de Peggy, qui est adjudant, qui est chargé de son instruction. Celui-ci apprend à jouer du banjo, un instrument que George maîtrise parfaitement. George lui donnera des leçons, et en retour, l’adjudant l’aidera à devenir une recrue acceptable. Peggy trouve que son ami persécute trop George et commence à se prendre d’amitié pour l’infortuné. Le jour où le secrétaire du Ministère de l’Air vient en visite au terrain, George est chargé de surveiller un avion pendant que le pilote téléphone. Installé dans le cockpit, il met les gaz par inadvertance et s’envole. L’avion livré à lui même, fait de folles acrobaties sous l’œil intéressé du haut fonctionnaire. L’observateur préfère se parachuter quand il découvre l’identité du pilote ! Avec l‘aide du vrai pilote et de Peggy qui le guident par radio, George finit par atterrir tant bien que mal en semant la panique sur le terrain. Alors qu’il s’attend à de sévères sanctions, le haut fonctionnaire lui fait donner une promotion !

Le thème du novice qui monte dans un avion sans savoir piloter fut exploité avant, par «Ciel de gloire» (1928), où Colleen Moore ne quitte pas le sol, et par «Ademaï aviateur» (1933) où Fernandel n’est pas pressé d’atterrir... En 1939, les légionnaires Laurel et Hardy décolleront sans le faire exprès, dans «
Laurel et Hardy conscrits», mais Hardy y laissera la vie.

« It’s in the air » fut tourné sur l’ancien terrain du London Air Park de Feltham (Middlesex). Après avoir hébergé une usine d’avions pendant la guerre, ce terrain fut fermé en 1946 pour éviter d’interférer avec le trafic aérien du nouvel aéroport d’Heathrow, situé à proximité.

Ce film qui n’est pas le meilleur de Formby, fut l’objet d’un remake français, «Narcisse»,réalisé en 1940 par Ayres d’Aguiar, avec Rellys et Gabriello. La scène aérienne finale était directement extraite de l’original anglais..


Les avions du film :

L’avion vedette du film est un Hawker Audax (K8334), l’avant dernier de la série des 624 construits. Cet avion destiné à l’appui des troupes au sol, était un développement du Hawker Hart et s’en distinguait, entre autres, par des pipes d’échappements plus longues évitant au pilote d’être aveuglé quand il volait la nuit. En 1939, ces avions servaient à l’entraînement, mais ils combattirent néanmoins en Erythrée et en Irak, en 1940-1941.

En arrière plan, on aperçoit différents appareils d‘entraînement , tous biplans : un autre Hawker Audax (K3081), un Hawker Demon (K3947), un Armstrong Whithworth Atlas (K1195), des Blackburn B.2 (dont G-ADFN, ADLF), un ancien chasseur Bristol Bulldog IIA (K3512). On voit également son successeur, le Gloster Gladiator Mk I., dont plusieurs exemplaires (dont le K8027), appartenant au Squadron 87, sont alignés devant un hangar de la base de Debden (Essex). Les Blackburn appartenaient à la société Flying Training Ltd. installée sur le terrain d’Hanworth (au sud de Feltham) et qui dépendait de la compagnie Blackburn. La Flying Training Ltd. entraînait des pilotes civils volontaires, mais aussi des navigateurs, des radios, qui constituaient une réserve dans laquelle la RAF pouvait puiser en cas de besoin.

Quand George est en l’air, il évite de justesse la collision avec une formation de trois bimoteurs qui ressemblent fort à des Boulton & Paul Sidestrand (issus d’un documentaire), un bombardier biplan retiré du service depuis 1934.



Christian Santoir

* En vente sur Amazon.co.uk




 
Mots-clés associés

Date de création : 29/08/2006 : 21:47
Dernière modification : 11/07/2012 : 12:56
Catégorie : - Films
Page lue 2874 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !