Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
WHISKY, VODKA ET JUPON DE FER
Vo. The iron petticoat




Année : 1956
Pays : Grande-Bretagne
Durée : 87 min.
Genre : comédie
Couleur

Réalisateur : Ralph THOMAS
Scenario : Ben HECHT

Acteurs principaux :
Bob HOPE (Major Charles "Chuck" Lockwood), Katharine HEPBURN (Captain Vinka Kovelenko), Noelle MIDDLETON (Connie Warburton-Watts), James ROBERTSON JUSTICE (Colonel Sklarnoff), Robert HELPMANN (Ivan Kropotkin), David KOSSOFF (Dr. Anton Dubratz).

Producteurs : Betty E. BOX, Harry SALTZMAN
Musique : Benjamin FRANKEL
Photographie : Ernest STEWARD
Compagnies productrices : Hope Enterprises, London Film Productions.
 
Avions :
-North American F-86D Sabre dog
-Republic F-84F Thunderstreak
-Douglas C-47B Skytrain c/n 14608/26053, s/n 43-48792
-Avro Anson T.21

Notre avis :

Le scenario de ce film a pour personnage principal, une femme soviétique qui est convertie à la démocratie par un Américain. Il rappelle en cela le film "Ninotchka" (1939), avec Greta Garbo et Melvyn Douglas, qui sera repris, sous le titre de " Silk Stockings" avec Fred Astaire et Cyd Charisse, en 1957, date de sortie d'un autre film du même genre, celui de Josef Von Sternberg, "Jet Pilot", qui avait été réalisé en 1950. "Jet pilot" et "Whisky, vodka et jupon de fer" ont la même histoire, car il mettent en scène une femme pilote de l'armée de l'air soviétique qui passe à l'ouest. Ce genre de défection n'était pas rare pendant la guerre froide, mais il s'agissait généralement d'hommes, l'aviation soviétique ne comptant pratiquement plus de femmes dans ses unités opérationnelles, après la guerre.


Tout commence quand le capitaine soviétique Vinka Kovelenko atterrit sur une base américaine d'Allemagne de l'ouest. Les officiers américains sont étonnés de découvrir que c'est une femme. Mais elle n'est pas en mission, et ne fait pas défection. Elle a quitté l'URSS parce qu'elle estimait qu'on y était trop sexiste ! Le capitaine Chuck Lockwood qui s'apprêtait à partir en permission à Londres, pour rejoindre sa fiancée, Connie, reçoit l'ordre d'accompagner Vinka pour lui faire découvrir les bienfaits du capitalisme, afin de la retourner, tout en lui laissant espérer un chéque de 100.000 dollars, pour le motiver. Mais Vinka n'est pas intéressée par Chuck et espère, elle aussi, le convertir aux vertus du communisme ! Connie finit par prendre ombrage des relations que Chuck entretient, sur ordre, avec Vinka. Mais quand cette jeune femme de la haute société apprend que Chuck est fauché, elle l'aime beaucoup moins…. Vinka a abandonné son uniforme et commence à s'habiller comme une occidentale. Un soir qu'elle est dans un restaurant russe, les gens de l'ambassade tente de la kidnapper mais se trompent de femme, en enlevant Connie ! Vinka, qui en a assez du capitalisme, se rend dans son ambassade pour rentrer à Moscou, mais elle y est accusée de trahison. Quand elle part pour Moscou, Chuck prend la place du pilote de l'avion, mais il est découvert, une fois en l'air. A l'atterrissage, des gardes armés attendent, mais au lieu d'arrêter Vinka et Chuck, ce sont les gens de l'ambassade qui sont arrêtés ! Leur mission à changé et le gouvernement soviétique a décidé d'un rapprochement avec les Etats-Unis. Quand Chuck et Vinka déclarent qu'ils veulent se marier, les officiels sont très heureux et l'un d'eux tend un chèque de 100.000 dollars, en guise de cadeau, à Vinka, qui le refuse, n'étant pas aussi avide d'argent que Connie. C'est Chuck qui prendra le chèque, comme "souvenir"…...

Cette comédie loufoque s'inspire vaguement de faits réels. Quant au rapprochement américano-soviétique, même après la mort de Staline, il n'était pas encore à l'ordre du jour au Kremlin. Le personnage de Vinka est caricatural, avec ses bottes et son long manteau de cuir noir, un équipement adéquat pour piloter un I-16, mais pas un MiG-15, au cockpit fermé.

On peut s'étonner que la production ait reçu la coopération de l'USAFE (USAF in Europe) qui prêta ses avions à cette mascarade. Mais il est vrai qu'un des principaux acteurs, Bob Hope, fit beaucoup pour l'armée américaine, pendant la guerre comme après, en organisant, via l'USO (United Service Organizations), des spectacles pour les soldats combattant sur divers théâtres d'opérations. L' USAF lui renvoyait, peut être, ici, l'ascenseur.



Les avions du film :

Deux North American F-86D Sabre dog, vus sur un documentaire,  décollent en urgence pour intercepter l'avion soviétique. Ils accompagnent le "MiG" sur la base fictive de "Grünewald", en Allemagne de l'ouest. Il s'agit en fait d'une base américaine difficilement identifiable, en Angleterre, où on voit un Boeing B-29, en arrière plan (peut être Bentwaters, d'après la tour de contrôle et le fait que le terrain est situé à proximité de la mer).

Le "MiG" est un Republic F-84F Thunderstreak. Son buzz-number "FS-784" (s/n 51-1784 ou 52-6784) a été légèrement modifié en "?S784". Notons que les avions soviétiques ne portaient sur le nez que des numéros et pas de lettres. Les marques de nationalités, des étoiles rouges sur fond de rectangles noirs (pour masquer les "ailes" des étoiles américaines), sont naturellement tout à fait fantaisistes.

Vinka rentre à Moscou dans un Lisunov Li-2, remplacé par un Douglas C-47B (s/n 43-48792, c/n 14608/26053) vraisemblablement du MATS. Des étoiles "soviétiques", comme celles du MiG, ont été peintes sur le fuselage et les ailes. Il décolle de la base de Bovingdon (on reconnait la tour de contrôle sous l'aile du C-47), où était stationnées des unités de l'USAF et où furent tournés plusieurs films et séries TV, dont "La Bataille d'Angleterre" (1969). Il sera transféré à l'armée de l'air espagnole avec le serial "T.3-9".

Dans un hangar, on aperçoit un Avro Anson T.21 (sous une banderole avec "just married" écrit dessus), un type d'avion qui restera en service jusqu'en 1968. Il porte, lui aussi, les curieuses étoiles soviétiques. Il appartenait peut être au Coastal Command Communications Squadron qui était stationné à Bovingdon, dans les années 50.



Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr
 
WHISKYVODKA.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 10/07/2014 : 06:44
Dernière modification : 10/07/2014 : 06:44
Catégorie : - Films
Page lue 3382 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !