Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 142 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

ROULETABILLE AVIATEUR
 



Année : 1932
Pays : France
Genre : policier
Durée du film : 1h08
Noir et blanc

Réalisateur : Étienne SZÉKELY
Scénario : Pierre-Gilles VEBER d’après la série policière de G. Leroux..

Acteurs principaux : Roland TOUTAIN (Rouletabille), Léon BELIÈRES (Sainclair), Lisette LANVIN (Rosy), MAILLOT (George K. George), Germaine AUSSEY (Sonia), Abel DUROY (Hubner), Théa DORI (Erzi), Alexandre GOTH (Bathory).

Musique : Georges Van PARYS
Photographie : Fedote BOURGASSOF
Producteur : Adolphe OSSO

Avions :
-Heinkel HD 22 HA-PHP / PID
-Fokker F XI Universal  c/n 5125, HA-FUA

Notre avis :

Un avion transportant en Hongrie une cargaison d’or de la Banque de France, est attaqué en plein vol par des pirates de l'air. L'avion tombe en flammes et un camion emporte les lingots en les camouflant dans des sacs de farine. Le célèbre reporter-détective, Joseph Rouletabille, est justement en vacances à Budapest où il a l'occasion de sauver de la noyade la jeune Rosy, fille du commissaire Bathory. Aidé de Rosy, le reporter se met en campagne pour découvrir l'endroit où les pirates de l'air cachent les lingots. Il les retrouvera et obtiendra, en prime, la main de la belle magyare qu’il emmène dans un avion enguirlandé !

Ce film franco-hongrois, réalisé par un metteur en scène d’origine hongroise et qui se déroule presque entièrement à Budapest, est un aimable navet. Le scénario est totalement décousu, les scènes se succédant sans lien apparent ; l’histoire est fort peu crédible et ne ménage aucun suspense. Le tout est «agrémenté» d’une musique et d’une chansonnette qui, bien que signées par un grand nom, sont particulièrement désagréables. Roland TOUTAIN, le célèbre cascadeur aérien, essaye bien d’apporter un peu de dynamisme à ce film qui se traîne, mais en vain. Reste pour l’aérocinéphile, quelques vieux avions et cinq minutes seulement de scènes aériennes à se mettre sous les yeux. C’est mince !


 

Les avions du film :

Bien que le tournage ait utilisé une demi douzaine d’avions, on n’en voit que deux ou trois dans le film. L’avion le plus visible est le Heinkel HD 22 HA-PHP ("F-AHPH") et HA-PID, un avion allemand très répandu à l’époque pour l’école et le tourisme, et construit sous licence, par Manfred Weiss, à Budapest.

Au début du film, le transport attaqué est un Fokker F XI Universal (c/n 5125, "F-AFUA" / HA-FUA), un des deux exemplaires à moteur Gnome Jupiter construits pour la compagnie hongroise Malert, en 1929. Enfin, sur le terrain d’aviation, en arrière plan, on aperçoit furtivement, au sol, un ou deux Udet 12 Flamingo, de la quarantaine construits également par Manfred Weiss.


Christian Santoir





 

TABILLE.jpg

 

Mots-clés associés

Date de création : 19/10/2006 : 22:55
Dernière modification : 09/01/2010 : 08:45
Catégorie : - Films
Page lue 4106 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !