Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 146 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

ISTREBITELI
(Les chasseurs)

 

Année : 1939
Pays : URSS
Genre : Drame
Durée : 1 h 31 min
Noir et blanc

Réalisateur : Eduard PENTSLIN
Scénario : Fyodor KNORRE

Acteurs principaux : Mark BERNES (Lieutenant Kojoukarov), Vladimir DASHENKO (Lieutenant Mienikov), Yevgeniya GOLYNCHIK (Varia), Boris ANDREYEV, Fyodor SELEZNYOV, Vladimir URALSKY

Photographie : N. TCHOVOUN
Musique : Nikita BOGOSLOVSKÏ
Production : Kievskoyii Kino Studio

Avions :
-Polikarpov I-16
-Polikarpov UTI-4
-Putilov Stal-3
-Polikarpov R-5L Limuzin


Notre avis :

ISTREBITELI est sorti la même année que deux autres films d’aviation : « Eskadrilla n°5 » et « Vozdusnaya Potchaya » sur la poste aérienne, ce qui montre l’intérêt que portait l’URSS à l’aviation. On a peu de renseignement sur ce film si ce n’est une fiche succincte en russe et une version originale non sous-titrée… Comme je suis peu versé dans la langue de Tolstoï, j’ai reconstitué le scénario tel qu’il apparaît à l’écran.

Trois jeunes gens, deux garçons et une fille, Varia, qui se sont connus sur les bancs l’école, se retrouvent quelques années plus tard. Les jeunes hommes sont devenus des pilotes de chasse et la jeune fille travaille dans un cabinet d’architecte. Un jour, lors d’un vol d‘entraînement à basse altitude, l’un deux dépasse un train mais s’aperçoit que la voie ferrée est coupée par un éboulement un peu plus loin; il réussit à avertir le conducteur qui stoppe le convoi juste avant la collision. Lors d’une fête populaire, son ami qui semble entretenir des liens plus intimes avec Varia, est blessé aux yeux en voulant sauver un enfant qui a mis le feu à des fusées d’artifice. Alors qu’il fait un exercice en double commande, il s’aperçoit qu’il n’y voit plus. Varia ne découvre la vérité qu’en retournant de voyage. Ses deux amis le poussent à consulter un chirurgien qui décide de l’opérer. L’opération réussit, et il retrouve son escadrille réunie, ainsi que ses parents.

On remarque tout d’abord que l’éternel triangle amoureux si cher à Hollywood, et aux films d’aviation, n’a pas de frontière et que les réalisateurs soviétiques y ont recours tout comme leurs collègues capitalistes. Les temps forts de l’histoire se retrouvent également dans les films d’aviation américains. Le pilote qui permet d’éviter une catastrophe ferroviaire se retrouve dans «Air hostess» (1933) et la série « Hurricane express » (1932) avec John WAYNE, quant au pilote qui devient aveugle, on pense aussitôt à « Wings in the dark » (1935) avec Myrna LOY et Cary GRANT. Le film d’aviation est un genre qui obéit partout aux mêmes règles et qui brode souvent autour des mêmes idées.

Bien que l’on soit en 1939 et deux ans avant la « Grande Guerre patriotique », on ne trouve pas trace de propagande dans ce film, du moins rien de très visible. Certes, le film se passe dans un milieu militaire et montre une vaste flotte de chasseurs parqués en plein champ, il se termine également par l’habituel défilé aérien, mais la coloration guerrière est très discrète et l’histoire reste centrée sur la vie des deux jeunes pilotes, ce qui rend le titre un peu trompeur. Dans ISTREBITELI, le pilote de chasse est d’abord un héros au service du peuple, avant d’être un foudre de guerre. Le film veut également donner l’impression d’un peuple heureux et paisible. Il y a en effet beaucoup de fêtes, de bals, de chansons, de tables bien garnies, mais aucun exercice guerrier. Peut être s’agissait-il d’endormir le futur adversaire ?

Les scènes aériennes ne sont pas très longues, et ne sont pas très bien filmées, rien à voir sur ce plan avec Hollywood. Paul MANTZ n’avait vraisemblablement pas de sosie soviétique. C’est néanmoins un film à voir car il constitue un document rare sur l’aviation soviétique d’avant-guerre.

 

Les avions du film :

Le Polikarpov I-16 est la vedette du film. On en voit des dizaines, alignés dans une immense plaine. A part un bâtiment à colonnes (le terminal de l'ancien aéroport de Kiev-Brovary) à l’entrée de la base aérienne, on ne voit aucune infrastructure, aucun hangar. Le T d’atterrissage est constitué de bandes de tissus posées sur le sol. Les Polikarpov sont tous du même modèle (type 5) avec la verrière se glissant d’un bloc vers l’avant (comme sur les Caudron Rafale) et viseur à lunette. En 1939, cet avion constituait les deux tiers des chasseurs soviétiques. Leur décoration est uniforme, capot moteur noir, dessus de l’avion vraisemblablement vert et dessous, gris bleu. La dérive porte une bande de couleur claire au sommet et le gouvernail, un numéro de couleur. Les appareils ne sont pas équipés de radio. On voit également la version biplace du Polikarpov I-16, un UTI-4 qui sert à l’entraînement, notamment pour le PSV. On assiste d’ailleurs à un curieux exercice; l’élève sous capote, au lieu de regarder ses instruments, se guide en regardant une petite fenêtre située sous le tableau de bord où apparaît le paysage qui défile sous lui ; c’est sans doute un exercice de navigation, plus que de pilotage sans visibilité….

A part ces deux versions du même appareil, on peut observer un rare Putilov Stal-3, un monomoteur de transport à aile haute de l’Aeroflot. Autre avion civil, mais issu d’un appareil militaire, un Polikarpov R-5L "Limuzin" construit en 1931, pouvant emmener deux à trois passagers en plus du pilote, dans un cockpit fermé avec une échelle fixée sur le coté gauche pour y accéder. L’Aeroflot en possédait plus d’un millier en 1940. Enfin sur le terrain d’aviation, on entrevoit l’empennage de deux bombardiers Tupolev SB-2.


Christian Santoir

Mots-clés associés

Date de création : 07/12/2006 : 22:25
Dernière modification : 04/04/2014 : 20:09
Catégorie : - Films
Page lue 4650 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Réaction n°3 

par pierre le 21/05/2007 : 14:01

Tout simplement amazon usa (amazon.com) / dvd / istrebiteli

27 $­­ et qque chose avec le port inclus  vers la France!

Dispo immédiatement, chez des vendeurs agrées "amazon" aux USA

bonne chasse

pierre


Réaction n°1 

par AirB le 11/01/2007 : 11:18

Tout d'abord, c'est la surprise: voir des films soviétiques sur l'aviation ?!!! Mais surtout, comment y avoir accès ?

AirB