Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 144 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

ALTITUDE

 

Année : 2010
Pays : Canada
Genre : Horreur
Durée : 1 h 30 min.
Couleur

Réalisateur : Kaare ANDREWS
Scénario : Paul A. BIRKETT

Acteurs principaux :
Jessica LOWNDES (Sara), Julianna GUILL (Mel), Mike DOPUD (le Colonel), Ryan DONOWHO (Cory), Landon LIBOIRON (Bruce Parker), Jake WEARY (Sal), Ryan GRANTHAM (Young Boy)

Musique : Jeff TYMOSCHUK     
Photographie : Norm LI
Producteur : Ian BIRKETT
Compagnie productrice : Escape Factory, Foundation Features

Avions :
-Piper PA-31-310 Navajo  c/n 31-741, C-GNJL
-Cessna 172 C-MXGE
-Stoddard-Hamilton Glasair TD C-GTDJ

 

Notre avis :

Ce téléfilm a été réalisé par un dessinateur de bande dessinée canadien, Kaare Andrews, dont c'est la première œuvre cinématographique. Ici, il ne s'agit pas de l'adaptation à l'écran d'une BD, mais c'est une BD qui est à la base du scenario, son lecteur agissant comme un medium qui va faire que la fiction devienne réalité...

Le film commence par une scène où l'on voit la mère de Sara transporter dans un petit avion, un couple et leur fils. Le garçon apparait très inquiet, ses parents, se demandant pourquoi, voient soudain un avion hors de contrôle se précipiter vers eux. Tous les passagers sont projetés dans le vide...Des années plus tard, Sara qui vient d'obtenir son brevet de pilote, veut emmener son petit ami, Bruce, son cousin Cory, sa meilleure amie Mel et son copain Sal, à un concert, en avion. En vol, Bruce semble nerveux et Sara lui passe les commandes, mais il engage l'avion dans un piqué accentué. Sara reprend le contrôle de l'avion, mais un boulon s'est détaché à l'arrière de l'appareil et il bloque les commandes. L'avion ne peut que prendre de l'altitude et entre dans un orage violent. Ils n'ont qu'une heure de carburant et Sara décide de se débarrasser de tous les bagages superflus pour alléger l'avion et économiser le carburant. Bruce craque de nouveau et Sal doit l'assommer. Sara réalise que le seul moyen de débloquer la gouverne de profondeur et de sortir pour agir sur elle. Cory, qui a une expérience d'alpiniste et qui a son équipement à bord, se propose pour sortir. Il parvient à la débloquer, mais quand il veut remonter à bord, un monstre tentaculaire géant sort des nuages et le saisit ! Sal perd le contrôle de la corde qui le relie à Cory et doit finalement la couper pour ne pas être emporté à son tour. Bruce se réveille peu après, et confie à Sara qu'il était dans l'avion, le jour où sa mère s'est tuée avec ses parents. Il avait échappé par miracle à la mort. A la radio, Sara entend, un bruit étrange. Sal reconnait le bruit émis par le monstre qui a tué Cory. Bruce lit une bande dessinée où une jeune fille blonde est prise dans les tentacules d'une immense pieuvre. C'est alors qu'une tentacule perce un hublot et s'empare de Mel ! Bruce feuillette les pages de ce comics, comme s'il avait découvert quelque chose. Sal l'accuse d'avoir provoqué la mort de sa petite amie et attaque Cory; dans la bagarre qui s'ensuit, Sal est projeté à travers la porte. Bruce dit à Sara que c'est lui la cause de tout cela; quand il a très peur, son esprit recrée les événements de la bande dessinée. Sara lui demande alors de mettre fin à tout cela. Mais les choses vont de mal en pis; le monstre attaque l'avion et saisît Sara. Après une âpre lutte, le monstre disparait soudain. Alors qu'ils sortent de l'orage, Sara et Bruce voient un avion qui vient sur eux, il transporte le jeune Bruce et ses parents et il est piloté par la mère de Sara ! Mais Sara parvient à l'éviter. Sara et Bruce se retrouve seuls dans un avion dont les moteurs s'arrêtent, alors qu'ils s'approchent du sol...Revenu dans le passé modifié, la mère de Sara et la famille de Bruce sont arrivés à destination. Le jeune Bruce est présenté à la jeune Sara; ils se prennent par la main et regardent vers le ciel...


Ce film, avec un monstre digne de la pieuvre de "20000 lieux sous les mers", ou du Cthulhu de H.P. Lovecraft, est une sorte de huit clôs, dans une cabine d'avion, entre cinq jeunes gens forts différents, un grand sans cervelle buvant bière sur bière, une blonde sexy et peureuse, un guitariste un peu ringard, un jeune perturbé par son passé et une brune mystérieuse qui leur sert de pilote. On imagine mal ces jeunes être une bande d'amis, et ces personnages détestables passent d'ailleurs la moitié du film à s'insulter et à se bagarrer.

Le scenario fait appel à de grosses ficelles : boulon mal boulonné, réservoir à moitié vide, surplus de poids, orage sans limite...Des scènes sont totalement irréalistes, voire risibles (Cory au bout d'une corde, derrière l'avion). "Altitude" appartient au genre horreur, mais aussi au genre fantastique, voire catastrophe (la profondeur bloquée rappelle "Choc en plein ciel" -1997). La fin, où le jeune Bruce rencontre en l'air, le plus vieux Bruce, et Sara, sa mère décédée, est proche d'un épisode de la "Quatrième dimension", une série connue pour ses twists finaux.

Le tournage eut lieu, en partie, sur l'aéroport régional de Pitt Meadows, à l'est de Vancouver.


Les avions du film :

Le principal avion du film est un Piper PA-31-310 Navajo (c/n 31-741) appartenant au pilote, et homme d'affaires, John Lovelace, qui est cité dans le générique de fin, comme conseiller aéronautique du film. Lovelace avait produit et réalisé des épisodes des séries télévisées "Wings Over Canada" (1998) et "Aviators" (2010). L'avion est filmé au sol et en vol, à partir d'un hélicoptère. Il fut importé, en décembre 2006, des USA, où il avait été construit en 1971 (N440P) et où il connut plusieurs propriétaires, des sociétés charter. Acheté par Lovelace, il fut basé à Vancouver. Dans le film, il porte le faux matricule "C-MYZX", le vrai étant "C-GNJL". En 2015, ce Navajo porte toujours la même décoration que dans le film et il est en vente dans l'Ontario.

Pour les scènes filmées dans la cabine, on utilisa une vieille cellule de Navajo, mais certaines scènes ont été apparemment filmées à l'intérieur du C-GNJL La plupart des vues aériennes de la séquence de l'orage, ont été réalisées en images numériques, notamment par la société chinoise Base FX..

Ce film ne brille pas par son exactitude technique, ce qui ne devait pas être le souci du réalisateur, ni du conseiller technique...Ainsi la tour de contrôle de l'aéroport fictif de "Harris Ford", autorise Sara à prendre la piste "15L" (qui n'existe pas à Pitt Meadows, l'avion s'envole donc de la 26L), mais au lieu de stopper au point d'arrêt (pour vérifier les magnétos, le pas des hélices, la liberté des commandes, sortir 15° de volets, vérifier la fermeture de la porte et le port des ceintures...), elle pénètre directement sur la piste, sans autorisation, et s'y arrête, ce qui est formellement interdit. Quand elle a l'autorisation de décoller, on voit l'avion pénétrer une deuxième fois sur la piste.... Pendant le roulage, on note que les manettes rouges commandant la richesse du mélange restent en arrière (plein pauvre, au lieu de plein riche), ce qui signifie que les moteurs sont à l'arrêt !

Quand Sara est autorisée à monter à 10500 pieds (niveau de vol 105, correspondant à un vol VFR), on voit l'aiguille de l'altimètre tourner à une vitesse folle, indiquant un taux de montée (au moins 30000 pieds minute !) inimaginable pour un Piper Navajo (taux de montée normal entre 1000 et 2000 pieds par minute). Il aurait également rapidement atteint son plafond pratique de 24000 pieds (7300 m), ce qui aurait posé un problème, puisque apparemment il n'y a pas de masques à oxygène à bord. Notons qu'il est très difficile de passer avec un avion de tourisme, au-dessus d'un nuage d'orage qui peut atteindre une grande altitude, et quand on vole à vue, comme Sara, on doit le contourner.

Sara lance un message de détresse et affiche la fréquence radio 127 mhz, alors que la fréquence d'urgence est 121.5 mhz. On pourrait continuer à énumérer d'autres incongruités aéronautiques, mais on est là dans un film fantastique et dans les instructions aux pilotes, il n'y pas de directives quand on est confronté, en plein vol, à une pieuvre aérienne !

Sara conduit ses amis à Montréal, un long vol de 3650 km (9 h 30) à partir de Vancouver, qui nécessitera au moins une escale technique pour refaire le plein (cela dépendra de la météo et du niveau de vol). Après avoir décollé de "Harris Ford / Harrisford", la tour lui demande de contacter le centre de contrôle de Lakeview (fréquence 119.1). On lui fournit également le réglage altimétrique de Green Lake. On parle également du "Patterson VOR". Tous ces noms semblent fictifs, à part celui de Green Lake, où il y a un petit aéroport non contrôlé, mais qui est situé bien au nord de sa route...

Au début du film, la mère de Sara a un accident en pilotant un Cessna 172. On voit Sara et sa mère sur une photo devant un autre Cessna 172, portant le faux matricule "C-MXGE".

Quand Sara sort des bureaux de Pantheon Air Charter, où elle a loué le Piper Navajo, elle passe derrière un avion de construction amateur biplace, un Stoddard-Hamilton Glasair TD (sans doute le C-GTDJ, c/n 562, basé à Pitt Meadows).

Sur le parking de l'aéroport de Pitt Meadows, on aperçoit de nombreux avions de tourisme : des Cessna 172, un Beechcraft Sundowner 180 (son cockpit protégé par une housse), un Bellanca 8KCAB Decathlon (C-GZXZ, c/n 62 73).

Dans le hangar où est garé le Navajo, on voit un Grumman-American AA-5 Traveller, garé juste en face d'un Ryan Navion A; on en voit un autre, tout près du Navajo (sans doute le CF-KEA, vu sa décoration).

 

Christian Santoir

*Film à visionner sur le net.


 

ALTITUDE.jpg



 

Mots-clés associés

Date de création : 09/01/2016 : 09:13
Dernière modification : 09/01/2016 : 09:13
Catégorie : - TVFilms
Page lue 1901 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !