Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 142 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE
VO : Raiders of the lost arch




Année : 1981
Pays : USA
Genre : aventures
Durée : 1 h 55 min.
Couleur

Réalisateur : Steven SPIELBERG
Scénario :  George LUCAS, Philip KAUFMAN
Histoire originale : George LUCAS et Philip KAUFMAN

Principaux acteurs :
Harrison FORD (Indy), Karen ALLEN, (Marion Ravenwood) Paul FREEMAN (Dr. René Belloq) Ronald LACEY (Toht), John RHYS-DAVIES (Sallah), Denholm ELLIOTT (Dr. Marcus Brody), Alfred MOLINA (Satipo), Wolf KAHLER (Dietrich), Anthony HIGGINS (Gobler).

Musique : John WILLIAMS
Photographie : Douglas SLOCOMBE
Production : Frank MARSHALL, George LUCAS, Howard KAZANJIA
Compagnie Distributrice : Paramount Pictures

Avions :
-Short Solent Mk. 3  c/n S.1295, N9946F
-Waco UBF-2 c/n 3692, NC13075


Notre avis :

"Les aventuriers de l’arche perdue" ont sans conteste renouvelé le film d’aventures en s’inspirant des serials américains des années trente mais avec les moyens techniques des années quatre-vingts. L’action se passe généralement dans plusieurs pays et le héros Indiana Jones est amené à utiliser toutes sortes de moyens de transport dont l’avion.

En 1936, le professeur d’archéologie Henry "Indiana" Jones atteint un temple perdu dans la jungle amazonienne pour y chercher une idole en or. Il la trouve après avoir affronté maints pièges, mais finit par se la faire voler par le Dr Belloch, son vieil ennemi, qui lance de dangereux Indiens à sa poursuite. Indy réussit à échapper à leurs flèches grâce à l’hydravion d’un ami. De retour aux USA, des agents des services secrets le contactent. Des fouilles archéologiques suspectes sont menées en Egypte par les Nazis qui seraient à la recherche de l’arche d’alliance qui abrite les dix commandements ! L’arche passe pour détenir une force fantastique qui ne doit pas tomber dans de mauvaises mains. Après avoir fait escale au Népal où il retrouve une ancienne petite amie, Marion, qui détient un pendentif susceptible d’aider à la découverte de l’arche, il arrive au Caire pour rencontrer son ami Sallah. Indy et ses amis retrouvent l’arche, mais Belloq qui travaille avec les Nazis, la reprend. Indy détruit l’avion qui devait emporter l’arche en Allemagne. Elle sera donc convoyée par la route vers le Caire. Malgré les efforts d’Indy pour s’en emparer, les Nazis conservent l’arche et.. Marion, faite prisonnière ; ils embarquent tous sur un bateau. Puis l’arche est transférée sur un sous-marin. Indy parvient à récupérer l’arche mais celle-ci lui échappe à nouveau, et lorsque les Allemands l'ouvriront, au cours d'une cérémonie mise en scène par Belloq, des phénomènes surnaturels anéantiront toute l'assemblée. Seuls, Indy et Marion, ayant fermé les yeux pendant cette manifestation divine, seront épargnés... L'arche est ramenée aux États-Unis, et classée "Secret Militaire", dans un vaste hangar qui contient déjà des milliers d’objets.

Bien que ce film tienne le spectateur en haleine du début à la fin, on n’y voit pas beaucoup d’aéroplanes, les scènes aériennes dépassant à peine une minute et demi sur près de deux heures de projection !


Les avions du film :

Le "China Clipper" des Pan American Airways pris par Indy pour se rendre au Népal (!) était, en 1936, un Martin M-130 (N14716) et la ligne se terminait à Hong Kong ; pour continuer sur le Népal, il fallait trouver un autre avion... Contrairement à ce qui est dit dans un certain livre, l’hydravion qui tient lieu de Martin, n’est pas un faux, ni "une maquette grandeur nature réduite à une simple façade (le coté droit de l’appareil) en contreplaqué". Cet avion est bien réel, et a même tout une histoire. Il fut trouvé dans un chantier naval avec un moteur fonctionnant encore, comme on le voit dans le film. Un appontement fut construit juste à coté de l’avion, et de l’eau répandue sur le sol pour obtenir un surface miroitante. Puis une jetée fut filmée à la base de la Navy de Treasure island (San Francisco), pour fournir l’arrière plan. En combinant plusieurs plans, celui de l’hydravion, de la jetée et d’un décor peint, on obtint la scène de l’embarquement. Cet hydravion fut construit en 1949 pour la RAF, comme Seaford Mk1 (NJ203). Après une courte activité militaire, il fut converti en Solent Mk 3. Il fut alors mis en oeuvre par la BOAC sous le nom de "City of Cardiff" (G-AKNP). Puis, en 1951, il vola pour la compagnie australienne Trans Oceanic Airways, sous le matricule VH-TOB, jusqu’en 1956, date de son rachat par la South Pacific Air Lines (N9946F) d’Oakland (CA) qui le rebaptisa "Isle of Tahiti". En 1959, il fut vendu au milliardaire Howard HUGHES. Après la mort de ce dernier, en 1976, il fut acquis par Rick et Randy Grant, qui le restaurèrent. C’est à cette époque qu’il participa au tournage du film. On admirera la reconstitution de l’intérieur avec ses sièges Pullman et l’escalier en colimaçon montant sur le pont supérieur. En 2002, il était visible au "Western Aerospace Museum", sur le Metropolitan International Airport d’Oakland (CA).

Un Douglas C-47 d’une compagnie chinoise fictive, "Air East Asia" emmène Jones du Népal au Caire. Dans Indiana Jones, tous les DC-3/C-47 sont des longs courriers ! Cet avion d'origine inconnue (image 3D ?), n'est pas extrait, comme dit par ailleurs, du film "Horizons perdus" de 1973, qui montre un DC-2...


Le Waco UBF-2 (NC13075, c/n 3692) du début du film fut trouvé à Junction City (Or.) et correspondait à ce que cherchait le producteur : un avion biplan, biplace, monomoteur, à cockpit ouvert et équipé de flotteurs. L’avion fut peint en argent pour faire plus ancien et reçut une immatriculation fantaisiste, OB-CPO (correspondant à un immatriculation péruvienne, mais d’après 1950...). Le tournage terminé, ce paisible biplan retrouva ses propriétaires et ses vols habituels.

Indiana se bat devant une aile volante "nazie", destinée à emmener l’arche d’alliance. Cet avion possède deux hélices propulsives, deux petites dérives montées sur les fuseaux moteurs, un train fixe (à 10 roues !), une tourelle de mitrailleuse à l'arrière, et des saumons d’ailes inclinés vers le bas. Cette aile à l’aspect lourdaud fut construite par Ron Cobb en Angleterre. On remarque qu’Indy, prudent, n’essaie pas de décoller avec...
 
Les Aventuriers de l'arche perdue

Son constructeur s’est inspiré à l’évidence de l’aile volante Northrop N-1M qui vola en juillet 1940. Sa première version se caractérisait également par deux moteurs à hélices propulsives et des saumons d’ailes inclinés vers le bas, comme l’avion nazi. Par contre, il avait un train escamotable et était dépourvu de dérives, le capotage des moteurs assurant une stabilité en lacet suffisante. Le N1-M devait conduire à la fabrication d’un bombardier moyen muni de deux tourelles de mitrailleuses placées sur les ailes, qui ne fut jamais réalisé.

 
Northrop.gif


 
Christian Santoir


 

Mots-clés associés

Date de création : 13/04/2007 : 00:41
Dernière modification : 27/09/2012 : 10:52
Catégorie : - Films
Page lue 6280 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !