Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 164 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2018

CHONG TIAN FEI BAO
冲天飞

(L'essor du léopard volant)

Année :1999
Pays : Chine populaire
Durée: 1 h 29 min.
Genre : action
Couleur

Réalisateur : Rui WANG
Scénario : Baoping Cao

Acteurs principaux :
HU Jun, WANG Xueqi, FENG Guoqiang, WANG Yizhu, LU Shiping,  LI Guilian

Musique : SANBAO
Compagnie productrice : China Film Group Corporation

Les avions :

-Xian JH-7 "084"
-Shenyang J-8
-Xian Y7
-Chengdu J-7 I, en images
-Boeing 747, document

Notre avis :

Le scenario de ce film est centré sur les essais du premier chasseur-bombardier entièrement conçu par les instituts de recherche chinois et le constructeur Xi'an Aircraft Co. C'est un avion de combat de troisième génération, dont le projet fut élaboré dans les années 80. Pour ne pas en faire un documentaire, l'histoire s'attarde sur le profil particulier de deux pilotes d'essais, d'un âge différent, et sur leurs problèmes personnels. Les scénaristes du film s'inspirèrent de la vraie histoire d'un pilote d'essais qui avait dû se parachuter après une collision en plein vol.

Le pilote d'essais en chef Kong Fan et son compagnon d'armes, Ling Zhi, sont des amis, mais leur caractères sont très différents. Kong Fan est calme et persévérant, et le jeune Ling Zhi est plus fougueux et casse-cou. En raison de la nature de leur travail, ils feront face à l'épreuve de la mort, à tout moment. En tant que personnes ordinaires, ils vont devoir concilier travail et famille, ce qui n'est pas toujours facile. Cependant, afin de maîtriser toutes les données techniques du premier bombardier de construction nationale, le "Léopard volant", ils mettent de coté leurs problèmes personnels et la peur du danger. A plusieurs reprises, les essais de ce biplace conduisent à des échecs. Un prototype sera perdu lors d'une vrille incontrôlable, mais les deux pilotes pourront se parachuter sans dommage. A la fin du film, Kong Fan préférera tenter un atterrissage délicat, le train avant de l'avion refusant de sortir, plutôt que de se parachuter. Il sera blessé et devra laisser sa place à son jeune collègue qui achèvera les essais du "Léopard volant".

Le nom de "Fei bao" fut attribué à cet avion, dès 1988, quand sa maquette au 1/100ème fut exposée au 88ème salon de Farnborough ainsi qu'au Salon international de la Défense, de Pékin, et présentée comme le FBC-1 (Fighter-Bomber China Type 1).

Les essais qu'on nous montre se passent un peu "à l'ancienne", les pilotes d'essai découvrant les vices ou les défauts de l'avion en les pilotant, au risque de leur vie. Aujourd'hui, l'avion vole d'abord sur des simulateurs et la puissance des ordinateurs contribuent à éliminer les principaux défauts des prototypes. Certes, la prise en main est toujours de rigueur et les premiers vols ne sont pas exempts de surprises, provoquées parfois par des défauts de construction. Le programme d'essai du JH-7 dura dix ans et on en connait peu de détails, vu la sécurité étroite entourant ce programme. En 1991, un prototype fut victime d'une fuite de carburant qui vida pratiquement les réservoirs. En 1992, un autre perdit toute sa dérive alors qu'il transportait des missiles; il put atterrir sans trop de mal. En 1994, le quatrième prototype (code 085 noir) s'écrasa à cause d'une panne moteur, en tuant le pilote. Les premiers appareils de pré-production furent mis en service en 1994, par le 16° Régiment (6° Division d'Assaut) de la Force aérienne chinoise. La production fut retardée, à cause de problèmes avec les réacteurs WS-9, une version du Rolls-Royce RB.168 Spey Mk.202, construite sous licence, par Xi'An.

Ce film fait néanmoins de la publicité pour le JH-7 et son constructeur, l'avion étant enfin au point en 1999 et allant entrer bientôt en service. Mais il n'eut aucun succès à l'exportation et même la force aérienne chinoise lui préféra finalement le Su-30MKK, le JH-7 devenant un avion purement naval.

Le tournage eut lieu en partie sur l'aéroport de Xian/Yanliang (si l'on en croit la scène finale où l'on reconnaît la tour de contrôle), où sont installés le constructeur Xi'an Aircraft Company, ainsi que le Centre chinois d'Essais en vol.

Les avions ont été filmés au sol, les scènes aériennes (environ douze minutes, au total) ayant toutes été reconstituées en images digitales d'une qualité fort médiocre, correspondant à la technique de l'époque. "Chongtian Feibao" fut pour les jeunes studios de cinéma chinois, la première occasion d'utiliser, à grande échelle, la technologie numérique.

Les avions du film :

Au début du film, on voit deux pilotes en train de s'amuser à voltiger au dessus d'un relief montagneux. Ils pilotent deux Chengdu J-7 I (la version chinoise du Mig-21F) muni chacun d'un réservoir ventral  et de deux missiles air-air PL-3. Ils portent les codes 72265 et 72203. Le J-7, toutes variantes confondues, restèrent en service jusqu'en 2004.

Ils reçoivent la visite d'un avion étranger très furtif et donc difficile à identifier. Mais il ressemble beaucoup à un Grumman F-14 Tomcat portant son chargement complet de missiles...

Ling Zhi embarque, avec sa femme, à bord d'un Boeing 747 d'Air China, à l'immatriculation invisible.

Mais le principal avion du film et le seul qui fut utilisé pour le tournage, est un chasseur-bombardier Xian JH-7, portant le numéro de série "084" noir. Cet avion appartenait au CFTE (Chinese Flight Test Evaluation) de Yanliang.

Comme on peut le voir, le JH-7 est une sorte de mélange entre le SEPECAT Jaguar (l'aile, les entrés d'air, le train) et le Panavia Tornado IDS (avant et arrière du fuselage), tout en étant beaucoup plus gros que le Jaguar. Le prototype fit son premier vol le 14 décembre 1988. Il fut suivi par six autres prototypes, dont le "084" noir, le troisième, l'avion du film. Après de nombreux problèmes de moteurs, l'avion fut certifié en  1998. Il fit sa première apparition en public lors de l'Air Show China 98 et reçut le nom de code OTAN Flounder. Le 1er octobre 1999, il défila au-dessus de Pékin pour le 50ème anniversaire de la création de la Chine populaire. Suite à des problèmes de production, la Marine chinoise ne le reçut qu'en 2001,

L'avion est recouvert d'une peinture deux tons, gris clair dessous et gris/vert dessus. Il porte à l'avant du fuselage l'insigne de son nom commercial Feibao, montrant un léopard portant des ailes.

La planche de bord toute noire aperçue, n'a rien à voir avec celle d'un JH-7, mais plutôt avec celle d'un vieux MiG-19/Shenyang J-6...

Quand le JH-7 s'apprête à décoller, un Shenyang J-8 (code 72350?), dont on voit une demi-douzaine alignés sur le tarmac, s'apprête à entrer sur le piste. Vers la fin du film, un autre J-8 (code 71168), en images digitales, accompagne le JH-7 dont le train avant refuse de sortir.

Une scène fut tournée dans un hangar de la firme Xi'an Aircraft Industry où sont en cours de révision des bi-turbopropulseurs Xian Y7 (la version chinoise de l'Antonov An-24). L'un d'eux porte à l'avant du fuselage l'inscription "YZ-100C" qui n'est pas un matricule, mais le type de l'appareil. Le Xian Y7-100C (C pour Cargo) était la version transport de fret, apparue en 1986. Il était exploité, entre autres, par Lao Aviation qui en mit cinq en service. Vu sa décoration, l'avion, du hangar, est un des avions de cette compagnie laotienne.

Enfin, lors d'une conférence, apparaissent sur un écran, un General Dynamics F-16 Fighting Falcon, un McDonnell Douglas F-15 Eagle et un JAS 39 Grippen suédois.

Christian Santoir

*Film à visionner sur YouTube


 

CHONGTIANFEIBAO.jpg
 


Mots-clés associés

Date de création : 01/12/2018 : 09:39
Dernière modification : 01/12/2018 : 09:39
Catégorie : - Films
Page lue 76 fois