En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2019

Rencontres du troisième type

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

RENCONTRES DU TROISIEME TYPE
Vo. Close encounters of the third type

 

Année : 1977
Pays : Etats-Unis
Genre : science-fiction
Durée : 2 h 18 min
Couleur

Réalisateur : Steven SPIELBERG
Scénario : Steven SPIELBERG

Acteurs principaux :
Richard DREYFUSS (Roy Neary), François TRUFFAUT (Claude Lacombe), Teri GARR (Ronnie Neary), Melinda DILLON (Jillian Guiler), Bob BALABAN (David Laughlin), J. Patrick McNAMARA (chef de projet).

Musique : John WILLIAMS     
Photographie : Vilmos ZSIGMOND
Producteurs : Clark L. PAYLOW, Julia PHILLIPS, Michael PHILLIPS.
Compagnies productrices : Julia Phillips and Michael Phillips Productions, EMI Films.


Les aéronefs :

-Grumman TBM-3E, BuNo.86280, N86280, au sol
-Grumman TBM-3S, BuNo.53804, N9710Z, au sol
-Grumman TBM-3S, BuNo. 53503, N53053, au sol
-Grumman TBM-3S, BuNo.53119, N33BM, au sol
-Grumman F6F-5 Hellcat, BuNo. 93879, N4994V, au sol
-Bell 206B JetRanger III, c/n 2779, N2774L
-Bell 206B JetRanger III, c/n 2615, N250CA
-Bell 206B JetRanger II, c/n 1557, N59642
-Bell 206B JetRanger II, c/n 1738, N90296
-Bell 204B, c/n 2196, N1304X
-Bell 214B-1 BigLifter, c/n 28001, N214RM


Notre avis :

Le titre de ce film trouve son origine dans le livre de l'astronome américain J.Allen Hynek "The UFO Experience: A Scientific Study", publié en 1972. Dans ce livre, il classe les apparitions d'OVNI en cinq degrés, allant du simple à l'extraordinaire : Lumières nocturnes, Disques diurnes, OVNI apparaissant en visuel et sur les radars, Rencontre rapprochée du 1er type (OVNI observé à moins de 150 m), Rencontres du 2ème type (OVNI laissant des traces matérielles derrière lui) et les Rencontres du 3ème type (OVNI vu avec ses occupants, ou uniquement ses occupants).

Ce film très connu est un classique du genre science fiction, et reçut de très nombreux prix et nominations. On se contentera ici, de rappeler l'histoire.

Dans le désert de Sonora, au Nouveau-Mexique, un chercheur français, spécialiste des OVNI, Claude Lacombe, accompagnée d'une commission de l'ONU, est venu enquêter sur la découverte d'avions militaires de l'US Navy disparus, dans le triangle des Bermudes, en 1945... Les avions sont en parfait état de marche, mais aucune trace des pilotes. A Muncie, dans l'Indiana, la région subit, un soir, de nombreuses pannes de courant. Un technicien, Roy Neary, est appelé en urgence pour vérifier le réseau électrique. Il est survolé par un OVNI. Au même moment, un petit garçon, Barry Guilet, est attiré hors de chez lui, par d'étranges lumières. Cette nuit là, des OVNI vont survoler la plaine, observés par Roy, Barry, sa mère Jillian, et par plusieurs autres habitants. Ces témoins portent tous sur le visage, la marque de la lumière intense émise par ces objets extraterrestres. En outre, ils deviennent obsédés par une forme qu'ils s'efforcent de dessiner ou de reproduire, comme le fait Roy avec tout  ce qui lui tombe sous la main ! Sa femme va finir par le croire fou et va quitter la maison avec ses enfants. Le petit Barry est enlevé par les extraterrestres, mais les autorités ont décidé d'étouffer toute l'affaire. Roy découvre que cette forme qu'il cherchait n'est autre qu'une montagne du Wyoming, appelée "La tour du Diable". Roy et Jillian s'y rendent pour trouver la zone encerclée et évacuée par l'armée. Malgré cela, ils parviennent au sommet de la montagne pour découvrir une base scientifique destinée à accueillir les OVNIs. Lacombe et son équipe ont tout organisé pour communiquer avec les extraterrestres qui, peu après, atterrissent. Les pilotes des avions militaires retrouvés dans le désert descendent de l'OVNI, ainsi que le petit Barry, à la grande joie de sa mère. Roy rejoint des volontaires désireux de rejoindre les extraterrestres, mais ceux-ci ne retiennent que lui et l'embarquent dans leur vaisseau. Quand l'OVNI décolle, Barry dit au revoir à Roy...


Les pilotes du "Vol 19", disparu dans le triangle des Bermudes, descendent de l'engin spatial, sans avoir changé, du moins, apparemment (à l'exception de leurs cheveux qui ont un peu rallongé depuis 1945...). Leurs noms énoncés ne sont pas les vrais; Charles Taylor, le leader du groupe, est appelé "Franck Taylor", les autres aviateurs ont des noms totalement différents.

Roy, littéralement envoûté, ne sait pas ce qui l'attend. Il laisse derrière lui, sans problème, une épouse et trois enfants, preuve qu'il a déjà subi, à son insu, une certaine forme de lavage de cerveau (et de cœur). Quant aux extra-terrestres, qui ressemblent à de lutins ou à de jeunes enfants, à part le chef, plus grand, qui a deux bras en forme de pattes d'insecte, ils ne laissent personne derrière eux. Tout cela est louche...

Ces dernières années, les apparitions d'OVNIs sont en nette régression, bien que les médias  soient prompts à relater le moindre fait bizarre survenu au fin fond de n'importe quel pays. Il est vrai que les gens ne regardent plus souvent le ciel, mais ont les yeux baissés sur l'écran de leurs smartphones; les OVNIs ont été remplacés par les fake news de Facebook et Twitter, ou les vidéos bidouillées de YouTube, ce qui prouve que l'homme, ou la femme, a toujours besoin de croire en l'Irréel, sous une forme ou sous une autre.

Steve Hinton participa au tournage du film, mais pilota fort peu. C'est Ed Maloney, l'ancien président du musée Planes of Fame de Chino (CA), qui aida à trouver les avions. La production utilisa pas moins de onze aéronefs, mais pour un faible résultat. Les avions restent au sol, filmés lors d'une tempête de sable (ce qui n'améliore pas leurs images !), et les hélicoptères, virevoltent en arrière plan, autour des principaux personnages...Le film ne comporte aucune vraie scène aérienne.


Les avions du film :

Les avions du Vol 19 étaient cinq Grumman TBM Avenger : un TBM-3 BuNo : 23307, code "FT 28", celui du leader, le lieutenant Charles Carroll Taylor, et quatre TBM-1C : BuNo. 45714 code "FT-3", BuNo.46094 code "FT-35", BuNo. 46325 code "FT-81" (dont le pilote était seul à bord), BuNo. 73209, code "FT-117".

Ed Maloney ne trouva que quatre Avenger, complétés par un chasseur Grumman F6F Hellcat qui, vu de l'avant, ressemble à un Avenger (mais il a les jambes du train plus droites et plus larges, les prises d'air du capot moteur sont différentes et il a six mitrailleuses dans les ailes). Cela explique, sans doute, la tempête de sable qui permet  de troubler les images, mais pas l'œil d'aigle du spotter...

Ces avions furent filmés, non pas dans le "désert de Sonora", au Mexique, mais à El Mirage Lake (CA), dans le désert Mojave. Certains portent leur code d'origine (33, 82); ils semblent tous avoir un camouflage en trois couleurs, bleu nuit (sea blue) sur le dessus, bleu gris (intermediate blue) sur les côtés et blanc (insignia white) sur le dessous, un camouflage porté par les avions de l'US Navy entre 1943 et 1946. Mais les Avenger du vol 19, étaient peints entièrement en bleu nuit (glossy sea blue), un type de décoration apparu début 1944.

Le premier Avenger est le TBM-3E de Thomas Wofford "N86280" (c/n 3099, BuNo 86280). Il fut acquis en 1963 par Christopher G. Davis, de Kansas City (KS), et immatriculé "N7219C", puis Thurman E. Yates, de Gila (NM). Il servit alors d'avion citerne pour lutter contre les incendies, avec le code "C50", comme beaucoup d'Avenger après la guerre. Accidenté le 30 juin 1965 au décollage, il fut racheté en 1969 par P.F. Flickinger, de Bayard (NM), toujours avec le même code "C50" et le même emploi. En 1970, il revendu à Maples Aviation Co., de Vichy (MO) et en 1976 à Thomas L. Wofford, de Weiner (AR). Il est alors réimmatriculé "N86280". En 1989, c'est Ron Maggard de Ronson Machine & Mfg. Co, d'Independence (MO) qui l'acquiert et l'expose en 1990, au Combat Air Museum, de Topeka, (KS). En 1991, Jim A Cavanaugh du Cavanaugh Air Museum, d'Addison, (TX) le rachète et le restaure en état de vol. Depuis 2005, il est mis en œuvre par le Cavanaugh Flight Museum, près de Dallas (TX), décoré comme un avion des Marines (BuNo. 86280, n° 54).

Le second Avenger est un TBM-3S "N9710Z" (c/n 3866, BuNo.53804) appartenant à David Tallichet du Military Aircraft Restoration Corp, de Chino (CA). Il fut  pris en charge par la Royal Canadian Navy en tant qu'AS Mk.3M, avec le serial "53804", en août 1952. Réformé en juillet 1960, il fut vendu à Columbia Flying Service, d'Hollister (CA), en 1963 et immatriculé "N9710Z". Il servit de bombardier d'eau pour la lutte contre les incendies, avec le n° E79. En 1966, c'est George C. Abell, de Topanga (CA) qui l'acquit pour le même type de service, avec le même numéro, et en 1970, c'est Ralph M. Ponte, de Grass Valley (CA) qui en devient propriétaire. Peu après, en 1972, David Tallichet l'achète pour le restaurer. Il le revend en 1990 au National Museum of Naval Aviation, sis sur la base aéronavale de Corpus Christi (TX), Il est exposé sur le porte-avions USS "Lexington" (BuNo.58304 n° 301), avec les marques de la VT-16.

Le troisième Avenger est le TBM-3S "N53503" (BuNo. 53503, c/n 3565) portant le numéro "82". Comme le précédent, il fut en service dans la RCN avec le serial "53503", comme AS Mk.3 en juin 1950. Réformé en janvier 1958, il fut vendu à Simsbury Flying Service, de Simsbury (CT), en 1963, avec le matricule" N6583D". En 1970, Joe E. Jones de la Confederate Air Force, d'Harlingen, (TX) l'achète et le revend dès 1972, à Robert L. Wick de la même CAF d'Harlingen, son propriétaire au moment du tournage, avec le nouveau matricule "N53503". Il n'avait pas de tourelle dorsale à cette époque. En 1991, il est transféré à la CAF de Midland (TX). Muni d'une tourelle depuis 1989, il vole avec le nouveau numéro "309/310".

Le quatrième Avenger est le TBM-3S "N33BM" (c/n 3181, BuNo.53119) portant le numéro "33", était celui du collectionneur Wilson "Connnie" Edwards de Big Spring (TX). L'avion avait appartenu comme les précédents, à la RCN (AS Mk.3M, serial 53119) entre mai 1952 et mai 1958 et il fut également vendu à Simsbury Flying Service, de Simsbury, (CT). En 1970, il fut racheté par Baron Volkmer, de Dallas (TX) et immatriculé "N33BM". Connie Edwards l'acquit en 1974. Passé au nom d'Hillary Edwards, en novembre 2011, l'avion a été radié en 2017.

Le faux Avenger est un vrai Grumman F6F-5 Hellcat (N4994V, c/n A-11631, BuNo. 93879) du Planes of Fame Museum de Chino (CA). Livré à l'US Navy sur la base de North Island (CA) en juillet 1945, il sera transféré, en 1959, au centre de stockage géré par Normandie Iron and Metal Co, à North Island. C'est à cette date qu'Ed Maloney de l'Air Museum de Claremont (CA) s'en porta acquéreur, avec le matricule "N4994V". En 1962, il sera enregistré au nom de l'Air Museum d'Ontario et Chino (CA), puis en 1972, à celui de Planes of Fame, de Chino, (CA). L'avion volait aves son BuNo. "93879" et le numéro "31". Le 8 octobre 2005, il fut détruit en heurtant des lignes électriques, à Monterey (TN), entraînant la mort de son pilote, Art Vance.

Le tableau de bord (variomètre, bille-aiguille, tachymètre, niveaux carburant) et la console de droite (indicateur de pression d'huile et de carburant, de température, starter, voltmètre), montrés lors du démarrage du moteur de l'Avenger n° "82", par Steve Hinton, appartiennent bien à un TBM-3 (mais les extra-terrestres ont démonté l'horizon artificiel et le conservateur de cap; peut-être pour dépanner leur soucoupe ?).

Les autres aéronefs du film sont des hélicoptères et sont les seuls à voler.

Dans le désert de Gobi, au début du film (une scène tournée en 1979/1980, pour l'édition spéciale du film), les deux hélicoptères qui accompagnent les Jeep Wagoneer des Nations Unies sont deux Bell 206 JetRanger fournis par Cinema Air Inc.d'Houston (TX).

Le premier est le Bell 206B JetRanger III portant le matricule "N2774L" (c/n 2779) visible à l'écran (inscrit en petit, sous le cockpit; sans doute un matricule temporaire). En novembre 1979, il fut réimmatriculé, "N230CA" au nom de Cinema Air d'Houston (TX). Entre 1979 et 1994, il apparut dans plusieurs films et séries télé : "Quincy ME" (197-1983), Hills street blues" (1981-1987), "Remington Steele" (1982-1987), "Blue Thunder" (1983), "Uncommon Valor" (1983), "Commando" (1985), "Ghost Warrior" (1986), "Lethal Weapon" (1987), "The A team" (1983-1987), MacGyver (1985-1992), "Number One with a Bullet" (1987), "Stingray" (1985-1987), "Darkman" (1990), "Darkman II : The Return of Durant" (1994), "The Last of the Finest"  (1990). En 2001, il fut vendu à Chino Warbirds Inc d'Houston et, en 2004, à Go Interest LlC. de Manvel (TX). Le 7 septembre 2005, il fut gravement endommagé, suite à une perte de contrôle, près de la Nouvelle Orléans (LA).

Le second est le Bell 206B JetRanger III "N250CA" (c/n 2615) de Cinema Air. Il aurait d'abord reçu le matricule temporaire "N5015W" avant d'être immatriculé au nom de Cinéma Air en mai 1979. Ce fut également un acteur de cinéma, participant à plusieurs tournages : "Uncommon Valor (1983)","Blue Thunder" (1983), "Dreamscape" (1984)," Remington Steele "(1982-1987), "Assassin" (1986), "Cobra" (1986), "Alien Nation" (1988), "3 Ninjas" (1992), "Don't Come Knocking" (2005). En septembre 1993, il fut racheté par Craig Hoskins de Canyon Country (CA), puis en 2003, par River City Helicopters Inc de Post Falls (ID), et en 2006, par Delta Whiskey Llc de Somers (MT).

 Les scènes se déroulant vers la fin du film autour de la Devil's Tower (Wyoming) ont utilisé quatre hélicoptères :

Deux Bell 206, furent fournis par National Helicopters Service and Engineering Co. de Van Nuys (CA) :

-Bell 206B JetRanger II "N59642" (c/n 1557) inscrit en 1976, au nom de National Helicopters. Il apparut dans "Moonraker" en 1979. On ne sait rien de son sort ultérieur.

-Bell 206B JetRanger II "N90296" (c/n 1738) en juillet 1976 au nom de Nickerson Fleet Management Corp. de Portland (OR) mais exploité par National Helicopter qui l'acquit en juillet 1978, seulement. Il sera démoli le 9 août 1989 par accident.

Deux Bell Huey furent fournis par Rocky Moutains Helicopter de Provo (UT) :

Le premier est le  Bell 204B "N1304X" (c/n 2196) acquis en juillet 1966 par Air America. Il servit au Vietnam où il fut accidenté à deux reprises en mars 1969 et juillet 1972. Le 29 avril 1975, il fut filmé sur le toit de l'ambassade des Etats-Unis à Saigon, en train d'évacuer des refugiés. Embarqué à bord de l'USS "Hancock", il fut transféré à Cubi Point (Philippines), puis à Corpus Christi (TX) en juillet 1975. Il fut vendu le 2 février 1976, à Omni  Aircraft Sales,  de Washington  DC, qui le revendit aussitôt à Rocky Mountain Helicopters  Inc., le  6  février  1976. Dès août 1977, il retourne chez Bell Helicopters Textron Inc., de Fort Worth (TX). Il eut ensuite de nombreux proprétaires : Rogers  Helicopters, de  Clovis (CA), en décembre 1984; Vancouver Island Helicopters, de Sidney (BC), immatriculé "C-GVVI", en juillet 1986; Turbowest Helicopters de  Calgary (AB) en 1986; Eagle Copters, de Calgary (AB), en april 87; Great Slave Helicopters, de Yellowknife (NWT), en juin  1987; de nouveau, Eagle Copters, en 2008. Il finira sa carrière au Pérou, sous le nom de Servicios Aéreos de los Andes (OB-1891-P), le 31 mai 2011, après un crash, lors d'un vol d'essai à Cusco.

L'autre Bell est un 214B-1 Big Lifter "N214RM" (c/n 28001). D'abord immatriculé en 1975 "N49631", au nom de Bell Helicopters de Fort Worth (TX), puis en 1976, à celui de Whirlybirds II Ltd./Rocky Mountain Helicopters de Denver (CO), avec le matricule "N214RM", il fut détruit dans un accident le 19 juin 1985, à Squaw Valley (CA).


Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

RENCONTRES.jpg


 

RENCONTRES_SP.jpg 

Mots-clés associés

Date de création : 09/03/2019 : 08:01
Catégorie : - Films
Page lue 79 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !