En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2019

Peter Voss, le voleur de millions

PETER VOSS, LE VOLEUR DE MILLIONS
Vo. Peter Voss, der Millionendieb

Année : 1958
Pays : Allemagne de l'ouest
Genre : comédie
Durée : 1 h 50 min.
Couleur

Réalisateur : Wolfgang BECKER
Scénario : E.G. SEELIGER, Curt J. BRAUN

Acteurs principaux :
O.W. FISCHER (Peter Voss), Ingrid ANDREE (Barbara Rottmann), Margit SAAD (Marion), Mara LANE (Monique), Peter MOSBACHER ("The Baron"), Peter CARSTEN (Willy).

Musique : Hans-Martin MAJEWSKI     
Photographie : Günther SENFTLEBEN, Klaus von RAUTENFELD     
Producteurs : Kurt ULRICH, Heinz WILLEG
Compagnie productrice : Kurt Ulrich Filmproduktion

Avions :
- Douglas C-54E Skymaster, N90902, au sol
- Lockheed L-049 Constellation PP-PDI
- Douglas DC-7C, N731PA, document.
- Douglas DC-3A-197D, au sol
- Douglas DC-6B, N5028K, au sol
- Vickers 784D Viscount, PI-C770, au sol
- Lockheed L-049 Constellation, PP-PDQ, au sol
- Bristol 175-102 Britannia, G-ANBL, au sol
- Douglas DC-6B, VH-HFK, au sol


Notre avis :

Ce film est une comédie ouest-allemande réalisée en 1958, mais son scenario était basé sur le roman d' Ewald Gerhard Seeliger, paru en 1913, " Peter Voss, Thief of Millions". Il fut adapté dans trois films en 1921, 1932, 1946, en plus de celui-ci, et fera même l'objet d'une série TV en 1977. Inutile de préciser que Peter Voss était un grand succès populaire en Allemagne.

Peter Voss est un écrivain globe-trotter, un habitué de la une des journaux :"Peter Voss sauve une princesse", "Peter Voss perdu dans l'océan", etc...La jeune Barbara Rottman, sa petite amie est très heureuse de le retrouver vivant. Son père, Hans Rottmann, un banquier, est également ravi de le retrouver. Il confie à Voss qu'un contrat conclu avec un bijoutier de Hong-Kong lui cause des problèmes sérieux. Afin de recueillir de l'argent, Voss décide de mettre en scène un faux vol de banque, afin de récupérer les indemnités payés par l'assurance. Mais l'assurance a embauché le détective Bobby Dodd pour enquêter sur l'affaire et déterminer si un paiement doit être fait. Peu après, Barbara embarque à bord d'un paquebot à direction du Brésil sur lequel Voss s'est fait employé comme steward, pour prendre le large directement. Mais, un gang dirigé par "le baron", ayant eu vent de l'affaire de la banque, est également à bord, de même que Dodd. Ces malfrats espèrent mettre la main sur le magot que Voss est supposé détenir ! A Rio de Janeiro, Dodd veut empêcher Voss de débarquer mais celui-ci y parvient grâce à une ruse. Dodd et Barbara retrouvent Voss, mais dans un accident de voiture, ils sont kidnappés par le gang qui les prend pour des complices de Voss. Ils exigent une rançon de trois millions de marks. Habillé en brésilien, Voss découvre le lieu où sont détenus la cachette Barbara et Dodd et parvient à libérer. Quand la police survient, Voss et Barbara font croire aux policiers que Dodd est bien le Peter Voss qu'ils recherchent. Voss continue son voyage vers Hong Kong, via Mexico. Là il prend l'identité d'un toréador imaginant que la police l'attend à la sortie de l'avion. C'est déguisé en agent d'entretien qu'il peu prendre un autre avion pour Tokyo... Dodd qui a pu prouver  sa véritable identité, est à Tokyo accompagné de Barbara. Il aide Voss à sortir de l'avion incognito, mais il ne peut pas obtenir de Voss où sont les trois millions supposés volés. A Hong-Kong, Voss rencontre le bijoutier Van Zanten, le parrain de Barbara. Ce dernier lui assure qu'il va vendre son commerce et que Rottman sera payé, mais il lui indique qu'on lui volé des diamants pour une valeur de plusieurs millions de dollars, un vol qui n'a pas été déclaré...Après avoir échappé à une manœuvre d'une des membres du gang, Voss retourne à la villa de Van Zanten qui s'apprêtait à prendre le large avec deux valises de bijoux. En fait "Van Zanten" n'est autre que son secrétaire ! La police survient avec Dodd et les valises sont remises au faux Van Zanten. Le gang a suivi toute cette action et met la main sur les bijoux peu après. Voss s'échappe du commissariat où il avait été emmené et réussit retrouver le gang. Lors d'une bagarre générale il récupère les valises. Il est poursuivi par le gang mais aussi par la police. Finalement Voss conduit tout le monde au poste de police où les gangsters sont arrêtés. Peter Voss a rempli sa mission : les valises remplis de diamants et d'argent sont dans les mains de la police qui va les remettre à Rottman. Au port, Peter Voss et Bobby Dodd se disent au revoir, en tant qu'amis.


Ce film au scenario haletant est une sorte de tour du monde, lors duquel Voss voyage en bateau, mais aussi en avion (liaisons Rio-Mexico, Tokyo-Hong Kong.) Le tournage eut lieu à Berlin, Munich, Hambourg, Gênes, Marseille, Barcelone, Lisbonne, Rio de Janeiro, Mexico, Tokyo et Hong-Kong...Des scènes furent tournées sur des aéroports dont certains ont disparu, comme Berlin-Tempelhof, Hong Kong-Kai Tak, ou ont été déclassés, comme l'aéroport de Rio de Janeiro-Santos-Dumont et celui de Tokyo-Haneda.


Les avions du film :

A Berlin-Tempelhof, Voss fait semblant d'embarquer dans le Douglas C-54E-15DO Skymaster "N90902" (s/n 44-9112, c/n 27338) de la PAA, baptisé Clipper Köln-Bonn (ex Clipper Roland). Pris en charge en  septembre 1950, il resta en service jusqu'en 1961, avec le nouveau nom Clipper Franfurt. Cet avion était déjà apparu, en arrière plan, à Tempelhof, dans le film "Menace sur Berlin" en 1957. En 1961, il sera racheté par la compagnie libanaise Trans Mediterranean Airways (OD-ADV). Il sera ferraillé à la fin des années 60, sur l'aéroport de Beyrouth-Bir Hassein. Il apparait plus tard dans le film, à "Mexico", mais en réalité, il est toujours filmé à Berlin.

Sur l'aéroport Santos Dumont de Rio de Janeiro, on assiste au décollage d'un Lockheed L-049 Constellation de Panair do Brasil "PP-PDI" (c/n 2057). Cet appareil avait été livré à la PAA en avril 1946 (N88857) et avait reçu le nom de Clipper Unity, puis Clipper Flying mist. Il passa chez Panair do Brazil en janvier 1955, avec le nom Amador Bueno da Veiga. Retiré du service en janvier 1962, il resta stocké à Rio de Janeiro, puis vendu à la société Engenharia e Construcoes, en avril 1969, et ferraillé.

En vol, le Constellation devient un Douglas DC-7C de la PAA (N731PA, c/n 44873/656) Clipper Dauntless, pris en charge en novembre 1956. Converti en cargo DC-7CF, à la fin des années 50 et rebaptisé Clipper Bald Eagle (nom qu'il porte dans le film, sur un document de la PAA), il fut vendu en mars 1965 à Liberty Air de Los Angeles (N7314), mais rapidement cédé à la compagnie anglaise Trans World Leasing (G-ATMF), basée à Luton. De mai à juin 1967, il sera exploité par British Overseas Airways à Londres-Heathrow; en juillet, c'est Trans Meridian Air Cargo de Stansted qui le louera jusqu'en avril 1972. En mai, il fut vendu à la compagnie française Transports Aériens Réunis (F-BTDJ) effectuant du transport de fret à travers la Méditerranée. Il sera retiré du service en novembre de la même année, à Nice, et ferraillé. Le même document montrant le DC-7CF en vol est revu plus tard, quand Voss va à Tokyo.

Peter Voss arrive à Mexico dans un Douglas DC-6, d'une autre de compagnie...Il s'agit d'un avion de la Compania Mexicana de Aviacion, qui porte la même décoration que ceux de la PAA, qui était actionnaire de CMA. On ne peut pas voir le matricule de cet avion.

Il en est de même pour le Douglas DC-3 que l'on entrevoit derrière deux policiers. Ce DC-3 est un avion anglais portant le drapeau britannique sur la dérive et la livrée de Transair; son matricule est trop flou pour être distingué. La scène avec ces deux policiers a été vraisemblablement tournée à Berlin-Tempelhof, un terrain fréquenté par Transair, et pas au Mexique, où cet avion n'avait rien à faire. On voit un autre C-47/DC-3 d'Aerolineas Mexicanas, dans lequel on charge des bagages, au matricule également invisible, filmé à Mexico. La petite compagnie Aerolineas Mexicanas SA, fondée en 1955, se consacrait au transport low-cost de travailleurs mexicains, qu'elle acheminait de l'autre côté de la frontière des Etats-Unis. On remarque que la porte de ce Douglas est située sur la droite (vu la position de l'échelle d'accès) ce qui en ferait plus un DC-3, qu'un C-47, dont toutes les portes s'ouvraient à gauche. Aerolineas possédait quatre C-47 et un DC-3A-197D (c/n 3260, XA-FUW), un ancien avion d'United Air Lines (N25616), dont les DC-3 avaient tous des portes passagers situées sur la droite...

Voss quitte Mexico pour Tokyo, dans le Douglas C-54 "N90902" de la PAA, vu au début du film à Tempelhof. PAA ne faisait pas, en 1958, de vol direct entre les deux capitales, séparées par le Pacifique et distantes de plus de 10.000 km. Le film ne nous montre pas les escales obligées : Los Angeles, Honolulu.

Sur l'aéroport de Tokyo-Haneda, on aperçoit (en partie), devant l'aérogare, un Lockheed P2-V7 Neptune, japonais, dont les premiers exemplaires furent livrés à la Force maritime d'Autodéfense japonaise, en 1956. Sur le tarmac, il y a également un Douglas DC-6B de Japan Airlines qui ne nous montre qu'une partie de son matricule, sur l'aile droite: "JA62**". On a le choix entre : JA6201/02/03/05/06...

Peter Voss atterrit à Tokyo avec un Lockheed L-049 Constellation, vu de trop loin pour être identifiable.

A Hong Kong-Kai Tak, deux policiers stationnent devant le Douglas DC-6B  "N5028K", (c/n 44428/483). Exploité par la PAA depuis juin 1954, avec plusieurs noms : Clipper Fairwind, Clipper Hanover, Clipper Andrew Jackson. Entre 1958 et 1960, il sera loué à National Airlines, et en 1964, à la compagnie argentine Austral (LV-PAY). Rendu à PAA, il sera vendu à Iran Air (EP-AEV) en 1965, avant de revenir aux USA, en décembre 1974, chez Bird Air d'Oakland (CA) et immatriculé N54CA. Il a été ferraillé depuis.

Derrière ce Douglas, on aperçoit un Lockheed L-749 Constellation d'Air France, les policiers se tenant devant son matricule...

Garé non loin de la tour de contrôle, il y a un Vickers 784D Viscount, immatriculé "PI-C770" (c/n 300) de PAL (Philippine Air Lines). Acquis en 1957, il restera en service aux Philippines jusqu'en 1967, date de sa vente à la compagnie suédoise Falconair (SE-CBL). En mars 1971, il passera chez Malmo Aero, baptisé Skyline Sweden, puis en août 1971, Skyline Drangel & Nordstrom. Il fut ferraillé en octobre 1972 sur l'aéroport d'Arlanda, à Stockholm.

Bizarrement, on voit également au roulage (la porte avant du cockpit est ouverte), un Lockheed L-049 Constellation de la compagnie Panair do Brazil...Cette compagnie ne desservait pas l'Asie en 1957. On voit (à l'envers) le nom de l'avion : Bandeirante Jerônimo Fragoso de Albuquerque, ce qui en fait le "PP-PDQ" (c/n 2059), livré le 27 avril 1946 à Pan American World Airways (N88859), baptisé Clipper Talisman. puis transféré à la Panair (PP-PDK) entre 1955 et 1956 avec le nom Bras Cubas. Rendu à PAA en 1956 (N88859), l'avion fut converti en L-149 avec le nom Clipper Flying Eagle. En février 1957, il fut loué à Aeronaves de Mexico (XA-MAH), avant de retourner, en décembre de la même année, à Panair (PP-PDQ), avec le nom Bandeirante Jerônimo Fragoso de Albuquerque. En 1962, l'avion fut retiré du service et stocké sur l'aéroport de Rio de Janeiro. Vendu, en 1969, à la société Engenharia e Construcoes, il fut ferraillé.

Dodd se fait arrêter par la police de Hong-Kong, alors qu'il descend d'un Bristol 175-102 Britannia de la compagnie anglaise BOAC. Cet avion (G-ANBL, c/n 12913) est bien filmé à Hong-Kong/Kay Tak, que le Britannia reliait trois fois par semaine à l'Angleterre et à Tokyo, en 1958. Dodd, venant de Tokyo, est donc arrêté un lundi, un mercredi ou un samedi...L'avion fut livré à BOAC en 1956, et mis sur la ligne Londres-Tokyo, le 16 juillet 1957. En octobre 1958 (donc après le tournage), il fut loué à la compagnie East African Airways, jusqu'en 1962. Il fut stocké à Heathrow, sans ses hélices, sans aucune marque, en novembre 1962. En juin 1965, restauré, il fut loué à la compagnie charter Britannia Airways. Il fut sous loué, en juin 1970, à Southern Cross International opérant en Australie. En juillet 1970, Britannia Airways l'acheta, mais il fut retiré du service et stocké à Luton, dès janvier 1971. L'avion fut ferraillé en juillet 1972.

Quand Dodd est emmené dans la Land-Rover des policiers, on aperçoit en arrière plan, un Douglas DC-6B l'un des deux de CPA (Cathay Pacific Airways), une compagnie aérienne basée à Hong-Kong. Son matricule, sur la dérive, est le VH-HFK (c/n 45496). Livré à CAP en juin 1958, il restera au sein de la compagnie jusqu'en novembre 1962. Après, il connut une carrière bien remplie. Acquis par la compagnie norvégienne Braathens S.A.F.E. (LN-SUB), il fut loué en 1965-1966 à Belgian International Air Svcs. En 1971, il est vendu à SAGA Norsk Flytjeneste qui deviendra Troll-air (LN-MTV), en 1972 . Il volera quelques mois, à partir de février 1972, pour Biman Bangladesh Airlines. En octobre 1972, il est revendu à la compagnie belge Delta Air Transport (OO-LVG, puis VGL). En janvier 1976, il est acquis par la compagnie canadienne Conair (C-GICD), en Colombie britannique, et transformé en bombardier d'eau pour lutter contre les incendies de forêt. En 1996, il est exporté aux USA, acheté par Everts Air Fuel et transformé en avion cargo, en DC-6BF (N151), basé à Fairbanks, en Alaska. Everts changea de nom en Tatonduk Outfitters Inc. et ses avions opéraient sous le nom d'Air Cargo Express, en 1997. Cet avion est toujours en état de vol et ne connait pas la retraite, à 60 ans ! Il vole maintenant sous le nom d'Everest Air Cargo.

Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

Peter_Voss.jpg


 

Mots-clés associés

Date de création : 29/06/2019 : 16:19
Catégorie : - Films
Page lue 105 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !