En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2019

Arme au poing (L')

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

L'ARME AU POING
Vo. Firepower

 

 

Année : 1979
Pays : Grande-Bretagne
Durée : 1 h 44 min.
Genre : action
Couleur
Réalisateur : Michael WINNER
Scénario : Gerald WILSON, Bill KERBY

Acteurs principaux :
Sophia LOREN (Adèle Tasca) James COBURN (Jerry Fanon / Eddie), O.J. SIMPSON (Catlett), Eli WALLACH (Sal Hyman), Anthony FRANCIOSA (Dr. Charles Félix), George GRIZZARD (Leo Gelhorn), Vincent GARDENIA (Frank Hull)

Musique : Gato BARBIERI     
Photographie : Robert PAYNTER     

Producteurs : Lew GRADE, Michael WINNER
Compagnie productrice : ITC Films, Scimitar Productions

Les avions :
-Boeing 747-121, N740PA, c/n 19647
-Beechcraft D50C Twin Bonanza, VP-LAV, au sol
-Bell 206 Jet Ranger, G-BAZN, c/n 124
-Grumman G-44 Turbo Widgeon, N1AS, c/n 1230
-Grumman G-73 Mallard, N123DF, c/n J-9, en arrière plan
-McDonnell Douglas DC-9-32, en arrière plan
-Convair 440, N477/N478KW, en arrière plan
 


Notre avis :

À New-York, le mari d'Adèle Tasca est assassiné par une lettre piégée. Elle soupçonne l’entrepreneur et multimillionnaire Karl Stegner d’avoir commis cet assassinat, pour lequel son mari a déjà travaillé, comme chimiste, jusqu’à ce qu’il découvre que son patron avait fabriqué une drogue cancérigène. Le gouvernement américain voudrait bien pouvoir inculper cet homme mystérieux qui cache son identité et ses revenus au fisc. Habitant à l'étranger et  pouvant être extradé, reste l'enlèvement. L'agent Hull ne sait comment le trouver et fait appel à un ancien agent secret, Sal Hyman, pour l'aider. Ce dernier engage Jerry Fannon, ancien tueur de la mafia, pour une somme rondelette et l'envoie à Antigua avec son bras droit, Carlett. Sal pense que Jerry est le seul homme susceptible d'infiltrer le réseau qui protège Stegner. Avec l'aide de la belle Adèle, qui veut se venger, il y parvient, avant de s'apercevoir qu'il a en fait capturé le double de Stegner, qui a été  victime d'un attentat. Jerry retourne sur l'île où se cache le vrai Stegner qui n'est autre que le docteur Félix. Celui-ci est en compagnie d'Adèle qui lui déclare son amour...Après avoir piégé les véhicules et l'hélicoptère du Dr Félix, Ferry entre dans la maison avec un bulldozer ! Il fait prisonnier Félix et repart avec lui et d'Adèle, poursuivi par ses gardes du corps. Alors qu'ils s'apprêtent à quitter l'ile en hydravion, Adèle menace Ferry avec son pistolet ! Félix s'empare de son arme, mais quand il fait feu sur Jerry, Adèle détourne son tir. Jerry finit par décoller et le Dr Félix sera remis à la justice. Un peu plus tard, lors d'une soirée huppée, Adèle se fait présenter un milliardaire, la quatrième fortune du monde, auquel elle confie qu'elle "admire les hommes possédant le pouvoir et la fortune"...

Ce film qui se passe sous les tropiques (Antigua, Curaçao, Ste Lucie...) est un vrai film d'action avec une poursuite en voiture ou une maison en feu, toutes les dix minutes, au point que parfois, on a du mal à suivre le fil de l'histoire. Mais la violence est ici superficielle et il y a très peu de sang versé, du moins apparemment.

Ce bon film policier est dominé par deux grandes vedettes, Sophia Loren et James Coburn qui entretiennent, dans le film, une relation amicale, sans plus, Jerry estimant, à juste titre, qu'Adèle est une femme très dangereuse. La relation d'Adèle et de Stegner/Dr Félix qui semblent se connaître depuis longtemps, est beaucoup plus ambigüe. Le milliardaire, planqué dans les Caraïbes, a de faux airs d'Howard Hughes qui, lui, résidait à Nassau. On notera également la présence du futur sulfureux O.J. Simpson, le bras droit de Jerry.

Parmi les rares aéronefs employés par la production, on remarque un amphibie intéressant, rarement vu sur les écrans, un Grumman G-44 Turbo Widgeon.

Les avions :

Sal Hyman descend (dans une civière !) d'un Boeing 747-121 de la Pan Am sur un aéroport non identifiable. Il porte le nom de "Clipper Rival", ce qui en fait le 747 "N740PA" (c/n 19647) pris en charge par la compagnie le 24 février 1970. Il fut rebaptisé "Clipper Ocean Pearl" et retiré du service en décembre 1990. Il fut acheté par la société GATX Leasing et immatriculé "N493GX", en mars 1992. En septembre 1993, c'est Tower Air Cargo, basée à JFK/New-York, qui l'acquit et il fut réimmatriculé "N613FF" en 1995. Il a été rayé des registres en 2013 et ferraillé.

Gelhorn embarque à bord d'un Beechcraft D50C Twin Bonanza (VP-LAV) immatriculé dans les Îles Vierges britanniques. On n'a aucune information sur cet avion qui ne décolle pas...

Les appareils ayant vraiment participé au tournage sont un hélicoptère Bell 206 Jet Ranger et un amphibie Grumman Widgeon.

Sur l'aéroport international de Curaçao-Hato, Glehorn monte à bord d'un Bell 206B JetRanger "G-BAZN" (c/n 124) qui appartenait depuis aout 1973, à la compagnie anglaise Somerton-Rayners Helicopters. Construit en 1967, ce Bell 206A fut d'abord immatricule en Afrique du sud ZS-HCJ, puis revendu en Zambie (9J-RIN). Converti en Bell 206B-2, il fut exporté en Angleterre en juin 1973, acquis par la compagnie Autair qui le revendit deux mois plus tard à Somerton-Rayners Helicopters. En juillet 1983, l'appareil fut vendu à la société Blue Star Ship Management, en août 1987, à Closeautos Ltd et trois mois plus tard, à Surrey Helicopter Hire Ltd avec le nouveau matricule G-HELO. Il fut exporté en Allemagne (D-HAFA) en 1992, acheté par Agrarflug Helilift GmbH. Depuis 2001, ce vieux Bell 206 est la propriété d'un particulier. Il est piloté dans le film par John Crewdson, un pilote cascadeur qui participa au tournage de nombreux films dont trois James Bond.

Avec l'hélicoptère, Glehorn attaque le Grumman G-44 Turbo Widgeon de Jerry qui appartenait, au moment du tournage, à Aeromar Inc. de Miami (FL). Ce G-44 (N1AS, c/n 1230) construit en 1941, fut d'abord immatriculé NC1700. Reimmatriculé NC1230, il fut réquisitionné par l'USAAF en tant qu' OA-14, avec le serial "42-38219" en 1942. Démobilisé en avril 1945, il retourna sur le marché civil avec l'immatriculation "N54096", au nom de Nathanial Kalt de San Antonio (TX). En 1946, il fut vendu à Johnson & Johnson du New Jersey, puis à Guest Enterprises de New York, réimmatriculé N50114. En novembre 1948, c'est Newfoundland Airways de St. John qui l'acquit. L'amphibie fut immatriculé VO-ABU, puis CF-GPJ en 1949, quand Terre Neuve fit partie du Canada. Ce n'est qu'en 1965, qu'il changea de propriétaire, vendu au Department of Highways de la Colombie Britannique. En 1969, il retourna aux Etats-Unis, acheté par McKinnon Entreprises de Sandy (OR) et immatriculé "N501M". Il fut remotorisé en 1972 et transformé en Turbo Widgeon, alors qu'il venait d'être acquis par Arthur C. Stifel de Miami (FL) qui le fit immatriculer "N5AS". C'est en 1975, qu'il fut cédé à Aeromar de Miami (N1AS). En juillet 1996, il fut revendu à Gladen R. Hamilton de Washon (WA), en mai 1998, à Safe Flight Instrument Corp. de White Plains (NY), et en février 2002, à Beacon West Llc. de Coeur d'Alene (ID).

On le voit vers la fin du film amerrir et se garer au sec sur l'hydrobase de Miami (Watson Island Seaplane airport). En arrière plan, on aperçoit un Grumman G-73 Mallard (N123DF, c/n J-9) de la compagnie Chalks International Airline de Miami. Cet amphibie eut de très nombreux propriétaires : Grumman Aircraft Engineering Corp. en novembre 1946 (N2946); 20th Century Fox Film Corp de Berverley Hills (CA) en 1948; Pacific Western Airlines (CF-HPU), de Vancouver (BC) avec le nom de "Kitimat Princess" en septembre 1954; BC Air Lines, de Vancouver (BC) en mai 1959; Pacific Western Airlines, de Vancouver en décembre 1972; West Coast Air Services, de Vancouver BC en décembre 1973; Gander Aircraft & Engineering Corp, de Miami FL) en janvier 1975; Chalk’s Flying Service de Miami en juin 1975 (N123DF), exploité par Chalks International Airline de 1975 à 1984 avec les noms successifs de "City of Nassau", puis "Island of Cat Bay". En 1983, il fut converti en G-73T Turbo Mallard par Frakes Aviation. En novembre 1984, il était au nom de Virgin Island Seaplane Shuttle (N609SS) de St Croix (USVI). Il fut évacué en septembre 1989 à San Juan (Porto Rico) pour le mettre à l'abri de l'ouragan "Hugo". En mai 1990, il fut acquis par Caribbean Airline Services de San Juan et loué à Sea Air Shuttle Corp., en 1992-1993. En 1994, l'amphibie fut gravement endommagé au Venezuela, après que son ancre ait dérapé, et qu'il se soit échoué sur le rivage. Laissé à l'abandon, en 2008, il a été démonté et stocké, puis sans doute ferraillé; il a été rayé des registres américains, en octobre 2012.

En arrière plan, sur l'aéroport de Curaçao, on aperçoit un McDonnell Douglas DC-9-32 d'Antillean Airlines et sur l'aéroport international de Miami, un des deux Convair 440 de la compagnie éphémère Air Sunshine (N477/478KW).

Christian Santoir

* Film disponible sur amazon.fr

Firepower.jpg


 

Mots-clés associés

Date de création : 26/07/2019 : 10:11
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 456 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !