En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Pacific Banana

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

PACIFIC BANANA

 


Année : 1981
Pays : Australie
Genre : comédie
Durée : 1 h 24 min.
Couleur

Réalisateur : John D. LAMOND
Scénario : Alan HOPGOOD

Acteurs principaux :
Graeme BLUNDELL (Martin), Robin STEWART    (Paul), Deborah GRAY (Sally), Alyson BEST  (Mandy), Helen HEMINGWAY (Julia Blandings), Manuia TAIE (Laya), Luan PETERS (Candy Bubbles)

Photographie : Garry WAPSHOTT     
Film Editing by  Russell HURLEY     
Producteur : John D. LAMOND
Compagnies productrices : Pacific Banana, The South Australian Film Corporation

Avions :
-Douglas C-47, VH-EWE
-Fokker F-27A, F-OCVY
-Douglas DC-10-30, F-BTDC, en arrière plan
-Armstrong-Withworth AW-650 Argosy 222, VH-IPA, en arrière plan
-Hawker Siddeley HS-125-1A/522, N201H, extr. de film
-Cessna 182Q Skylane II, VH-RWU, en arrière plan


Notre avis :

Martin est un pilote qui travaille pour une compagnie charter dirigée par Sir Harry Blandings, dont la femme a essayé de le "séduire" lors d'un vol privé, mais qui a ensuite déclaré que c'est lui qui l'avait agressée ! Blandings, qui a tout compris, le licencie, mais lui trouve un travail dans une petite compagnie charter "Banana Airlines", où il va avoir pour commandant de bord le beau Paul, un séducteur invétéré, ayant des relations intimes avec les deux hôtesses, Sally et Mandy, qu'il a fiancées, ce qui ne l'empêche pas d'avoir des conquêtes à chaque escale. Martin est un garçon à l'air triste qui est à la recherche de l'amour de sa vie, mais il a un problème; à chaque fois qu'il est sur le point d'avoir un rapport sexuel, il éternue et perd son érection (ce qui est indiqué dans le film, par l'image d'une manche à air, appelée familièrement "biroute" par les pilotes, passant de l'horizontal à la verticale...) ! Julia, la jeune fille du directeur, est tombée amoureuse de Martin et embarque clandestinement dans chacun des ses vols. L'équipage de Pacific Banana finit par faire escale dans une île polynésienne où la patronne d'une maison de passe, Candy Bubbles et ses employées vont essayer de guérir Martin. Candy parvient finalement à débarrasser Martin de son handicap, en lui faisant une danse striptease, dans une caverne. Alors, quand Julia déclare à Martin qu'elle l'aime, son impuissance est guérie et ils peuvent faire l'amour sur une place publique, au milieu de caisses vides ! Le film laisse le couple heureux se caresser, tandis que le pauvre Paul est réduit au statut d'objet sexuel par ses fiancées vengeresses.

Cette comédie érotique, à la limite de la pornographie, fut produite par la South Australian Film Corporation qui fit retirer son nom du générique...Il est vrai que les pilotes dans le film passent plus de temps au lit, que dans leur cockpit. Quant aux femmes, elles ont un gros appétit sexuel et sont la plupart du temps, sans dessus, ni dessous, pour passer plus vite à l'action...

L'avion de "Banana Airlines" a été fourni par la société IPEC (Intestate Parcel Express Company), citée dans le générique. Il a été filmé sur l'aéroport de Melbourne-Essendon qu'il ne quitta pas. Filmé au sol, à l'atterrissage et au décollage, on a également quelques belles vues de l'avion en plein vol autour de Melbourne. Ses images sont entrecoupées de scènes tournées en Polynésie, sur l'aéroport de Huahine et à Tahiti.


Les avions du film :

Dès le début du film, un Douglas DC-10 d'UTA, atterrit sur l'aéroport international de Sydney. Il n'est pas identifiable, contrairement au suivant, vu sur le tarmac, qui est le F-BTDC (matricule partiellement visible sur les trappes du train avant). Il s'agit d'un DC-10-30 ayant porté le matricule d'usine N1350U (c/n 46851) en 1973, puis F-BTDC, quand il fut livré à UTA, en mars 1973. En mars 1975, il fut loué à Thaï Airways (HS-TGA) et retourna chez UTA en mai 1977, avec le même matricule français. En novembre 1992, il rejoignit la flotte d'Air France après la disparition d'UTA. En mars 1995, il fut vendu à AOM French Airlines et réimmatriculé F-GTDH. En octobre 2001, il devint un avion d'Air Lib, suite à la fusion d'AOM et d'Air Liberté, mais il fut retiré du service dès le mois de novembre et stocké sur l'aéroport de Nîmes-Garons, puis ferraillé.

Dans la même séquence, avant l'apparition du DC-10 précédent, on voit atterrir un Boeing 727-276 de Trans Australia Airlines.

Puis, devant le building 86 de l'aéroport de Melbourne-Essendon, se trouvent un Armstrong-Withworth AW-650 Argosy 222 d'IPEC Aviation, et un Cessna 182Q Skylane II (VH-RWU, c/n 182 265688) d'Asess Air Services, à coté d'un Cessna 210.

L'avion dans lequel Martin se fait "importuner" par une couguar, l'épouse de son patron, est un Hawker Siddeley HS-125 portant un matricule américain (N201H, c/n 25109), appelé par le centre de contrôle : "special 5206 "...Les vues de l'avion sont extraites de l'épisode 9 de la saison 4, de la série télévisée "The man from UNCLE", paru en novembre 1967. L'intérieur de l'avion ne correspond pas à celui d'un HS-125 et a été vraisemblablement reconstitué en studio. Ce HS-125-1A/522 fut construit par Hawker Siddeley en 1966 (matricule d'usine G-ATUZ), puis vendu en 1967 à la chaîne Hilton Hotels Corp. (N201H). Dès 1969, il fut revendu à Great Southwest Corporation et eut de nombreux propriétaires ensuite : Pendleton Truck & Trailer Leasing, Florida Gas Transmission Co. en août 1981, avec le nouveau matricule N4CR, Henig Furs Aviation Services Inc. en 1986, Anthony J. Fant en 1996, Coventry Group Ltd. en 1997, National Bank of Commerce en octobre 2002, Rosewood LLc en novembre 2003, Smallville Express LLc en janvier 2004, Montero LLc en juin 2009, et Maricopa County Community College District de Mesa (AZ) en mai 2018.

C'est en passant sous l'aile d'un Boeing 747 que Martin découvre son futur avion, un vieux C-47, garé devant un autre Boeing 747 de la compagnie Qantas.

Ce Douglas C-47 (VH-EWE, c/n 6007) appartenait à la compagnie australienne IPEC, citée dans le générique de fin, dont il porte la livrée jaune et alu. Le nom "IPEC" a simplement été remplacé par "Banana Airlines" et son logo, avec le nom "Spirit of '35" inscrit sur le nez.

Cet avion a une longue histoire. Construit en 1942 à Long Beach (CA), il fut pris en charge par l'USAAF avec le serial 41-18646. Le 12 janvier 1943, il fut affecté au 6 Troop Carrier Squadron de la 5th Air Force, basé dans le Queensland, en Australie, avec le nom d'"Irene". En juillet 1944, il fut incorporé dans la Royal Australian Air Force. Le 29 janvier 1945, il fut récupéré par l'Australian National Airlines Commission (VH-AER) et prêté à Guinea Airways, puis en octobre 1946, à Trans Australia Airlines, avec le nom de "Batman", puis "Dampier". De mai à juin 1955, il fut loué à East-West Airlines avec le nouveau matricule VH-EWF et le nom "Oxley City". Le 4 novembre 1957, il fut accidenté au décollage de Sydney, suite à une panne moteur. Réparé, il reprit du service le 28 août 1958, avec East-West Airlines, réimmatriculé VH-EWE. Le 3 novembre 1965, il fut loué au l'Aerial Survey Unit du NSW Department of Lands, avec le nouveau nom "Phillip F. Adams", pour faire de la photographie aérienne. En août 1973, Connair Ltd. l'acquit, puis en octobre 1976, ce fut au tour de Fleetair Services, en Tasmanie, mais il était basé à Melbourne-Essendon. Il fut cédé à Masling Commuter Services, pour être revendu à IPEC, en mars 1977. Il resta avec les couleurs de Fleetair jusqu'en mai 1978. En février 1980, il fut revendu à Racovolis Frovedores Pty. de Melbourne, qui le loua à Setair. En septembre 1980, c'est Cranways Pty. qui l'acquit, puis General Cargo Australia, en 1981, et enfin, Setair, en octobre 1982. En février 1983, il fut réformé et vendu à la chaîne de restauration McDonald's, qui l'exposa à côté d'un de ses restaurants, à West Lake, prés d'Adelaïde, où il fut transféré par la route. Il fut, pour cela, restauré par North-West Airlines et repeint aux couleurs de la compagnie TAA qu'il portait en 1948, avec son ancien matricule VH-AER et le nom "John Batman"; sa cabine fut transformée en salle à manger... En juin 2000, il fut racheté par Jeff Morgan qui le transporta sur le petit terrain de Marama pour y être restauré en état de vol. En décembre 2014, il avait été repeint aux couleurs qu'il portait quand il était en service dans l'USAAF, en 1943, avec son nom "Irene".

L'intérieur de la cabine du C-47 reconstituée en studio n'a rien à voir avec le véritable avion. Ses dimensions sont dignes d'un gros porteur, avec six larges sièges de front et un couloir central de plus d'un mètre de large, alors que dans la cabine d'un DC-3/C-47 (largeur maximale : 2.5 m), il n'y a que trois, ou au mieux quatre, sièges étroits, de front. Par contre, le cockpit est un vrai.

Quand il commence à rouler, le C-47 passe devant un Armstrong-Withworth AW-650 Argosy 222, immatriculé VH-IPA (c/n 6803) d'IPEC Aviation, depuis mars 1979. Il s'agit d'un ancien avion de BEA, pris en charge en avril 1965 (G-ASXO). Il fut vendu en avril 1970 à Transair Canada (CF-TAX), puis à la compagnie charter gabonaise SOACO (TR-LWQ), en novembre 1976. Il effectua son dernier vol, le 6 avril 1990 et fut stocké à Melbourne-Essendon. Il fut par la suite, vendu à Simmsmetal Ltd. de Melbourne et ferraillé le 3 décembre.

Sur l'aéroport de Huahine, un Fokker F-27J d'Air Polynésie (F-OCVY, c/n 92) débarque ses passagers. Construit en 1962, il reçut l'immatriculation temporaire N2719R, avant d'être vendu à Bonanza Airlines au mois de mai, et réimmatriculé N155L, puis N755L, en mars 1964. Il fut intégré en avril 1968, dans la flotte de la compagnie Air West. En avril 1970, il fit partie de la flotte de la nouvelle compagnie d'Howard Hughes, Hughes Airwest. UTA l'acquit (F-OCVY) en janvier 1974 et le loua à Air Polynésie en avril 1974. Il resta dans cette compagnie jusqu'en 1987, date de son transfert à Air Tahiti. Dès juin 1988, il fut racheté par la société financière BNP Bail, avec le nouveau matricule F-GIPD, et exploité par Uni Air. L'avion fut réformé en juillet 1991 et stocké à Toulouse-Blagnac.

Enfin, en Polynésie, un Cessna 172 au matricule invisible car vu de  trop loin, traverse le ciel.


Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

PACIFICBANANA.jpg


 

Mots-clés associés

Date de création : 19/10/2019 : 08:54
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 985 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !