En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2019

De l'autre côté de minuit

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

DE L'AUTRE CÔTÉ DE MINUIT
Vo. The other side of midnight

 

Année : 1977
Pays : Etats-Unis
Genre : drame
Durée : 2 h 45 min
Couleur

Réalisateur : Charles JARROTT
Scénario : Sidney SHELDON, Herman RAUCHER

Acteurs principaux :
Marie-France PISIER (Noëlle), John BECK (Larry), Susan SARANDON (Catherine), Raf VALLONE (Demeris), Clu GULAGER (Fraser), Christian MARQUAND (Armand Gautier)

Musique : Michel LEGRAND     
Photographie : Fred J. KOENEKAMP     
Producteurs : Hawk KOCH, Frank YABLANS
Compagnie productrice : Frank Yablans Presentations

Avions :
-Beech D18S, N441MH
-Douglas DC-3, en arrière plan
-Douglas C-54, en arrière plan

 

Notre avis :

En 1939, Noëlle Page, une jeune Marseillaise débarque à Paris, alors qu'on vient de lui voler ses affaires. Elle tombe amoureuse du capitaine Larry Douglas, un Américain qui vient généreusement à son aide. Après un interlude idyllique, Larry, un volontaire de l'armée de l'air canadienne, retourne en Angleterre, alors que Noëlle pense qu'il va revenir pour la demander en mariage. Quand Noëlle se rend compte qu'il ne reviendra pas, alors qu'elle est enceinte, elle se fait avorter et décide de le retrouver pour se venger... Entretemps, Larry a rencontré et marié Catherine Alexander. Alors que les Allemands occupent Paris, Noëlle a divers amants, à la recherche de l'argent et de la renommée, qu'elle finit par trouver dans la personne d'Armand Gautier qui en fait une star de cinéma. Ayant retrouvé la trace de Larry, via une agence de détectives privés, elle envisage de l'obliger à revenir, quand la guerre est finie. Elle devient la maîtresse d'un très riche armateur grec, Constantin Demeris, et trouve le moyen d'empêcher  Larry de trouver un emploi de pilote, en Amérique. Puis, elle demande à Demeris de l'embaucher pour piloter son avion privé. Elle prend d'abord plaisir à l'humilier, mais les deux redeviennent bientôt amants. Après avoir essayé de tuer Catherine, qui refuse de divorcer, Larry et Noëlle sont arrêtés pour son meurtre, quand elle se noie accidentellement en essayant de leur échapper. Plaidant coupables, sur les conseils de Demeris, qui leur dit avoir passé un marché avec le juge, les amoureux sont choqués d'apprendre qu'ils sont condamnés à mort ! Demeris a préféré se venger et n'est pas intervenu auprès du juge... Quelques temps plus tard, il se rend dans un couvent, pour rendre visite à une femme qui a été sauvée de la noyade par les nones et qui est  censée être Catherine…

Marie-France Pisier eut les honneurs d'obtenir le premier rôle dans cette super production américaine, prévue pour obtenir un grand succès, pendant l'été 1977, face à un petit film de science fiction, du nom de "Stars Wars", auquel on prédisait un franc échec…Faut-il préciser que ce fut le contraire qui arriva !

Dans ce film, Marie-France Pisier est mise en valeur comme jamais, et y montre toutes les facettes de son talent, certaines étant particulièrement magnifiques…Le scenario de ce mélodrame est parfois un peu délirant (l'avortement) et la mise en scène plutôt kitsch (l'exécution de Noëlle).

Le film fut tourné en partie, en janvier 1977, sur l'aéroport de Camarillo (CA) qui figure les aéroports de "Nice" et de "Paris-Orly". Mais les avions de Demeris semblent basés sur un plus petit terrain, qui, vu le cadre et les hangars, est celui de Santa Paula, situé à 29 km au NE du précédent.

Tallmantz Aviation est cité dans le générique. Frank Tallman, participa au tournage avec ses collaborateurs, Frank Pine, Thomas Mooney et Jim Speers, qui réalisèrent les scènes aériennes avec un seul avion, filmé au sol, mais aussi en vol.


Les avions du film :

Les avions du film, peu nombreux, sont difficilement identifiables, ayant leurs immatriculations (américaines) camouflées par des matricules fantaisistes, le film étant censé se passer en France et en Grèce.

L'avion personnel de Noëlle est un Beech 18 portant le matricule inconnu "SSCT", les avions grecs étant immatriculés "SX", suivi de trois lettres…Certains détails, comme sa double porte cargo rectangulaire Hamilton, les ouvertures sur les capots moteurs et surtout, détail plus rare, ses fuseaux moteurs munis d'un conduit débouchant sur l'extrados (pour quel usage ?), permettent de l'identifier comme étant le Beech D18S "N441MH" (c/n A-121), que l'on retrouvera (avec son matricule apparent) dans la série télé "Miami Vice" (Saison 1, épisode 16 : "Smuggler's blues"-nov.1986). Son image, extraite du film, apparaîtra également dans la série "MacGyver" (Saison 6, épisode 28 : "Jack of lies"-nov. 1986)

Ce vieil avion a une longue histoire commencée dans l'Ohio, avec Ohio Aviation Co. de Dayton, en mars 1948 (NC80160), puis, peu après, Wolfe Industries (N80160). A partir de 1953, il change très souvent et très rapidement de propriétaires : Link Aeronautical Corp, Page Airways, Graubart Aviation de Valparaiso (IN), en août 1961, Gerald Renkenberger en septembre 1961, retour chez Graubart Aviation, en février 1962. En août 1963, on le retrouve au Canada (CF-PMV), au Kingston Flying Club (ON); il revient aux USA en septembre 1964, chez Dutchess Aero Inc (N441MH), de Dutchess County (NY). Il continue, par la suite, à passer de mains en mains : Command Airways, de Dutchess County en juin 1966, Hood Airlines, de Killeen (TX) en juillet 1966. Il est alors accidenté deux fois lors d'atterrissages forcés, en septembre 1966 et juin 1967. Réparé, il fut vendu à Ross Aviation de Tulsa (OK) en octobre 1969 et employé par Great Western Airlines, à partir de 1971. Mid West Air Freighters l'acquit en décembre 1973 (installation de la porte cargo, en 1974), mais il fut revendu dès novembre 1975, à S.S. Airways de Kansas City (KS) qui le loua sans doute à Tallmantz Aviation pour le tournage du film. En septembre 1978, c'est Catalina Air freight qui le racheta, mais en 1979, il était mis en œuvre par General Aviation de Greenville (TN). En décembre 1979, il finit sa carrière chez Virgin Air de St Thomas (US VI) et fut réformé en 1991, puis rayé des registres en 1995.

Demeris possède un autre avion personnel que l'on voit à Santa Paula garé près du Beech. C'est un Douglas DC-3, portant la même livrée que le Beech (avion tout blanc avec une bande de fuselage bleue au niveau des hublots et un triangle noir sur la dérive). Son matricule est illisible et on n'a pu retrouver cet avion, malgré de nombreuses et longues recherches. On le voit un peu plus tard, sur l'aéroport de "Paris Orly"/Camarillo, portant la livrée d'Air France (très approximative, avec la crevette et le drapeau français peints à l'envers !) et le matricule fantaisiste "OOXRL", cette fois, bien visible ! Ce Douglas reste au sol, et n'a qu'un rôle de figurant.

Dernier avion aperçu, dans un hangar, un Douglas C-54 de la compagnie fictive Peterson Air Freight, lui aussi sans matricule visible…


Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

DELAUTRECOTEDEMINUIT.jpg


 

Mots-clés associés

Date de création : 16/11/2019 : 06:24
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 140 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !