En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Recherche

Recherche

Fiches de film

Articles cinéphiles

Webmaster - Infos

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Slalam under himmelen

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

SLALÅM UNDER HIMMELEN
(Slalom sous le ciel)

 

Année : 1957
Pays : Norvège
Durée : 1 h 23 min.
Genre : drame
Noir et blanc


Réalisateur : Edith CARLMAR
Scénario : Hans CHRISTENSEN

Acteurs principaux :
Marius ERIKSEN (lieutenant Eriksen), Per CHRISTENSEN (Sigurd Bakke), Jan HALVORSEN (Thor Granli), Wilfred WERNER (Arne Riesing), Synnøve STRIGEN (Gerd, la fiancée de Thor), Turid HAALAND (Mme Riesing, la mère d'Arne), Anders SUNDBY (Bakke, le père de Sigurd).

Photographie : Sverre BERGLI, Kjell NORGRENN, Arild NYBAKKEN     
Producteur : Sverre CHRISTOPHERSEN     
Compagnie productrice : Polar Film A/S

Aéronefs :
-Bell 47D-1
-Douglas DC-6B, SE-BDD
-North American F-86K Sabre
-Republic F-84G Thunderjet

Notre avis :


Ce film centré sur trois pilotes de l'armée de l'air norvégienne et qui se déroule en grande partie sur une base militaire, dans un milieu essentiellement masculin, a été, curieusement, réalisée par une femme, Edith Carlmar, après que deux autres réalisateurs aient abandonné ce projet. Dans le générique, la production remercie l'armée de l'air royale norvégienne (Kongelige Norske Flygvåpens) dont la collaboration fut indispensable.

Ne parlant pas un mot de Norvégien et le film n'ayant aucun sous-titrage français ou anglais, nous ne pouvons fournir qu'un bref aperçu de l'histoire.

Trois jeunes pilotes de l'armée de l'air norvégienne, Thor Granli, Arne Riesing et Sigurd Bakke, récemment formés, rejoignent avec joie leur première affectation. S'ils sont heureux, il n'en est pas de même pour leurs proches... La fiancée de Thor, Gerd,  est très inquiète, autant que la mère d'Arne qui voudrait bien qu'il abandonne tout simplement le pilotage ! Même, Sigurd a des problèmes avec son père. Pilote de chasse n'est certes pas un métier de tout repos et lors d'exercices, certains pilotes doivent faire face à des ennuis mécaniques. C'est ainsi qu'Arne doit atterrir sur le ventre, le train refusant de sortir. Alors qu'il vole en formation avec Sigurd, Thor, perturbé par des soucis personnels, heurte son coéquipier. L'avion de Thor devient incontrôlable et il doit s'éjecter. Il se blesse en atterrissant au sol. Quand il a récupéré à l'hôpital, il s'empresse néanmoins d'épouser Gerd. Plus tard, les trois amis doivent assister au crash d'un de leur camarade, victime d'une panne de  carburant à très basse altitude; lui, ne s'en sortira pas. Malgré cela, les trois pilotes entament avec joie leur carrière.

La réalisatrice a entrecoupé les missions aériennes, montrées en détail, de trois petites histoires insistant sur la vie privée des pilotes qui n'est pas sans avoir, parfois, des conséquences sur leur pilotage. On retrouve ici la peur classique des femmes vis à vis du métier de leurs époux ou fils; l'avion c'est dangereux, un thème maintes fois traité au cinéma depuis les années 30.

La réalisatrice a quelque peu exagéré les accidents, pour accentuer la dangerosité du métier de pilote. Un avion se pose sur le ventre et s'enflamme aussitôt, un autre n'a plus de carburant, d'un seul coup, alors qu'il est en approche, sans qu'on comprenne exactement pourquoi…

"Slalom under the Sky" a l'avantage de fournir de belles photos aériennes où les avions évoluent au dessus des paysages de la Norvège, au milieu de gros cumulus, bien laiteux, qui auraient plu à Howard Hughes ou à William Wellman. Dans ce film, les avions apparaissent du début à la fin, filmés tant au sol qu'en plein vol. Des caméras ont été fixées sur et sous les avions.

Le tournage se déroula sur la base de Moss/Rygge Flystasjon, où était stationné, depuis le 28 août 1956, le 330 Skvadron, une unité de chasseurs (comme mentionné sur la pancarte vue dans le film).

 

Les avions du film :


La vedette du film est le Republic F-84G Thunderjet, fourni à l'armée de l'air royale norvégienne par l'USAF, dans le cadre de l'OTAN, dont la Norvège fut un des pays fondateurs. Les premiers F-84 arrivèrent en Norvège le 10 septembre 1951.

Au début du film, le trois pilotes s'arrêtent devant le PC du "330 Fighter Squadron RNAF" qui était basé à Rygge, depuis août 1956. Cette unité avait conservé le nom qu'elle avait quand elle combattait au sein de la RAF, pendant la guerre. Mais depuis novembre 1954, elle avait changé de mission et était passé de l'interception, à l'entraînement et à la formation. Entre les  séances d'entraînement, l'escadron effectuait des exercices de bombardement sur la base aérienne de Sola, comme on le voit dans le film. Le 330 Skv fut démobilisé le 5 juillet 1958.

Les premiers F-84G Thunderjet qui apparaissent sont ceux de 330 Skvadron, dont le code est "WH". Ils vont réapparaître vers la fin du film, lors d'un dernier exercice. On peut distinguer les avions portant les codes suivants :

-WH-D  (s/n 52-8410) transféré à la RNoAF en août 1953; codes :WH-D, FN-T (331 Skv), MU-D (338 Skv). Réformé en décembre 1958 sur la base d'Orland.

-WH-F  (s/n 51-10346) transféré à la RNoAF en décembre 1955; codes : WH-F, FN-N (331 Skv). Réformé en mars 1957 et vendu en juin 1958.

-WH-G (s/n 52-8465) transféré à la RNoAF en octobre 1953; codes : WH-G, FN-I (331 Skv), MU-P (338 Skv); réformé en avril 1960, l'avant du fuselage est préservé sur la base de Bodo.

-WH-H  (s/n 52-3046) transféré à la RNoAF en mai 1953; codes: AH-A (332 Skv), WH-H. Réformé en janvier 1958. On voit vers la fin du film, un F-84 "WH-H" se crasher suite à un problème de carburant.

-WH-I  (s/n 52-8406) transféré à la RNoAF en aout 1953; codes : WH-I, MU-C, MU-X (338 Skv). Réformé en mars 1959 sir la base d'Orland.

-WH-J (s/n 51-10918) que l'on voit décoller  avec deux fusées JATO, employées pour les envols sur des terrains courts. Transféré à la RNoAF en janvier 1953; codes : PX-H (335 Skv), WH-J. Réformé en janvier 1956 sur la base de Gardermoen.

-WH-K  (s/n 51-11123), transféré à la RNoAF en juin 1954; codes : WH-K. Réformé en février 1958.

-WH-M (s/n 52-8455), transféré à la RNoAF en septembre 1943; codes : WH-M. Réformé en février 1956 après avoir été accidenté lors d'un atterrissage à Gardermoen.

-WH-N (s/n 52-8358) transféré à la RNoAF en septembre 1953; codes : WH-N, MU-P (338 Skv). Réformé en juin 1958.

-WH-P  (s/n 28451) transféré à la RNoAF en septembre 1953; codes ; WH-P, RI-G (334 Skv), MU-Z (338 Skv). Détruit suite à une collision avec un autre F-84, à Kasa (Danemark), le 21  janvier 1960.

-WH-S ( s/n 51-8458), transféré à la RNoAF en septembre 1953; codes : WH-S, RI-L (334 Skv). Réforme en juin 1958, après avoir été accidenté à Bardufoss.
.
-WH-U (s/n 52-8473) transféré à la RNoAF en octobre 1953; codes : WH-U, MU-2 (338 Skv) Réformé en avril 1960.

-WH-W (s/n 52-8471), transféré à la RNoAF en octobre 1953; codes : WH-W, RI-C (334 Skv) Réformé en février 1958 sur la base d'Orland.

Les F-84G vus dans la seconde moitié du film appartiennent à l'escadron de chasse 332 "Eagle" (code "AH") basé à Rygge depuis juin 1955. Ces avions ont la dérive peinte en noir (ou bleu foncé ?), rouge et noir, couleurs séparées par un trait blanc, avec l'emblème de l'unité, comportant une hache que l'on retrouve sur les bidons en bout d'aile.

On peut reconnaître les avions portant les codes :

-AH-A (s/n 52-3046) transféré à la RNoAF en mai 1953; codes : AH-A, WH-H (330 Skv). Réformé en janvier 1958.

-AH-D (s/n 51-10333) transféré à la RNoAF en février 1955. Réformé en avril 1957.

-AH-E (s/n 52-8388) transféré à la RNoAF en août 1953 codes : MU-R (338 Skv), AH-E, FN-Q (331 Skv). Réformé en juillet 1958.

-AH-G (s/n 51-9945) transféré à la RNoAF en juillet 1952. Codes : RI-N (334 Skv), PX- (336 Skv), MU- (338 Skv), AH-G, TA. Réformé en avril 1957.

-AH-K (s/n 51-16739) transféré à la RNoAF en mai 1953. Codes : AH-K, WH- (330 Skv), FN-O (331 Skv). Réformé en mai 1958.

-AH-Q (s/n 52-2919) transféré à la RNoAF en juin 1953. Codes : AH-Q, FN-Y (331 Skv). Réformé suite à un accident au décollage, en juin 1957, à Bodo.

-AH-M  (s/n 52-3116), un avion vu plusieurs fois au sol et en vol. C'est lui qui se pose sur le ventre, suite à un problème de train et qui se met à brûler. Transféré à la RNoAF en juin 1953, il fut réformé le 18 novembre 1955, suite à un accident à l'atterrissage à Rygge, mais non pas à cause d'un problème de train, mais d'un problème de carburant qui l'obligea à se poser trop court (il n'y eut pas d'incendie); le pilote s'en sortit indemne.

-AH-X (s/n 51-11162) transféré à la RNoAF en juillet 1954. Codes : AH-X, FN-5 (331 Skv), MU-S (338 Skv). Réformé en avril 1960.

Les F-84G sont bien filmés, de prés, et on en voit tous les détails, du fuselage comme de la planche de bord. Vers la fin du film, on nous montre également son armement, quand un armurier charge les six mitrailleuses de 12.7 mm, installe sous une aile quatre roquettes HVAR et une bombe AN-M64 de 500 livres.

Ces F-84G subissent plusieurs accidents qui semblent inspirés par des fait réels (problèmes de train, de carburant) mais dont les conséquences semblent exagérées. Lors du heurt entre les avions de Sigurd (AH-X) et de Thor (AH-D), ce dernier devient incontrôlable, alors que la choc a été minime et qu'il n'a perdu que son bidon d'aile droit qui, sur un F-84G, pouvait être éjecté, ce qui n'affectait pas de manière grave les qualités de vol de l'avion. Thor s'éjecte tout en nous montrant comment procéder (grâce à la poignée latérale droite du siège).

Trois Dassault Mirage IV font une apparition inattendue et trop lointaine pour qu'on puisse les identifier avec précision. L'armée de l'air norvégienne n'en fut jamais équipée et en 1956-1957 seule l'Armée de l'air française, qui faisait partie de l'OTAN, l'employait.

Juste après, on voit atterrir un North American F-86K, ayant le code  "ZK-U", appartenant au 337 Skv. Ce type d'avion remplacera les F-84G, à partir d'avril 1957. Celui du film est un F-86K-18-NA Sabre (s/n 54-1281) transféré en Norvège le 13 février 1956 et affecté au 337 Skv (2X-L, ZK-I, ZK-U), puis, en janvier 1963, au 332 Skv (AH-I, AH-L), en septembre 1964, au 334 Skv (RI-R, RI-12), avant d'être réformé en décembre 1964, à Gardermoen.

C'est un Bell 47D-1, équipé de flotteurs gonflables sur lesquels est marqué : "Flyvapnets.Redningstjeneste" (Service de sauvetage de l'armée de l'air) qui part à la recherche de Thor. Son matricule est illisible (KK- ?).

Enfin, au début du film, les cadets se rendent à leur nouvelle affectation dans un Douglas DC-6, dont le matricule (sous l'aile) est difficilement discernable. Il s'agit du DC-6 "SE-BDD" (c/n 43122) de la SAS (Scandinavian Airlines System) baptisé "Algaut Viking" et portant le numéro de flotte "120". Cet avion eut une carrière un peu mouvementée. Livré en juin 1948, à AB Aerotransport, il sera stocké jusqu’en juin 1949, pour servir de réserve de pièces détachées ! En 1950, il apparut sur l'aéroport de Stockholm, dans le film "Anderssonskans Kalle". En juin 1952, il sera accidenté à l’atterrissage, près de l’aéroport de Farouk-Le Caire, en Egypte. Réparé sur place, on le revoit en 1957, dans le film "Istamboul". Il sera vendu en janvier 1960, à Aeronaves de Mexico (XA-NAL), baptisé "Tariacuri". Il finira avec l’armée de l’air mexicaine, en 1980, avec le code "ETP-10112 ".

 

Christian Santoir

*Film disponible sur YouTube

Sources :
-Olve DYBVIG, Bjørn HAFSTEN  -2016 : "Fly Brukt Av Det Norske Luftforsvaret Hefte Nr. Republic F-84 Thunderjet", Bergen.

Slalam_under_Himmelen.jpg
Mots-clés associés

Date de création : 18/09/2020 : 12:34
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 350 fois

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !