Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 141 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LE GARLAND-LINCOLN LF-1

Un Nieuport de cinéma
 



Le Nieuport 28C.1 fut développé au milieu de 1917 et fut le premier biplan produit par Nieuport présentant des ailes d’à peu près la même taille. Pour essayer de rattraper les performances supérieures du SPAD VII et du nouveau SPAD XIII, Nieuport employa un moteur plus puissant que celui équipant ses sesquiplans. L’utilisation du moteur rotatif Gnome de 160 chevaux entraîna l’augmentation de la surface du plan inférieur pour compenser son poids plus important, éliminant du coup les mats en V typiques des avions Nieuport. En 1918, le Service Aéronautique français rejeta le nouveau Nieuport comme chasseur de première ligne, en faveur du SPAD XIII, plus solide et de conception plus avancée. Cependant, le Nieuport 28 trouva une place parmi les escadrilles américaines fraîchement constituées. Ne construisant pas de chasseurs, les États-Unis adoptèrent le Nieuport 28 comme avion de transition en attendant que le SPAD XIII puisse être disponible. Le Nieuport 28 fut le premier chasseur opérationnel du tout nouveau US Air Service du corps expéditionnaire américain. Il fut également le premier avion d’une unité américaine à enregistrer une victoire aérienne. Le 14 avril 1918, les lieutenants Alan Winslow et Douglas Campbell du 94th Aero Squadron, pilotant tous les deux un Nie 28, abattirent chacun un avion ennemi au-dessus de leur terrain de Gengoult.

garland01.jpg
Fig.1. Nieuport 28 de l’USAAS © Lewis Lupton Kaylor


Des deux cent quatre-vingt dix-sept Nieuport 28 fournis aux Américains par la France, quatre-vingt huit furent rapatriés aux États-Unis après la guerre. Douze Nieuport furent utilisés par l’US Navy, de 1919 à 1921, pour des essais de catapultage. Quelques-uns furent détruits dans des accidents. Les avions survivants, usés au-delà de toute réparation, furent vendus comme surplus après les essais. Les autres Nieuport furent utilisés par l’Armée dans les années vingt, sur plusieurs bases comme McCook, Mitchel et Bolling Fields. Ceux qui survécurent au service armé finirent dans les mains de particuliers. Certains furent modifiés en avion de course.

garland02.jpg
Fig.2. Un Nieuport 28 de course © Lewis Lupton Kaylor



Quelques-uns servirent pour le tournage de films à Hollywood, dont les célèbres "Dawn patrol" de 1930 et 1938. D’autres Nieuport civils furent employés dans des activités sportives ou commerciales. L’histoire des ces divers avatars du Nieuport 28 restent schématiques, et nous nous intéresseront ici à ceux qui prirent le chemin d’Hollywood.

Plusieurs Nieuport 28 furent effectivement mis en vente dans le sud de la Californie en 1926. Garland Lincoln, un ancien instructeur du corps aérien de l’Armée et un pilote cascadeur qui travaillait pour les studios de cinéma, en acheta quatre chez Clarence Prest de Riverside (Ca.). Il remit en état de vol trois appareils en prenant des pièces détachées sur le quatrième. Il leur apporta quelques modifications ; l’envergure fut diminuée, les mats de cabane en bois furent remplacés par des mats métalliques ; un avion reçut un gouvernail réduit.

Le film "Dawn patrol" d’Howard Hawks, en 1930, vit la première apparition des Nieuport 28 de Garland Lincoln. Sur une photo du tournage, comme dans le film, on voit trois Nieuport avec des mats d’ailes différents ; un seul a conservé ses mats parallèles en II originaux, un a des mats métalliques en N, et le dernier à une voilure équipée des mono mats en I. Mais dans une séquence, on aperçoit au sol deux avions avec des mats en N et, un avec les mats originaux... Plus tard, on observe que les trois avions ont tous reçu des mats en N ! Des modifications sont donc intervenues pendant le tournage. Mais on ne comprend pas trop pourquoi, car on ne voit jamais un Nieuport en vol, tout au plus en voit-on un seul décoller. La plupart du temps, ils sont doublés par des Travel Air, voire des Thomas Morse S-4C. Les Nieuport 28 sont vus seulement au sol, roulant ou au point fixe, avec leurs moteurs rotatifs pétaradant, au son caractéristique (ce type de moteur n’a pas de ralenti...). Les Nieuport dont les numéros changent d’une scène à l’autre, semblent être là surtout pour "meubler" les scènes.

garland03.jpg
Fig.3. Un Nieuport 28 modifié (6 juin 1930) © Garland Lincoln



En août 1931, la Fox loue les trois Nieuport 28 modifiés de Garland Lincoln pour le film "Heartbreak". Ces avions sont immatriculés : N75W, N10415 et N2539, ce dernier ayant des mats en "I" ; seul, le N75W vole piloté par Garland Lincoln. En 1931, ce dernier installé au Metropolitan Airport, a accru sa petite flotte d’avions destinés aux tournages, mais il ne possède que trois Nieuport. Pour le film "Lost squadron" (1932) de la RKO, les trois Nieuport furent de nouveau loués, dont un Nieuport avec des mats en I et une dérive réduite. Mais un seul prit l’air, toujours aux mains de Garland Lincoln. Les autres sont doublés par un Waco CTO Special qui possède des mats en I. Dans "Sky Devils" (1931) d’Howard Hughes, on ne voit qu’un seul Nieuport avec des mat en "I", identique à celui ayant tourné dans "Heartbreak".

Les Nieuport originaux furent donc utilisés dans plusieurs films, mais le plus souvent au sol, ces vieux avions construits en bois n’étant pas fiables. Garland Lincoln décida donc de fabriquer un appareil nouveau disposant d’améliorations susceptibles d’en faire un avion de voltige sûr. Il était nécessaire de conserver le moteur rotatif monosoupape parce que les studios aimaient son bruit particulier, et on ne pouvait trouver un autre moteur aussi fiable à l’époque. Le fuselage était constitué de tubes en acier recouvert de toile. Les ailerons, le stabilo et le gouvernail était faits de la même façon. Les mats de cabane en bois furent remplacés par des mats métalliques plus fins, et ceux des ailes, par des mats métalliques en N, pour augmenter la rigidité de la voilure. Les ailes conservaient des membrures et un longeron en bois, recouverts de toile. Les montants du train furent remplacés par du métal, mais l’axe et les roues furent conservés ; le patin de queue fut également remplacé par une béquille métallique. Les sandows du train et de la béquille furent renforcés. Le dossier du pilote fut légèrement surélevé et le pare brise profilé. Après que l’aile supérieure se désentoila dans un piqué, un défaut de l’appareil original, elle fut reconstruite avec des membrures plus serrées et plus solides et ce défaut disparut. Trois répliques de Nieuport dénommées LF-1 (LF= Lincoln Flagg), avec ailes courtes et moteur rotatif Gnome de 100-160 chevaux, furent ainsi construites par Claude Flagg, à la demande de Garland Lincoln, en 1932. Le premier sera immatriculé "NX/NR/N75W" en 1932 , le second "N5038". Le troisième (N12237) sera un des derniers LF-1 à rester actif, jusque dans les années 1970, aux mains de Paul MANTZ
et de Frank TALLMAN. C’étaient de bons avions de voltige : ils grimpaient à 2000 mètres en 60 secondes, et faisaient 18 tours de vrille en perdant 300 mètres...

garland04.jpgFig.4. Le premier LF-1 © Garland Lincoln


Le nombre total de répliques construites est mal connu, entre trois et neuf. Il est difficile de s’y reconnaître d’autant que les avions étaient souvent transformés, parfois même au cours d’un même tournage comme on l’a vu précédemment. En outre les LF-1 continuèrent à être nommés "Nieuport" au cinéma, alors que la flotte de Garland Lincoln totalisait sept appareils, quatre vrais Nieuport modifiés, dont un en état de vol, et trois LF-1. Un seul Lincoln participera au tournage du film "Ace of Aces" (1933) de la RKO au milieu d’une flotte de Waco. Il s’agit en fait d’un des premiers Nieuport 28 (N75W) modifié, entièrement reconstruit et dénommé LF-2. Le film fournit de très belles vues, plutôt rares, du LF-2 au décollage et en vol.

garland05.jpg
Fig.5. Le LF-2 d’"Ace of aces" © K.O. Eckland. Aerofiles.com


Le N75W réapparaît l’année suivante dans "Hell in the heavens" de la Fox, aux côtés d’anciens Nieuport modifiés (N2539, N10415, NR4). Le LF-1 (N12237) est le seul à voler, mais, dans une scène où il est censé décoller avec des Waco, ont voit que le mécanicien n’arrive pas à lancer son moteur monosoupape, alors que les moteurs des Waco démarrent au quart de tour...

Dans "Roaming lady" (1936) de la Columbia, Garland Lincoln pilote un LF-1 sans capot moteur, avec un gouvernail réduit et un faux matricule (N1405), censé être un avion civil (biplace côte à côte), pour une fois !

garland06.jpg
Fig.6. Un LF-1 dans "Roaming lady" © Garland Lincoln


Dans la seconde version de "Dawn patrol" en 1938, on voit deux Nieuport avec des mâts en N et deux avec des mats en I ; ce film utilisa deux LF-1, mais aussi deux anciens Nieuport (avec mats en I) qui avaient déjà participé au tournage du premier "Dawn patrol" en 1930. Par contre, on n’en voit aucun en l’air, juste au point fixe ou roulant; mais il s’agit parfois d’extraits du premier "Dawn patrol" de 1930. On ne voit qu’un seul LF-1 décoller. Ils sont doublés, comme d’habitude, par des Wacos, des Travel Air et des Thomas Morse.

garland07.jpg
Fig.7. Les Nieuport 28 de "Dawn patrol" (1938) © James H. Farmer


En 1938, deux LF-1 tournèrent dans "Men with wings" de W. Wellman retraçant l’histoire de l’aviation américaine. Pilotés par Paul Mantz et Frank Clarke, ils volent aux cotés de Travel Air.

garland08.jpgFig.8 Les deux Garland LincolnLF-1 de "Men with wings" ©


La même année, Garland Lincoln vendit tout ses avions, y compris les quatre vrais Nieuport, aux studios Paramount. En 1939, ces avions font une dernière apparition dans "Stunt pilot" de Monogram, en compagnie d’un authentique SPAD VII. Le film utilise trois Lincoln dont un vrai Nieuport modifié, ayant participé aux deux "Dawn patrol" ; ils jouent surtout le rôle de figurants, leur moteur ne tournant pas. On n’en voit qu’un seul voler et peu longtemps, encore cette scène pourrait-elle être extraite d’un autre film. Cet avion avec des mats en I, est un ancien Nieuport 28 modifié.

En 1941, la Paramount revendit le lot de Nie 28 et de LF-1 à United Air Services, la compagnie dirigée par le pilote cascadeur Paul Mantz, qui devint en 1946, "Paul Mantz Air Services". Aucun des Nieuport que Mantz acquit n’était en état de vol. Des photos prises en 1950 à l’Orange county airport, les montrent désassemblés et en mauvais état. En 1958, dans "Lafayette escadrille" de William A. Wellman, on peut voir un seul LF-1 (N12237) qui apparaît comme le dernier en état de vol, volant aux cotés des habituels Travel Air.

garland09.jpg
Fig.9. Le LF-1 N12237 en 1961 à Chino © Curry & Staff



Le même avion réapparaîtra en 1965 dans la série télé "Get smart" (S.4 Ep.2). En 1974, il fut accidenté en atterrissant à Piru (Ca.) et fut gravement endommagé. Il été certifié par la FAA en 1998, son nouveau proprièétaire, un habitant de Santa Rosa (Ca.), ayant entrepris sa reconstruction.

Finalement, il semblerait qu’un seul "Nieuport 28" de Garland Lincoln ait survécu jusqu’à nos jours, du moins son fuselage, car il est composé de pièces d’origines diverses. En 1957, Mantz échangea un Nieuport 28 contre un Standard J1 appartenant à James H. "Cole" Palen de Old Rhinebeck Aerodrome (New York), plus deux cent dollars, pour compenser le mauvais état du Nieuport. Le fait que le Nieuport de Palen ait de grandes ailes prouve que Mantz avait acquis des pièces détachées de Nie 28 en plus des quatre Nie 28 à ailes courtes. Palen choisit apparemment les meilleurs éléments de ceux stockés sur l’aérodrome d’Orange County pour reconstruire un seul appareil. Il acheva la restauration en 1958 ; l’avion vola régulièrement à Old Rhinebeck et dans d’autres exhibitions jusqu’en 1972. On put le voir exposé pendant plusieurs années avant d’être prêté au Intrepid Air/Sea/Space Museum de New-York. Il y resta jusqu’en 1986, quand il fut échangé contre un Nieuport 10 original du National Air and Space Museum de Washington, où il est actuellement.

garland10.jpg
Fig.10. Le Nieuport 28 à Old Rhinebeck © Air Classics




Les Nieuport 28/LF-1 dans le registre américain (non exhaustif) :

Matricule  Type Observations
NR4 Nieuport N 28 matr. plus attribué
N75W Nieuport N 28 >LF-2 s/n1466 matr. attribué à un autre avion
N926 Nieuport N 28 s/n 348 matr. attribué à un autre avion
N2539 Nieuport N 28 matr. plus attribué
N5038 Lincoln LF-2 matr. plus attribué
N10415 Nieuport N 28 s/n 512 matr. attribué à un autre avion
N11504 Nieuport N 28 RFC 25 matr. attribué à un autre avion
N12237 Lincoln LF-1 s/n 3  


                   

garland11.jpgFig.11. Plans du Nieuport 28C
© Dr J. Davilla, A. Soltan


Fiche technique :

Nieuport 28C.1 (LF-1)

Envergure : 8,16 m (7 m)

Longueur : 6,30 m (5,94 m)

Poids à vide : 456 kg


















Plusieurs répliques (une demi-douzaine en 2007) sont conservées dans des musées, ou volent aux États-Unis, mais aussi aux Pays-Bas et en Argentine. En 1980, une magnifique réplique apparaît dans film "The stunt man" avec Peter O’TOOLE, piloté par James Appleby d’Antique Aero de Riverside (Ca.), un constructeur prolifique de répliques volantes de la Première Guerre mondiale. En 1975, cette société construisit deux Nieuport 28 en état de vol.

garland12.jpg

Fig.12. La réplique d’Antique Aero
© K.O. Eckland. Aerofiles.com


Filmographie :

Année    Compagnie          Titre              Nbre N 28/LF-1

1930     First National   Dawn patrol                     3
1931     Fox                  Heartbreak                       3
1932     RKO                The lost squadron            3
1932     United Artists   Sky devils                        2
1933     RKO                Ace of aces                             1
1934     20th Fox          Hell in the Heavens         4      1
1935     Univ                 Storm over the Andes     1
1936     Columbia         The devil’s squadron               1
1936     Columbia         Roaming lady                          1
1938     WB                  Dawn patrol                     4
1938     Paramount       Men with wings               2
1938     Columbia         Life is cheap                    1
1939     RKO                La grande farandole        1
1939     Mono               Stunt pilot                         2

1958     Warner            Lafayette escadrille                 1
1959     CBS TVS        La quatrième dimension          1
1960     CBS TVS        Mes trois fils                     1
1965     CBS TVS        Get smart                                 1

1979     Columbia  TVS  Salvage 1                              1
1980     Fox                 The stunt man                  1 réplique


Bibliographie sommaire :


-DAVILLA Dr James J. et SOLTAN Arthur M. [1997] "French aircraft of the First World War". Marceline (MO.), Walworth Publ. Co., 618 p.
-GREENWOOD Jim et Maxime [1982] "Stunt flying in the movies".Blue Ridge Summit (Pa.), TAB Books Inc., 245 p.
-ROSENTHAL Léonard, Marchand Alain et alii. [1997] "Nieuport 1909-1950" . Clichy, Editions Larivière, Docavia n°38, 287 p.
-WYNNE H. Hugh [1987] "The motion picture stunt pilots". Missoula (MO.), Pictorial Histories Publ. Co., 184 p.

 

Sites Internet :

- www.aerofiles.com
- www.airminded.net


Christian Santoir


Date de création : 18/05/2007 : 00:18
Dernière modification : 13/07/2011 : 17:10
Catégorie : - Avions
Page lue 3067 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !