Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 141 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

MAIS OU EST DONC PASSEE LA 7° COMPAGNIE...





Année : 1973
Pays : France, Italie
Genre : comédie
Durée : 1h30
Couleur

Réalisateur : Robert LAMOUREUX
Scénario : Robert LAMOUREUX

Acteurs principaux :
Robert LAMOUREUX (Colonel Blanchet), Jean LEFEBVRE (Pitivier), Aldo MACCIONE (Tassin), Pierre MONDY (Sergent Chaudard), Pierre TORNADE (Capitaine Dumont)


Conseiller technique : Bernard TOUBLANC-MICHEL
Musique : Henri BOURTAYRE

Production : Poiré / Euro International Films / Gaumont

Avions :
-North-American T-6 Texan
-SIPA S.121 c/n 57, F-BLKH
-Breguet Deux-ponts c/n 2, F-BASO (cabine)


Notre avis :

"Mais où est donc passé la 7ème Cie ?" Angoissante question, n’est-il pas ? Cette interrogation existentielle nous parvient des lointaines années 1970, quand pour faire un bon film comique troupier, bien franchouillard, Robert LAMOUREUX réunit un quarteron (comme disait le Général) de comiques pré-retraités. Il s’agit des inénarrables LEFÈVRE, MONDY ,TORNADE et MACCIONE (bientôt remplacé par le non moins extraordinnaire Henry GUYBET). Il ne manque plus à ce quatuor que Bernard MENEZ (comique moyen, sauf quand il aborde ses démélés avec le Fisc ou défie Edouard BALLADUR dans son fief) pour faire un quintet (je ne suis pas sûr que le ci-devant MENEZ ne fasse pas apparition dans l’un des volets de cette magnifique trilogie).

De quoi s’agit-il ? (comme disait le Maréchal Foch !)

Au mois de mai 1940, en pleine débâcle, trois "trouffions", du genre mobilisés plus très frais, appartenant à la 7ème compagnie de transmissions se trouvent séparés du gros de leur troupe (Pierre Tornade joue le rôle). Le quincailler, l’ouvrier boucher et le balayeur se préparent alors pour une retraite vers leur foyer aux petits oignons, quand un pilote de chasse (Bordel !), tombé du ciel, va les ramener à une réalité plus active...En gros, il vont manquer de défaire, par hasard, la Wehrmacht !


Les avions du film :

Le film fut tourné avec deux North-American T-6 de l'AJBS, décorés en avions allemands. L'un  d'eux, repeint en avion français façon Curtiss H-75, joue le rôle éphémère du gentil, abattu par un SIPA S.121  (F-BLKH) de Jean Salis. Les méchants, en sus du combat aérien, font un ou deux passages et un straffing.

Que du grand spectacle ! Les amateurs de chars Panzer II (M-24) et autres halftracks US peints en gris souris, pour faire allemand, ne seront pas déçus.

La dernière scène a été tournée dans la cabine (étage inférieur) et dans le cockpit d'un Breguet Deux-ponts (F-BASO) qui fut exposé sur le terrain de la Ferté Alais, entre 1970 et 1975.


Présentation promotionnelle du producteur ou du distributeur, extraits d'autres critiques :

"Hésite entre antimilitarisme primaire et lancer de grenades... Reste l'interprétation assez réjouissante des trois compères". (télérama)

 



Acheter la trilogie 7e Compagnie

Mots-clés associés

Date de création : 03/09/2006 : 19:08
Dernière modification : 07/06/2010 : 18:28
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 3995 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !