Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 142 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
CANAL ZONE




Année : 1942
Pays : Etats-Unis
Genre: Drame
Durée : 1 h 19 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Lew LANDERS
Scénario : Blaine MILLER , Jean DuPONT MILLER

Acteurs principaux :
Chester MORRIS ("Hardtack" Hamilton), Harriet HILLIARD (Susan Merrill), John HUBBARD (Harley Ames), Larry PARKS (Kincaid), Forrest TUCKER (Madigan), Eddie LAUGHTON (Hughes), Lloyd BRIDGES (Baldwin),George MCKAY ('Mack' MacNamara), Stanley ANDREWS (Commandant Merrill).

Photographie : Franz PLANER
Producteur : Colbert CLARK
Compagnie productrice : Columbia Pictures Corporation

Avions :
-Stearman C-3MB c/n 172, NC6486
-Travel Air R c/n R-2002, NR613K
-Fairchild 24C-8C c/n 2689, NC15346
-Travel Air 6000 (Extr. de film)
-Lockheed Hudson (maquettes)



Notre avis :

Ce film de série B est dédié aux pilotes convoyant les avions fabriqués dans les usines américaines pour la RAF, à destination de l'Afrique, du Moyen Orient ou de l'Asie (Inde, Chine). Ces avions parvenaient donc aux unités, par voie aérienne, après un très long voyage, mais c'était le moyen le plus rapide et le plus sûr, vu la menace sous-marine allemande. Les pilotes étaient des civils sous contrat de l'armée. Le Air Transport Command américain n'était pas encore né quand le film sortit en mars 1942. Ce n'était pas le premier film sur le sujet. En 1941, étaient sortis "A Yank in the RAF" de la Fox et "International squadron" de la Warner qui produira l'année suivante "Les chevaliers du ciel" où James Cagney incarne un pilote convoyeur.

Ginger Bar, un ancien port bananier à proximité du canal de Panama, a été converti en une escale pour les bombardiers venant des Etats-Unis à destination de l'Afrique, en passant par  dessus de dangereuses montagnes. La base est dirigée par le commandant Merrill qui transforme des pilotes civils en pilotes de bombardiers multimoteurs. "Hardtack" Hamilton, un homme rigoureux et à cheval sur le règlement, est chargé de l'entraînement des pilotes. Il est amoureux de la fille de Merrill, Susan. Un jour, un nouveau groupe de recrues arrive à la base. Il y a parmi elles, Kincaid de l'Alabama, Madigan un ancien marine, Hughes un joueur de football de Brooklyn et Baldwin, un agent d'assurances. Pendant que les nouveaux regardent, Tack fait devant eux quelques acrobaties prévues au programme de formation. Soudain, un petit avion sort des nuages. Il se livre lui aussi à des figures de voltige, manquant de justesse l'avion de Tack ! Ce pilote n'est autre que Harley Ames, un playboy qui s'est engagé juste pour éprouver de nouvelles sensations... Aimes s'attire rapidement l'animosité d'Hamilton et des autres élèves, à l'exception de Kincaid qui l'admire. Lors de son premier test, Aimes se livre à de folles évolutions aériennes, devant Susan et les autres pilotes, ce qui rend furieux Hamilton qui le mute, comme mécanicien. Susan persuade néanmoins Tack de permettre à Aimes de voler de nouveau. Aimes invite Susan, le soir, mais quand elle apprend que le lendemain matin de bonne heure, il a un exercice de combat, elle préfère se faire raccompagner chez elle. Mais Ames continue seul, sa soirée. Le lendemain, il n'est guère en forme et lors d'un exercice avec Kincaid, il heurte son avion qui s'écrase. Kincaid est tué. Rongé de remord, Aimes s'enivre, mais il est raisonné par Susan et Tack, qui savent qu'il est un pilote talentueux. Un jour, les pilotes commandés par Tack vont livrer des bombardiers en Afrique, mais pris dans le mauvais temps, ils doivent faire demi tour. Tack, suite à un ennui moteur, doit se poser en pleine jungle. Ames sachant que Susan est amoureuse de Tack, part à sa recherche sur son propre avion, malgré les ordres. Il retrouve Tack et son copilote blessé, et les ramène à Ginger Bar. Quand l'escadrille part de nouveau vers l'Afrique, Ames fait partie du voyage. Il laisse son avion à Susan qui apprendra à piloter avec Tack.


Le film nous montre un centre d'entraînement situé, bien improbablement, à Panama. Le site de Panama (Albrook Field) comme escale pour les avions sortant des usines Lockheed de Californie, est en effet douteux… Les routes de convoyage passaient, à l'époque, beaucoup plus à l'est et les avions portant des insignes britanniques ne survolaient, à partir de la Floride, que des territoires américains ou britanniques à l'exception du Brésil : Nassau, Borinquen (Porto Rico, USA), Waller Field (Trinidad), Atkinson Field (Guyane Britannique), Belém, Natal, puis Takoradi (Gold Coast britannique). Les avions continuaient leur vol vers l'Egypte, le Moyen Orient ou l'Asie.


Les avions du film :

Le budget limité du film fait qu'il y a peu de vrais avions et beaucoup de maquettes. Pour la formation des pilotes, Tack utilise un Stearman C-3MB (c/n 172, NC6486). Lors des exercices de dogfight, on emploie un racer, un Travel Air R (NR613K) qui appartenait alors à Paul Mantz, après avoir appartenu à la célèbre Pancho Barnes. Ce sera la dernière apparition de ce racer à l'écran.

Aimes arrive à Ginger Bar avec un Fairchild 24C-8C (c/n 2689, NC15346). Cet avion qui appartenait à Paul Mantz, est doublé parfois, par un Travel Air 6000 issu du film "Only angels have wings" (1939), des mêmes studios. Ce Fairchild vole toujours dans l’Oregon.

Pour les scènes de voltige, tous ces avions sont doublés par des maquettes, les Lockheed Hudson convoyés n'apparaissent d'ailleurs que sous cette forme.


Christian Santoir


*Film en vente sur ebay.com


CANALZONE.jpg


 

Mots-clés associés

Date de création : 22/07/2010 : 10:15
Dernière modification : 19/10/2010 : 09:02
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 3924 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !