Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 141 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LES BRISEURS DE BARRAGES
Vo. The dam busters



Année : 1955
Pays : Grande Bretagne

Durée : 2 h 04
Genre : guerre
Noir et Blanc

Réalisateur : Michael ANDERSON
Scénario : R.C. SHERIFF d’après les livres de Paul Brickhill : «Dam Busters» et du Wing Cdr. GIBSON : « Enemy coast ahaid ».


Acteurs principaux :
Richard TODD (colonel Gibson), Michael REDGRAVE (Dr Barnes N. Wallis), Ursula JEANS (Mme. Wallis), Charles CARSON (le docteur), Stanley van BEERS (Sir David Pye) Colin TAPLEY (Dr. W.H. Glanville), Hugh MANNING (un officiel), Patrick BARRr (Capitaine Joseph Summers), Basil SIDNEY (Air Chief Marshal Sir Arthur Harris), Derek FARR (Group Captain J.N.H. Whitworth).


Directeur de la photographie et de la photographie aérienne : Erwin HILLIER
Musique : Eric COATES compositeur de « Dam busters march », Leighton LUCAS, Louis LEVY
Conseiller technique : Group Captain J.N.H. WHITWORTH

Production : Gordon SCOTT, Associated British Pictures
Distribution : Associated British-Pathé

Avions :
-Avro Lancaster B.Mk7 NX673 /AJ-P
-Avro Lancaster B.Mk7 NX679 /AJ-G, "ED932"
-Avro Lancaster B.Mk7 NX782 /ZN-G
-Avro Lancaster B.Mk7 RT686 / AJ-M
-Vickers Wellington T10  MF628
-De Havilland Mosquito PR.34 au sol
-Airspeed Oxford PH462 (en arrière plan)
-Vickers Wellington III (images d'archives)
-Avro Anson T.21 (en arrière plan)


Notre avis :

Sorti le 16 mai 1955, à Londres, en présence de la princesse Margaret, le film « Briseur de barrages » relate le raid des bombardiers de la RAF sur les barrages allemands de la Ruhr qui eut lieu exactement douze ans auparavant. Ce film se compose de deux parties bien distinctes.

La première traite de la conception et des essais d’une bombe spéciale inventée par le Dr Barnes Wallis. Cette bombe appelée « Upkeep » ricochait sur l’eau et coulait juste à l’aplomb du mur intérieur du barrage. Elle était encore couverte par le secret-défense en 1954 (il ne fut levé qu’en 1963) et la maquette utilisée pour le film est très différente de la vraie bombe qui était un simple cylindre d’acier chargé de plus de trois tonnes de Torpex. La bombe du film est pratiquement sphérique, plus grosse et dépasse largement de la soute à bombe des avions. Les bombes réelles que l’on voit lancées au début du film par un Wellington, puis par un Mosquito, sont des prototypes de bombes « ricochantes » sphériques anti-navires appelées « Highball ». Dans cette partie, on assiste également à l’entraînement des bombardiers au vol rasant, ce qui nous permet de voir des scènes aériennes impressionnantes avec des quadrimoteurs manoeuvrés comme des chasseurs, uniquement à la force des bras (pas de servocommandes sur le « Lanc »), et parfois à seulement une dizaine de mètres au dessus de l’eau.

Le raid lui–même constitue la seconde partie du film, la plus courte. En 1943, trois vagues de dix-neuf avions appartenant au 617 Squadron (code AJ en 1943) décollèrent de la base de Scampton pour aller attaquer six barrages allemands. Le film ne montre que l’attaque sur les barrages de la Mohne et de l’Eder, mais pas sur les autres qui restèrent intacts ! Contrairement au barrage de la Mohne, celui de l’Eder n’alimentait pas le réseau de la Ruhr et sa destruction n’eut aucun impact sur la production industrielle. Le raid provoqua également la mort d’environ 1300 Allemands. Tout cela au prix de huit avions et 56 hommes qui ne revinrent pas. Mais dans ce film, réalisé alors que la guerre froide devenait de plus en plus chaude (guerre de Corée, guérilla communiste en Malaisie, explosion d’une bombe à hydrogène à Bikini), il n’était pas question de parler d’échec britannique.

Ce film se distingue, entre autres, par une extrême minutie dans les détails : uniformes, équipements, attitudes... Ainsi, Richard Todd porte la même montre bracelet et la même « Schwimmwest » de la Luftwaffe, que Gibson. Seule fantaisie : le procédé destiné à évaluer de manière précise l’altitude de largage à l’aide de deux projecteurs aux faisceaux convergents ne fut pas inspiré, comme dit dans le film, par les spots d’une scène de music-hall. Par contre, le viseur fait en contreplaqué et tenu en main par le bombardier (Cf. le viseur bricolé dans Trente secondes sur Tokyo) est tout à fait exact.

Le réalisateur mit l’accent, non sur la prouesse guerrière, mais sur les sans-noms, les héros obscurs qui ont contribué par leurs efforts opiniâtres à gagner la guerre tout autant que les militaires en première ligne. La décision fut prise de tourner le film en noir et blanc, d’une part, pour pouvoir mieux intégrer des documents filmés d’époque (comme la crue de la Ruhr en 1954) mais aussi pour conserver au film son aspect documentaire. Pendant deux ans, M. Anderson s’est livré à une recherche historique approfondie. Comme résultat, un film captivant, très réaliste, devenu un grand classique du film de guerre et d’aviation. Les dernières paroles du film sont celles du Wing Cdr. Gibson, elles sont pour les équipages disparus : « I have some letters to write... ». Pas de trompette, pas de musique, élégance et sobriété. « Very british, isn’t it ? ».

Le tournage eut lieu du 19 juillet au 7 août 1954, sur la base de la RAF de Hemswell.

On annonce pour 2007, un remake de «Dam Busters» par le producteur néo zélandais Peter Jackson et le réalisateur Christian Rivers (Cf. « King Kong »). Leur tâche ne sera pas aisée vu la qualité de l’ancien film. En outre, où vont-ils trouver des Lancaster en état de vol et des équipages pour les faire voler ? Il est fort probable que l’on ait droit à des Lancaster en image de synthèse, autrement dit, à des ersatz d’avions.


Les avions du film :

-Quatre Avro Lancaster B. Mk7 construits en 1945 (NX673, AJ-P), (NX 679, AJ-G / ED932), (NX782,ZN-G), (RT686, AJ-M)  furent fournis par le n° 20 Maintenance Unit. Cette dernière version du Lancaster se caractérisait par des tourelles arrière Frazer Nash munies de deux mitrailleuses seulement au lieu de quatre sur les avions de 1943 ; elle n’avait pas de petites fenêtres le long du fuselage et pas de cache-flammes sur les pipes d’échappement des moteurs. Ces appareils ont tous été ferraillés en 1956 ! Ils furent pilotés par des équipages de Lincoln (le successeur du Lancaster) des n° 83 et 97 Bomber Squadron, qui venaient de finir leur tour de mission en Malaisie.

Le NX782 apparut dans le film "Appointment in London" (1952) et avait été stocké sur la base d'Aston Down (Gloucestershire).

-Un Vickers Wellington (MF628) construit en 1944 comme Mk.X et converti en T10 en 1948. Il était stocké au n° 19 Maintenance Unit, sur la base de St Athan (South Wales). Il est actuellement au RAF Museum d’Hendon. On le voit décoller, de face (et par vent de travers). Il servit à la fois comme avion d’essai de la bombe, mais aussi, comme avion caméra. Il y avait un autre avion caméra, un Lancaster B.7 (NX739).

Un autre Wellington, un Mk.III est aperçu sur un document filmé, en train d'effectuer un essai de la bombe. Il s'agissait du Wellington BJ895.

-Un De Havilland Mosquito PR.34, vu au sol. Il est difficilement identifiable. Ce pourrait être un avion du n° 54 squadron basé à Wyton, qui, en 1954, était en cours de transformation sur Canberra PR.3. Deux autres Mosquito B Mk.IV sont aperçus sur des images d'archives, lors des essais de la bombe Highball, dont le
DK290/G.

Enfin, en arrière plan, ceux qui ont un regard d'aigle, verront un Avro Anson T.21 et quelques Avro Lincoln, un avion très proche du Lancaster B.II, qui fait de la figuration (dont le RF446). Cet avion était en cours de réforme.



Christian Santoir

LESBRISEURSDEBARRAGE.jpg



 

Mots-clés associés

Date de création : 06/09/2006 : 19:30
Dernière modification : 25/06/2014 : 19:42
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 6145 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !