Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 141 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 
 
CAPTURE
Vo. Captured
 

Année : 1933
Genre : drame
Durée : 1 h 09 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Roy Del RUTH
Scénario : Philip GIBBS, Edward CHODOROV

Acteurs principaux:
Leslie HOWARD (Capitaine Fred Allison), Douglas FAIRBANKS Jr. (Lieutenant Fred 'Dig' Digby), Paul LUKAS (Colonel Carl Ehrlich), Margaret LINDSAY (Monica A. Allison), Robert BARRAT (Le commandant), Arthur HOHL (Cocky), John BLEIFER (Strogin), William Le MAIRE (Joe 'Tex' Martin).

 Musique : Bernhard KAUN
Photographie : Barney McGILL
Producteur : Edward CHODOROV
Compagnie productrice : Warner Bros

Avions :
-Travel Air Speedwing
-Waco 10
-Keystone B-6A


Notre avis :

Le scénario de ce film est tiré de la nouvelle "Fellow prisoners" de Sir Philip Gibbs, un journaliste anglais qui brava la censure et décrivit les combats et les effets de la première guerre mondiale, dans une série de livres publiés durant et après le conflit.

Le film est un aperçu sur l'affaiblissement des valeurs humaines au 20° siècle et, comme beaucoup de films du début des années trente, traduit la montée du pacifisme dans la population. Ce film qui décrit la situation d'hommes isolés en pleine guerre s'inscrit dans une longue suite de films sur les camps de prisonniers comme "La grande illusion" (1937), "Stalag 17" (1953), "Le pont de la rivière Kwai" (1957) et la "Grande évasion" (1963)….


Dans un camp de prisonniers de guerre alliés lors de la première guerre mondiale, des prisonniers se révoltent après le suicide de l'un d'entre eux. En guise de punition, tous les hommes sont confinés dans des baraquements. Fred Allison, un officier anglais demande à Carl Ehrlich, le commandant du camp, un ancien comme lui de l'université d'Oxford, de les libérer et de leur permettre d'exercer diverses activités. Il promet d'être personnellement responsable de leur comportement. Un jour, un vieil ami d'Allison, Jack Digby, débarque au camp. Comme Digby a vu Monica la femme d'Allison, peu avant sa capture, ce dernier lui demande de ses nouvelles, mais Digby semble gêné. Il ne sait pas que Monica est tombée amoureuse de Digby. Ce dernier projette de s'échapper, bien que Digby lui demande de n'en rien faire, vu les conséquences prévisibles sur les autres prisonniers. Digby n'en tient pas compte, et s'évade en empruntant un avion sur un terrain d'aviation proche du camp. Mais cette même nuit, un autre soldat viole une jeune allemande. Les Allemands accusent Digby et demandent aux Anglais de le renvoyer pour être jugé. Ehrlich demande à Allison de signer cette demande. Il refuse d'abord, mais quand il lit une lettre de Monica à Digby, il comprend son infortune et accepte de signer.… De retour, Digby est jugé et condamné à mort. Mais Allison trouve une lettre de confession du vrai coupable qui vient de se suicider. L'exécution est suspendue au dernier moment. Allison confie alors à Digby qu'il a organisé une évasion massive des prisonniers. Un soir, il s'empare d'une mitrailleuse dans un mirador et pendant qu'il tire sur les gardiens, les prisonniers s'enfuient vers le terrain d'aviation où ils s'emparent des avions. Allison finit par été tué. Ehrlich vient saluer sa dépouille...


Le meurtrier de la jeune allemande est un Russe, présenté comme une sorte de moujik plutôt bestial, que la cessation des hostilités entre son pays et l'Allemagne, depuis 1917, n'a pas contribué visiblement à libérer. L'atmosphère du camp et le stress psychologique des hommes ne sont pas trop mal reproduits ,avec des scènes très dures (pour l'époque...). Leslie Howard, en perdant fair play, est assez crédible.

Bien que "Capture" comporte beaucoup d'ingrédients du film d'aviation, avec ses deux principaux personnages, pilotes du Royal Flying Corps, amoureux de la même femme, comme il se doit, la proximité d'un terrain d'aviation, mais l'élément essentiel et indispensable, l'avion, y est peu présent, malgré la participation de l'USAAC au tournage.

Les avions du film :

Digby s'empare d'un chasseur "allemand" qui est un Travel Air Speedwing avec un large capot moteur, comme les Travel Air que l'on voit dans "Dawn patrol" (1930). Ils sont décorés de croix de fer, comme d'habitude, bien que l'action se passe en 1918.… En arrière plan, on aperçoit deux Douglas M3 pouvant appartenir à Garland Lincoln, qui est censé avoir fourni des avions pour ce film..

Rigby est ramené au front dans un Waco 10, avec cocardes anglaises.


Les prisonniers évadés s'emparent de bombardiers allemands qui sont des Keystone B-6A, le dernier bombardier biplan de l'USAAC, sorti en 1931. La grande scène de bagarre entre des centaines de prisonniers et de soldats allemands se déroule au milieu des appareils, et aurait été filmée, selon certaines sources, sur le Grand Central Air Terminal de Glendale. Il semble néanmoins plus probable qu'elle fut tournée sur le terrain de l'USAAC de March Field (CA), commandé à cette époque par un certain "Hap" Arnold, le futur commandant de l'USAF, qui entretenait des liens étroits avec les studios, pour promouvoir son arme. Sur le nez d'un bombardier, on aperçoit furtivement l'insigne du 32nd Bomb Squadron. La fin du film montre, en vol, plus d'une trentaine de bimoteurs, filmés lors de manœuvres.


 

Christian Santoir

*Film rare





 

CAPTURE.jpg

CAPTURED.jpg

Mots-clés associés

Date de création : 16/04/2011 : 07:42
Dernière modification : 18/04/2011 : 07:56
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 2328 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !