Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 144 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

LOVE AFFAIR
 


Année : 1932
Pays : Etats-Unis
Genre: drame
Durée : 1 h 08 min.
Noir et blanc

Directeur : Thornton FREELAND
Scénario : Dorothy HOWELL, Ursula PARROTT, Jo SWERLING

Acteurs principaux :
Dorothy MACKAILL (Carol Owen), Humphrey BOGART (Jim Leonard), Hale HAMILTON (Bruce Hardy), Halliwell HOBBES (Kibbee), Astrid ALLWYN (Linda Lee), Jack KENNEDY (Gilligan), Bradley PAGE (Georgie Keeler), Barbara LEONARD (Felice)

Photographie : Ted TETZLAFF
Compagnie productrice : Columbia Pictures Corporation
 
Avions :
-Buhl Bull Pup LA-1
-Travel Air 9000 c/n 381, NC4421
-Waco ATO c/n A-45, NC9554 (en arrière plan)
-Travel Air 2000 c/n 288, NC3670 (idem)


Notre avis :

Quatre ans avant d'être, à l'écran, le commandant de bord du China Clipper, Humphrey Bogart, un acteur encore fort peu connu, joue le rôle d'un jeune ingénieur en aéronautique qui a inventé un moteur d'avion économique, susceptible de révolutionner le transport aérien…. En plus de celui-ci, Bogart figurera dans quatre films d'aviation où il tiendra le rôle d'un aviateur : "Body and soul" (1931), "China Clipper" (1937), "Passage to Marseille" et "Chain lightning" (1950).

Carol Owen, une riche jeune femme, se rend à l'école de pilotage tenu par Giligan pour avoir son baptême de l'air. Son pilote, Jim Leonard, est en fait un ingénieur qui a inventé un moteur d'avion très économique. Sa seule parente est sa sœur, Linda Lee, qu'il pense être une jeune femme rangée, mais qui est en réalité entretenue par un homme d 'affaires, Bruce Hardy, alors qu'elle a pour petit ami, Georgie Keeler, un artiste de Broadway qui vit à ses crochets…. Hardy est aussi le gestionnaire de la fortune de Carol à laquelle il fait une cour discrète. Carol qui est tombée amoureuse de Jim, demande à Hardy d'investir dans la société que Jim vient de créer, pour vendre son moteur. Leur relations devenant de plus en plus intimes, Jim demande Carol en mariage, mais elle refuse estimant qu'il doit se consacrer entièrement à son travail. Peu après, Carol apprend qu'elle est ruinée du fait de la crise économique. Pour continuer à aider Jim, elle accepte enfin de se marier avec Hardy, pour son argent. Ayant appris la nouvelle, Jim en colère, refuse l'argent d'Hardy. Linda Lee avoue alors à Jim sa liaison avec Hardy, en prétendant qu'il avait promis de l'épouser ! Il se précipite chez ce dernier pour lui demander des explications, mais Hardy lui montre le chèque d'adieu, qu'il lui a remis et qui a été encaissé par Georgie. …Carol informe alors Hardy de sa liaison avec Jim. Bouleversée, elle se rend au terrain d'aviation, déterminée à se suicider en avion. Peu après, Jim arrive et lisant le mot d'adieu qu'elle a laissé à Gilliger, saute sur son avion juste au moment où elle décolle et se hisse dans le cockpit. Au milieu des nuages, ils se réconcilient…...


Dans ce mélodrame où Dorothy Mackaill a le rôle principal, on ne reconnaît pas l'image que Bogart a laissé de lui; il est ici toujours souriant, plutôt timide, poli, attentionné…. Le scénario est assez osé pour l'époque et n'aurait pas été accepté par la censure deux ans plus tard, avec l'application du code Hays. Ainsi, la sœur de Jim est une courtisane qui couche avec deux hommes, dont Hardy, qui fait la cour à Carol, qui est la maîtresse de Jim... Carol accepte d'épouser Hardy, pour donner son argent à Jim. …Tout cela sentait le souffre dans la prude Amérique. Quant à l'aviation dans cette intrigue, à base d'argent plus que d'amour, elle y a une place très restreinte, au début et tout à la fin du film.


Les avions du film :

L'avion sur lequel travaille Jim n'est autre qu'un petit Buhl Bull Pup LA-1 qui était un avion récent lors du tournage. Alors que la firme Buhl était spécialisée dans la construction de sesquiplans de transport, en 1931, pour faire face à la crise économique, comme pour satisfaire une certaine demande, elle se lança dans la construction de ce petit monoplace au fuselage métallique. Il était propulsé par un moteur trois cylindres Szekeli SR-3 de 45 chevaux, que Jim qualifie de "meilleur moteur du monde", ce qui était loin d'être exact..….

Jim donne le baptême de l'air à Carol avec un Travel Air 9000 (c/n 381, NC4421). Construit en 1928, il apparaît ici, non pas avec un moteur Siemens allemand, mais avec un Wright, ce qui en ferait plutôt un Travel Air 4000. Il vole toujours, aujourd'hui, dans la région de San Diego (CA), enregistré sous cette dernière appellation. C'est le même appareil qui apparaît dans la dernière scène, où Jim s'accroche au fuselage, mais la place arrière a été recouverte d'une plaque, ce qui en fait un biplace côte à côte.

En arrière plan, sur le terrain d'aviation, on voit de nombreux biplans : un Waco ATO (c/n A-45, NC9554), un Travel Air 2000 (c/n 288, NC3670),. Dans un hangar, on entrevoit un Lockheed Vega 1.


Christian Santoir

*Film en vente sur ebay.com



LOVEAFFAIR.jpg
 

Mots-clés associés

Date de création : 23/07/2011 : 08:25
Dernière modification : 23/07/2011 : 08:25
Catégorie : - Films
Page lue 3189 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !